Après avoir connu des débuts difficiles, le projet Quartier 54 suscite beaucoup d'intérêt. La première phase, en construction à côté de la station de métro Rosemont, est pratiquement toute vendue. Hier et jeudi, 200 acheteurs potentiels ont assisté à chacune des deux soirées organisées pour marquer le lancement officiel de la deuxième phase.

Mis à jour le 16 févr. 2010
Danielle Bonneau
Danielle Bonneau LA PRESSE

Ce qui plaît? «L'emplacement, répond sans hésiter Denis Robitaille, président des Conceptions Rachel-Julien. Les copropriétaires seront à côté de la station de métro Rosemont et d'une piste cyclable. Ils pourront prendre leur vélo pour aller travailler au centre-ville ou faire leurs courses rue Laurier, sur la Plaza Saint-Hubert ou au marché Jean-Talon. Ils seront près de tout et ne seront pas obligés d'utiliser constamment une voiture.»

La deuxième phase du complexe comptera huit étages et comprendra 134 appartements en copropriété. La phase III, qui comptera 100 unités, s'y greffera par la suite.

La deuxième phase sera un peu plus luxueuse que la première, indique M. Robitaille. «La qualité de l'enveloppe de chacun des bâtiments sera la même, précise-t-il. Ils seront tous certifiés Novoclimat. Mais les clients potentiels nous ont demandé d'utiliser des matériaux de meilleure qualité pour le revêtement des planchers, les armoires de cuisine et les plans de travail.»

Les appartements seront aussi plus grands. Et une variété de logements est offerte pour répondre à différents besoins. «Les appartements au rez-de-chaussée, qui seront comme des maisonnettes, pourront plaire à des familles, car ils seront aménagés sur deux niveaux et auront chacun leur propre entrée et leur petit jardin, explique l'architecte Roch Cayouette, responsable du projet au Groupe Cardinal Hardy. Aux étages centraux, les logements seront plus petits. La plupart des appartements au septième étage auront quant à eux une mezzanine au huitième étage et une terrasse privée. Les logements, à l'extrémité des ailes, seront aussi plus spacieux.»

Beaucoup de copropriétaires auront par ailleurs une vue sur le mont Royal, le centre-ville et les environs.

Quartier 54 prend forme sur le site des anciens ateliers municipaux Rosemont, à côté de la future bibliothèque Marc-Favreau, qui sera aménagée à l'intérieur de l'édifice situé au 700, boulevard Rosemont. Sur le même terrain sont aussi construits la coopérative d'habitation Le Coteau vert, qui sera habitée principalement par des familles, ainsi que l'organisme à but non lucratif Un toit pour tous, destiné à des familles monoparentales et à des personnes seules.

Quartier 54 comprendra en tout 340 unités réparties dans trois phases. Pour maximiser les espaces verts et rendre les bâtiments moins massifs, ceux-ci seront décalés. Ils ne formeront pas une ligne droite. «Pour animer la rue, dans la phase II, nous avons multiplié les petites entrées au rez-de-chaussée, précise M. Cayouette. Il y aura une enfilade de portes, comme dans Rosemont-La Petite-Patrie et au Plateau.»

Le hall d'entrée vitré qui donnera accès aux étages supérieurs sera très élégant. Aménagé dans la phase II, il servira aussi aux copropriétaires de la phase III et sera accessible autant de la rue Saint-Hubert que de la rue de Chateaubriand.

Les prix? Ils s'échelonnent de 165 700$ (taxes incluses), pour un studio d'une superficie de 530 pieds carrés, jusqu'à 700 000$ (taxes incluses) pour un des quatre appartements-terrasses aménagés sur deux niveaux, aux septième et huitième étages. Les copropriétaires de la phase I devraient commencer à emménager en juin. La construction de la phase II devrait débuter en avril.