Dans un communiqué, le Musée des beaux-arts de Montréal rappelle qu’il a été un des créateurs de mode les plus marquants du siècle dernier. Thierry-Maxime Loriot, commissaire de l’exposition Thierry Mugler : Couturissime, a rendu hommage au créateur français.

Publié le 24 janvier
Olivia Lévy
Olivia Lévy La Presse

« Je suis profondément attristé par le décès inattendu de Manfred Thierry Mugler — un créateur à l’imaginaire débordant que j’ai eu le privilège de côtoyer, qui nous avait fait cadeau de sa confiance et de sa générosité pour concevoir la première exposition à lui être entièrement consacrée. Le monde de la mode perd un artiste prodige aux multiples talents qui a marqué l’histoire du prêt-à-porter, de la haute couture et de la parfumerie par sa fantaisie et son avant-gardisme », souligne-t-il.

  • Thierry Mugler : Couturissime

    PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

    Thierry Mugler : Couturissime

  • Thierry Mugler : Couturissime

    PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

    Thierry Mugler : Couturissime

  • Thierry Mugler : Couturissime

    PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

    Thierry Mugler : Couturissime

  • Thierry Mugler : Couturissime

    PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

    Thierry Mugler : Couturissime

  • Thierry Mugler : Couturissime

    PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

    Thierry Mugler : Couturissime

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En février 2019, le Musée avait inauguré Thierry Mugler : Couturissime en présence de Manfred Thierry Mugler. L’exposition a été un véritable succès puisque c’est une des expositions les plus visitées dans toute l’histoire du Musée des beaux-arts de Montréal. Après Munich et Rotterdam, elle est actuellement présentée au Musée des arts décoratifs de Paris, jusqu’au 24 avril.

« Pour Mugler, grand créateur de notre époque, la mode féminine devait évoquer puissance, force et audace. Il voyait une guerrière en toute femme et travaillait avec une créativité, une conviction et un courage remarquables. Ses créations sont de véritables œuvres d’art et il nous manquera beaucoup. Nous exprimons notre plus profonde sympathie à sa famille et aux personnes qui l’ont côtoyé de près », a souligné Mary-Dailey Desmarais, conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal.