Source ID:; App Source:

Plateau Mont-Royal : la famille d'abord

  • Le Mortimer B. Davis Memorial Building, construit par Ross et Macdonald en 1929 à la mémoire de cet homme d'affaires et mécène montréalais, a d'abord servi de YMHA, puis de pavillon universitaire. Soigneusement rénové, il a été transformé en condos par le promoteur Mario di Palma en 2010. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Plein écran

    Le Mortimer B. Davis Memorial Building, construit par Ross et Macdonald en 1929 à la mémoire de cet homme d'affaires et mécène montréalais, a d'abord servi de YMHA, puis de pavillon universitaire. Soigneusement rénové, il a été transformé en condos par le promoteur Mario di Palma en 2010.

    Photo Sothebys International Realtor Québec

  • 1 / 5
  • En entrant, on est saisi par la longueur du condo qui correspond exactement à celle de tout l'édifice! Un petit salon à gauche, puis la cuisine, une salle à manger et un boudoir avant de monter quelques marches pour atteindre les chambres. Derrière le mur de droite le gym et l'accès à la piscine. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Plein écran

    En entrant, on est saisi par la longueur du condo qui correspond exactement à celle de tout l'édifice! Un petit salon à gauche, puis la cuisine, une salle à manger et un boudoir avant de monter quelques marches pour atteindre les chambres. Derrière le mur de droite le gym et l'accès à la piscine.

    Photo Sothebys International Realtor Québec

  • 2 / 5
  • Grâce au travail de recherche réalisé par l'architecte Luce Lafontaine, administratrice d'Héritage Montréal, les rénovations ont dû être faites selon les règles de l'art : on a ainsi conservé la piscine de 25 m de long en l'état. Un véritable cadeau pour les occupants. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Plein écran

    Grâce au travail de recherche réalisé par l'architecte Luce Lafontaine, administratrice d'Héritage Montréal, les rénovations ont dû être faites selon les règles de l'art : on a ainsi conservé la piscine de 25 m de long en l'état. Un véritable cadeau pour les occupants.

    Photo Sothebys International Realtor Québec

  • 3 / 5
  • Avec un espace total de près de 3800 pi2, on comprend que la chambre des parents soit assez spacieuse pour loger un canapé et un fauteuil. Le panneau vitré permet d'éclairer indirectement la salle de bains. Les fenêtres sont en miroir à l'extérieur : on peut donc voir dehors sans être vu ; la sensation est franchement étonnante. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Plein écran

    Avec un espace total de près de 3800 pi2, on comprend que la chambre des parents soit assez spacieuse pour loger un canapé et un fauteuil. Le panneau vitré permet d'éclairer indirectement la salle de bains. Les fenêtres sont en miroir à l'extérieur : on peut donc voir dehors sans être vu ; la sensation est franchement étonnante.

    Photo Sothebys International Realtor Québec

  • 4 / 5
  • Un boudoir complète la très grande aire ouverte. Afin de marquer une rupture architecturale, on a construit un mur en pruche brute qui apporte une note chaleureuse. Les marches mènent à la salle de jeu des enfants. Le designer voulait installer une cascade d'eau; compte tenu des enfants, on a abandonné l'idée, mais pas la base. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Plein écran

    Un boudoir complète la très grande aire ouverte. Afin de marquer une rupture architecturale, on a construit un mur en pruche brute qui apporte une note chaleureuse. Les marches mènent à la salle de jeu des enfants. Le designer voulait installer une cascade d'eau; compte tenu des enfants, on a abandonné l'idée, mais pas la base.

    Photo Sothebys International Realtor Québec

  • 5 / 5
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Une heure avant la rencontre, le propriétaire appelle pour confirmer le rendez-vous, car il veut se rendre à la piscine de l'immeuble avec les enfants pour une baignade. Le ton est donné : on sent que pour Christophe et Christine, c'est la famille d'abord. La chose se confirme à l'arrivée : un dessin est exposé sur la porte extérieure. Et c'est fiston qui vient répondre, les cheveux encore mouillés de son passage à la piscine.

Puis, monsieur s'avance avec la fillette de 4 ans ; celle-ci s'empresse d'enfourcher son vélo et de faire un petit tour... dans le condo ! L'espace ouvert s'étend à perte de vue. Vraiment ?

L'aire salon-cuisine-salle à manger-et-plus-encore doit faire environ une centaine de pieds de longueur ! Sans colonne au centre : une vraie méga allée de quilles en érable canadien de couleur blanche.

Le designer Philippe Planas aurait préféré du bambou, mais on a finalement opté pour la blancheur afin de maximiser la luminosité. Murs et plafonds jouent le même jeu. Pendant que le garçon, lui, joue au hockey et au ballon ; il fait même voler son hélicoptère téléguidé !

Quand il va au parc, juste de l'autre côté de la rue, il s'adonne au soccer, au baseball ou au skateboard. En hiver, il va glisser sur le mont Royal sur les pentes abruptes qui longent l'avenue du Parc. Une vraie famille d'urbains, pleinement assumés.

Christophe et Christine sont toujours à pied, en taxi, en bus ou à vélo pour faire leurs déplacements. La voiture reste au garage souterrain et ne le quitte que pour mener papa au boulot dans l'Ouest-de-l'Île ; maman, elle, travaille dans le quartier voisin.

Isolation phonique

Il peut paraître étonnant de parler de cette vie de famille sur une artère aussi importante, en plein coeur de Montréal. Pourtant ! Christophe assure que l'endroit est très calme malgré la circulation intense dans le secteur ; merci à la bonne isolation phonique. Plus surprenant encore, le bâtiment, longtemps laissé à l'abandon et scarifié de graffitis, affiche maintenant une mine superbe qui sied bien à son statut d'édifice patrimonial.

