Source ID:; App Source:

Brigham: un domaine calme et très inspirant

  • La maison de plain-pied, recouverte de brique et d'un toit en acier, a été érigée par des artisans de la région des Cantons-de-l'Est. Les murets, construits à partir de pierres trouvées sur les lieux, sont une spécialité du coin: ils tiennent sans aucun ciment. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Plein écran

    La maison de plain-pied, recouverte de brique et d'un toit en acier, a été érigée par des artisans de la région des Cantons-de-l'Est. Les murets, construits à partir de pierres trouvées sur les lieux, sont une spécialité du coin: ils tiennent sans aucun ciment.

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

  • 1 / 5
  • On observe le salon, situé au centre de la maison, à partir d'une mezzanine, la seule pièce en hauteur. Contrairement à la mode actuelle, il n'y a pas d'aires ouvertes: on passe d'une pièce à l'autre sans emprunter de couloir. Derrière le foyer, c'est la salle à manger. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Plein écran

    On observe le salon, situé au centre de la maison, à partir d'une mezzanine, la seule pièce en hauteur. Contrairement à la mode actuelle, il n'y a pas d'aires ouvertes: on passe d'une pièce à l'autre sans emprunter de couloir. Derrière le foyer, c'est la salle à manger.

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

  • 2 / 5
  • On constate l'enfilade de pièces à partir de la salle à manger. Au loin, on voit les tabourets de la cuisine; sur le côté, l'entrée avec son escalier menant à la petite mezzanine et à l'étage inférieur, où se trouvent des chambres d'ami, une salle de jeu et une cave à vin. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Plein écran

    On constate l'enfilade de pièces à partir de la salle à manger. Au loin, on voit les tabourets de la cuisine; sur le côté, l'entrée avec son escalier menant à la petite mezzanine et à l'étage inférieur, où se trouvent des chambres d'ami, une salle de jeu et une cave à vin.

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

  • 3 / 5
  • Malicieusement, le propriétaire fait remarquer que sa douche est aussi grande que la salle de bains au complet de son premier logement. Ici, on ne manque ni d'espace ni de lumière, et madame profite d'une coiffeuse. Côté intimité, rappelons que les voisins sont à des lieues. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Plein écran

    Malicieusement, le propriétaire fait remarquer que sa douche est aussi grande que la salle de bains au complet de son premier logement. Ici, on ne manque ni d'espace ni de lumière, et madame profite d'une coiffeuse. Côté intimité, rappelons que les voisins sont à des lieues.

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

  • 4 / 5
  • Bien que le propriétaire ne se considère pas comme un expert en vin, il dispose d'une vaste cave équipée comme il se doit. Pas étonnant, car il a bien planifié toutes les phases de la construction, n'oubliant aucun détail, quitte à ne pas profiter pleinement des possibilités offertes. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Plein écran

    Bien que le propriétaire ne se considère pas comme un expert en vin, il dispose d'une vaste cave équipée comme il se doit. Pas étonnant, car il a bien planifié toutes les phases de la construction, n'oubliant aucun détail, quitte à ne pas profiter pleinement des possibilités offertes.

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

  • 5 / 5
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

En bon Dragon, Gaétan Frigon sait saisir une belle occasion. Un beau matin, il décide, avec sa conjointe, lors d'un séjour dans l'Est québécois, que c'est aujourd'hui qu'ils mettent leur projet à exécution: acheter une maison à la campagne, sur la Rive-Sud de Montréal.

Leur critère: un bord de l'eau situé à 45 minutes au maximum du pont Champlain. Un emplacement semble convenir: le couple veut voir l'endroit de visu et s'engouffre dans le motorisé, direction Brigham, aux confins de la Montérégie. Arrivés sur place, ils découvrent le terrain protégé d'une vieille clôture rouillée. C'est pourtant le coup de foudre.

Mais les embûches s'annoncent nombreuses. Le prix d'abord, trop élevé pour une ferme abandonnée de 125 ans et une vieille maison. Le vendeur, qui habite juste à côté et qui destinait la terre à ses enfants, décide plutôt de miser sur cet homme sérieux qui lui fera un bon voisin: le marché est conclu. Tout le monde est content. L'entente est toutefois conditionnelle à une décision favorable de l'organisme responsable du zonage agricole, car on a affaire à une cinquantaine d'acres protégée par la loi. Dézonage: tout le monde respire.

Nous sommes en novembre 2002, les travaux peuvent commencer selon les plans conçus par M. Frigon lui-même, qui va employer des artisans de la région pour effectuer le travail durant toute une année.

Au fil du temps, le nouveau propriétaire en ajoute toujours un peu à son domaine. Grand amateur de VTT, il va créer 5 km de pistes sur son terrain, qui comprend un lac privé - dit Frigon, car il était sans nom - , qui a été creusé par l'ancien propriétaire en 1970; il y a aussi des pommiers, une forêt, beaucoup de tranquillité et... un lac à l'extrémité.

