Les terrains inexploités au coeur du Plateau sont une denrée rare. Le projet Les Quatre arbres s'enracinera donc dans un lieu inusité: une arrière-cour jusqu'à récemment occupée par un garage délabré et une ancienne usine de chaussures. Le futur immeuble de trois étages s'élèvera au milieu de bâtiments existants, entre les rues Henri-Julien et de l'Hôtel-de-Ville, au sud du boulevard Saint-Joseph.

Danielle Bonneau
Danielle Bonneau LA PRESSE

Les terrains inexploités au coeur du Plateau sont une denrée rare. Le projet Les Quatre arbres s'enracinera donc dans un lieu inusité: une arrière-cour jusqu'à récemment occupée par un garage délabré et une ancienne usine de chaussures. Le futur immeuble de trois étages s'élèvera au milieu de bâtiments existants, entre les rues Henri-Julien et de l'Hôtel-de-Ville, au sud du boulevard Saint-Joseph.

«C'est très européen comme concept, indique le promoteur, Massimiliano Bracciale. Les copropriétaires seront en plein centre-ville, mais ils n'entendront pas la circulation!»

Rue Henri-Julien, il faudra traverser une ancienne porte cochère pour accéder à l'immeuble. Récemment rénovée (une des exigences de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal), celle-ci est attrayante avec son revêtement de bois. La toute petite rue Marmette permettra aussi de pénétrer à l'intérieur de l'enceinte.

En 1998, alors qu'il n'avait que 19 ans, Massimiliano Bracciale a acheté rue Henri-Julien un immeuble en mauvais état, dont les neuf logements étaient inoccupés. C'est à l'arrière de cet édifice de trois étages, doté d'une porte cochère, qu'il réalisera son projet. Il s'agissait de son tout premier investissement immobilier. Suivant les traces de son père, qui possède et gère plusieurs immeubles locatifs, il a d'abord rénové les neuf logements. Puis il s'est mis à planifier la construction d'habitations, à l'arrière, avec Raouf Boutros, du cabinet d'architectes Boutros + Pratte.

Vingt condos

Vingt condos de près de 55 mètres carrés (environ 600 pieds carrés), dotés de grandes fenêtres, seront construits. La clientèle visée? Les jeunes qui désirent habiter dans le Plateau, mais ne trouvent rien à l'intérieur de leur budget. «Les logements seront de taille modeste pour être vendus à un prix abordable, explique M. Boutros. Les espaces, très ouverts, seront éclairés avec beaucoup de lumière naturelle.»

Pour maximiser l'espace, aucun couloir ne reliera les appartements. Les condos seront plutôt superposés les uns sur les autres et posséderont chacun leur entrée privée. Six logements, dotés de leur terrasse respective, se trouveront au rez-de-chaussée. Sept logements seront aménagés au deuxième étage et sept autres, au troisième. Ces derniers seront surplombés d'une mezzanine très éclairée, qui offrira une belle vue sur Montréal. Au troisième, les copropriétaires auront aussi accès à leur petite terrasse privée sur le toit.

En l'absence de sous-sol (pour contrôler les coûts), un espace demeurera libre au rez-de-chaussée pour le rangement des vélos, entre autres. Trois aires de stationnement sont également prévues.

Tous les appartements seront accessibles à l'avant et à l'arrière, pour permettre une ventilation et un éclairage naturels maximaux. À l'avant et à l'arrière, quatre escaliers de métal revêtus de bois donneront accès aux logements aux deux étages supérieurs. Ce sont les «quatre arbres» qui ont donné leur nom au projet. «Ils seront en colimaçon pour occuper le moins d'espace possible et ne pas porter ombrage aux fenêtres, explique l'architecte. Comme l'immeuble se trouvera en arrière-cour et sera entouré de bâtiments, la lumière sera très importante.»

À l'instar des arbres, les escaliers s'élargiront en montant, fait-il remarquer. Et ils seront éclairés la nuit par de petites branches au bout desquelles seront fixées des lumières.

Ils seront mis en valeur par le parement extérieur, formé de panneaux d'acier galvanisé.

Respect du milieu

«Je ne voulais pas de parement de brique, précise Massimiliano Bracciale. Je voulais que ce soit très lumineux, puisque les espaces intérieurs ne seront pas grands. Le bâtiment tranchera avec les autres tout autour, mais j'aime le voisinage d'immeubles complètement différents.»

Le projet tient compte du milieu dans lequel il s'insère, souligne Réjean Boisvert, urbaniste à l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal. «Nous avons fait attention à la hauteur du bâtiment et nous avons exigé une étude d'ensoleillement pour s'assurer que les voisins aient un ensoleillement maximal, précise-t-il. Des arbres matures existants seront préservés.»

L'immeuble, qui sera éventuellement entouré de verdure et doucement éclairé la nuit, profitera à tous, croit-il. «Quand on met de la vie dans un secteur à l'abandon, cela crée une sécurité accrue.»

Les prix des unités n'ont pas encore été fixés, mais ils seront en-deçà de 200 000$, indique M. Bracciale. La construction devrait débuter ce mois-ci.

Informations au 514-274-0240