Construit au début du siècle dernier à la mémoire de Sir Mortimer B. Davis, il a d'abord abrité un centre sportif pour la communauté juive ; puis, il a été repris par l'Université de Montréal. Il a toujours conservé sa magnifique piscine semi-olympique que les propriétaires peuvent fréquenter en franchissant deux ou trois portes seulement, sur le même étage. La salle d'exercice, attenante au bassin, longe littéralement leur mur de cuisine : on est tellement près qu'on a l'impression que ces équipements font partie intégrante du condo ! Et personne en vue, en plus.

Le complexe comprend seulement 15 logements, dont plusieurs ne sont occupés que sporadiquement. Ce qui n'empêche pas les enfants d'avoir d'autres petits amis dans l'immeuble et dans les environs. Qui a dit : point de salut hors de la banlieue ?

Au contraire, la ville est l'occasion de propos pédagogiques sur le genre humain de la part des parents. En fait, les deux ne semblent se plaindre que d'une chose : déménager. Cette décision, prise pour les rapprocher de l'école, ne semble pas encore digérée. Mais à voir avec quelle attention et quel amour ils sont élevés, ils comprendront rapidement que c'était pour leur bien.

LA PROPRIÉTÉ EN BREF 

> Prix demandé: 2 098 000$

> Année de construction: 1929

> Pièces: 7, dont 3 chambres, 2 salles de bains et 1 salle d'eau

> Comprend: électroménagers, laveuse et sécheuse

> Évaluation municipale: 656 000$

> Impôt foncier: 1$

> Taxe scolaire: 1160$

> Frais de copropriété: 1162$ par mois

Courtière: Liza Kaufman, Sotheby's International Realtor Québec LK, 514 933-4777




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • Plateau Mont-Royal : la famille d'abord
    Le Mortimer B. Davis Memorial Building, construit par Ross et Macdonald en 1929 à la mémoire de cet homme d'affaires et mécène montréalais, a d'abord servi de YMHA, puis de pavillon universitaire. Soigneusement rénové, il a été transformé en condos par le promoteur Mario di Palma en 2010. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Photo Sothebys International Realtor Québec

    Le Mortimer B. Davis Memorial Building, construit par Ross et Macdonald en 1929 à la mémoire de cet homme d'affaires et mécène montréalais, a d'abord servi de YMHA, puis de pavillon universitaire. Soigneusement rénové, il a été transformé en condos par le promoteur Mario di Palma en 2010.

  • Plateau Mont-Royal : la famille d'abord
    En entrant, on est saisi par la longueur du condo qui correspond exactement à celle de tout l'édifice! Un petit salon à gauche, puis la cuisine, une salle à manger et un boudoir avant de monter quelques marches pour atteindre les chambres. Derrière le mur de droite le gym et l'accès à la piscine. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Photo Sothebys International Realtor Québec

    En entrant, on est saisi par la longueur du condo qui correspond exactement à celle de tout l'édifice! Un petit salon à gauche, puis la cuisine, une salle à manger et un boudoir avant de monter quelques marches pour atteindre les chambres. Derrière le mur de droite le gym et l'accès à la piscine.

  • Plateau Mont-Royal : la famille d'abord
    Grâce au travail de recherche réalisé par l'architecte Luce Lafontaine, administratrice d'Héritage Montréal, les rénovations ont dû être faites selon les règles de l'art : on a ainsi conservé la piscine de 25 m de long en l'état. Un véritable cadeau pour les occupants. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Photo Sothebys International Realtor Québec

    Grâce au travail de recherche réalisé par l'architecte Luce Lafontaine, administratrice d'Héritage Montréal, les rénovations ont dû être faites selon les règles de l'art : on a ainsi conservé la piscine de 25 m de long en l'état. Un véritable cadeau pour les occupants.

  • Plateau Mont-Royal : la famille d'abord
    Avec un espace total de près de 3800 pi2, on comprend que la chambre des parents soit assez spacieuse pour loger un canapé et un fauteuil. Le panneau vitré permet d'éclairer indirectement la salle de bains. Les fenêtres sont en miroir à l'extérieur : on peut donc voir dehors sans être vu ; la sensation est franchement étonnante. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Photo Sothebys International Realtor Québec

    Avec un espace total de près de 3800 pi2, on comprend que la chambre des parents soit assez spacieuse pour loger un canapé et un fauteuil. Le panneau vitré permet d'éclairer indirectement la salle de bains. Les fenêtres sont en miroir à l'extérieur : on peut donc voir dehors sans être vu ; la sensation est franchement étonnante.

  • Plateau Mont-Royal : la famille d'abord
    Un boudoir complète la très grande aire ouverte. Afin de marquer une rupture architecturale, on a construit un mur en pruche brute qui apporte une note chaleureuse. Les marches mènent à la salle de jeu des enfants. Le designer voulait installer une cascade d'eau; compte tenu des enfants, on a abandonné l'idée, mais pas la base. (Photo Sothebys International Realtor Québec)

    Photo Sothebys International Realtor Québec

    Un boudoir complète la très grande aire ouverte. Afin de marquer une rupture architecturale, on a construit un mur en pruche brute qui apporte une note chaleureuse. Les marches mènent à la salle de jeu des enfants. Le designer voulait installer une cascade d'eau; compte tenu des enfants, on a abandonné l'idée, mais pas la base.