Au début, M. Frigon ne s'y rend pas souvent, car l'accès y est difficile à cause de broussailles. Il va défricher et aménager un accès plus facile. Nouveau coup de foudre. Le Bull Pound est l'ancien réservoir d'eau potable de Cowansville: cinq propriétaires riverains y ont accès, mais aucun n'y a de maison! Aussi bien dire que l'endroit est vierge. M. Frigon installe à quai une terrasse-ponton; il va prendre son apéro sur le lac, propulsé par un petit moteur électrique.

Gaétan Frigon, jeune septuagénaire, mord dans la vie et est constamment animé de projets. Après avoir été concepteur et gérant de chantier pour cette maison - il se levait à 4 h 30 chaque matin pour se rendre de Montréal à sa future maison afin d'en superviser les travaux! -, il repart en campagne. Il règle de nouvelles formalités pour pouvoir construire à nouveau, sur le même emplacement, mais cette fois du côté du lac Bull Pound. Il diminuera la superficie de son terrain, mais risque fort d'avoir une propriété comme l'actuelle, entièrement domotisée: éclairage, musique, foyers au gaz activés par tablettes, voire chutes d'eau construites à même le roc qui se mettent à couler à la pression d'un doigt!

On le sent très fébrile à l'idée d'entreprendre une nouvelle aventure et très fier de ses réalisations. Le lac Frigon a-t-il été pour lui une fontaine de Jouvence?

La propriété en bref

> Prix demandé: 3 495 000 $

> Année de construction: 2003

> Pièces: 20, dont 3 chambres, 4 salles de bains et une salle d'eau + garage

> Comprend:  électroménagers, luminaires, habillages de fenêtres, stores électriques, système de domotique, génératrice

> Évaluation municipale:  1 420 200$

> Impôt foncier: 12 084$

>Taxescolaire: 3 555$

Courtière: Marie-Piers Barsalou 450 577-0272 ou Lisa Rozon 450 525-5472, Sotheby's International Realty Québec




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • Brigham: un domaine calme et très inspirant
    La maison de plain-pied, recouverte de brique et d'un toit en acier, a été érigée par des artisans de la région des Cantons-de-l'Est. Les murets, construits à partir de pierres trouvées sur les lieux, sont une spécialité du coin: ils tiennent sans aucun ciment. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

    La maison de plain-pied, recouverte de brique et d'un toit en acier, a été érigée par des artisans de la région des Cantons-de-l'Est. Les murets, construits à partir de pierres trouvées sur les lieux, sont une spécialité du coin: ils tiennent sans aucun ciment.

  • Brigham: un domaine calme et très inspirant
    On observe le salon, situé au centre de la maison, à partir d'une mezzanine, la seule pièce en hauteur. Contrairement à la mode actuelle, il n'y a pas d'aires ouvertes: on passe d'une pièce à l'autre sans emprunter de couloir. Derrière le foyer, c'est la salle à manger. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

    On observe le salon, situé au centre de la maison, à partir d'une mezzanine, la seule pièce en hauteur. Contrairement à la mode actuelle, il n'y a pas d'aires ouvertes: on passe d'une pièce à l'autre sans emprunter de couloir. Derrière le foyer, c'est la salle à manger.

  • Brigham: un domaine calme et très inspirant
    On constate l'enfilade de pièces à partir de la salle à manger. Au loin, on voit les tabourets de la cuisine; sur le côté, l'entrée avec son escalier menant à la petite mezzanine et à l'étage inférieur, où se trouvent des chambres d'ami, une salle de jeu et une cave à vin. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

    On constate l'enfilade de pièces à partir de la salle à manger. Au loin, on voit les tabourets de la cuisine; sur le côté, l'entrée avec son escalier menant à la petite mezzanine et à l'étage inférieur, où se trouvent des chambres d'ami, une salle de jeu et une cave à vin.

  • Brigham: un domaine calme et très inspirant
    Malicieusement, le propriétaire fait remarquer que sa douche est aussi grande que la salle de bains au complet de son premier logement. Ici, on ne manque ni d'espace ni de lumière, et madame profite d'une coiffeuse. Côté intimité, rappelons que les voisins sont à des lieues. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

    Malicieusement, le propriétaire fait remarquer que sa douche est aussi grande que la salle de bains au complet de son premier logement. Ici, on ne manque ni d'espace ni de lumière, et madame profite d'une coiffeuse. Côté intimité, rappelons que les voisins sont à des lieues.

  • Brigham: un domaine calme et très inspirant
    Bien que le propriétaire ne se considère pas comme un expert en vin, il dispose d'une vaste cave équipée comme il se doit. Pas étonnant, car il a bien planifié toutes les phases de la construction, n'oubliant aucun détail, quitte à ne pas profiter pleinement des possibilités offertes. (Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST)

    Photo STÉPHANIE MANTHA, LA VOIX DE L’EST

    Bien que le propriétaire ne se considère pas comme un expert en vin, il dispose d'une vaste cave équipée comme il se doit. Pas étonnant, car il a bien planifié toutes les phases de la construction, n'oubliant aucun détail, quitte à ne pas profiter pleinement des possibilités offertes.