Source ID:; App Source:

Westmount: à la recherche du détail perdu

  • La ville de Westmount est très rigoureuse dans l'application de ses règlements d'urbanisme. Heureusement, il a été possible de créer une terrasse sur le toit du garage, car la majeure partie du terrain disponible donne sur les rues, la maison étant sur un coin. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    Plein écran

    La ville de Westmount est très rigoureuse dans l'application de ses règlements d'urbanisme. Heureusement, il a été possible de créer une terrasse sur le toit du garage, car la majeure partie du terrain disponible donne sur les rues, la maison étant sur un coin.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

  • 1 / 5
  • La pièce bénéficie d’une abondante lumière naturelle, mais le soir venu, ce sont des luminaires encastrés qui créent l’ambiance; détail inusité à noter: ils ont une forme carrée. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    Plein écran

    La pièce bénéficie d’une abondante lumière naturelle, mais le soir venu, ce sont des luminaires encastrés qui créent l’ambiance; détail inusité à noter: ils ont une forme carrée.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

  • 2 / 5
  • Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle à manger et le salon sont décloisonnés et partagent le même revêtement de sol en quartz aux pigments réfléchissants. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    Plein écran

    Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle à manger et le salon sont décloisonnés et partagent le même revêtement de sol en quartz aux pigments réfléchissants.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

  • 3 / 5
  • Un bureau fait sur mesure avec des colonnes de jardin en ciment surmontées d'une plaque de marbre blanc est adjacent à la suite des parents. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    Plein écran

    Un bureau fait sur mesure avec des colonnes de jardin en ciment surmontées d'une plaque de marbre blanc est adjacent à la suite des parents.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

  • 4 / 5
  • À l’affût des tendances, la propriétaire a fait peindre un mur d’une couleur très foncée, ce qui crée un élément fort dans la pièce avec une économie de moyen. Elle a répété l’astuce en plusieurs endroits de la maison. La jeune occupante de cette chambre dispose d’un balcon derrière la porte. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    Plein écran

    À l’affût des tendances, la propriétaire a fait peindre un mur d’une couleur très foncée, ce qui crée un élément fort dans la pièce avec une économie de moyen. Elle a répété l’astuce en plusieurs endroits de la maison. La jeune occupante de cette chambre dispose d’un balcon derrière la porte.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

  • 5 / 5
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Rénover une maison de fond en comble représente la gestion de milliers de détails. Pourtant, au final, le tout doit être cohérent et attrayant. Il faut donc une bonne dose de passion et de patience pour y arriver.

Elizabeth Glimenaki avait le profil parfait: vice-présidente, ventes et marketing à l'hôtel Le St-James, un établissement cinq étoiles de Montréal, évolue dans le monde des petites attentions. Madame aime le beau et traque avec minutie les endroits où il y a des décisions à prendre: aussi bien dire partout quand on décide de tout changer dans la maison.

En compagnie de son conjoint, Bruno Desautels, un fiscaliste chez KPMG, elle a mené cette aventure sur une période de neuf mois. «Comme un accouchement», fait remarquer cette femme qui partage aussi son foyer avec un garçon et deux filles. 

À Westmount, on ne badine pas avec l'architecture et les règlements municipaux: l'application est stricte, l'occupant a toujours le fardeau de la preuve et on demande à voir les modifications souhaitées. Et Elizabeth et Bruno en avaient des tonnes de choses à changerétanchéisation des fondations, creusage en soubassement, ajout de fenêtres à l'avant au rez-de-chaussée et au sous-sol, agrandissement de la cuisine, terrasse sur le garage... Avec l'aide de l'architecte, on a réussi à tout valider. 

Madame s'est occupée de la décoration, du choix des couleurs et des matières et de moult autres détails, pendant que Monsieur pensait poutres, domotique et autres concepts.

Le couple voulait une maison claire, des pièces à vivre ouvertes et des quartiers privés pour chacun. Aussi, le sous-sol est-il immaculé pour accentuer la clarté obtenue par de nouvelles percées vitrées dans les murs; de plus, on a mis du chauffage à l'eau sous la céramique blanche pour rendre les pièces plus confortables.

Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle à manger et le salon sont décloisonnés et partagent le même revêtement de sol en quartz aux pigments réfléchissants. Un escalier avec des marches en chêne sombre et un palier où il y a des insertions de quartz clair nous mènent à l'étage des jeunes: trois chambres, deux salles de bains. Encore ici, la finition est impeccable, rien n'est laissé au hasard. 

On continue la montée vers la suite des parents à laquelle on accède par des portes coulissantes en verre givrée: le coup d'oeil est impressionnant avec le sol lustré blanc. Mais on a encore rien vu! À droite au fond, un gigantesque lit à baldaquin trône sous un toit pentu, ponctué de nouvelles poutres en bois, une demande expresse de Bruno. Sur les petits pans de mur, des espaces de rangement pour faire des gains d'espace; sans oublier l'incontournable vestiaire un peu plus loin. Entre les deux, une autre magnifique porte en verre cache une toilette qui fait aussi office de bidet, et qui offre un siège chauffant et un éclairage intégré dans la cuvette! À l'extrémité, un bureau fait sur mesure avec des colonnes de jardin en ciment surmontées d'une plaque de marbre blanc. Comme partout ailleurs, tout, absolument tout, a été pensé, pesé et soupesé. Ce qui fait que cette maison est délicieuse de bout en bout. 

Cet exercice de style a été une tâche de longue haleine et de tous les instants: Elizabeth venait quotidiennement sur le chantier pour vérifier l'état des travaux, mais le plaisir l'a emporté sur les obligations. Elle est prête à recommencer, cette fois avec une nouvelle figure imposée: la composante multi-générationnelle. Encore des détails!

La propriété en bref

> Prix demandé: 2 595 000 $

> Année de construction: 1927

> Pièces: une quinzaine dont 5 chambres, 4 salles de bains et 1 salle d'eau + garage 

> Comprend: électroménagers, luminaires, stores électriques, télés (living et cuisine), haut-parleurs encastrés

> Évaluation municipale: 1 054 300 $

> Impôt foncier: 8469 $

> Taxe scolaire: 1778 $

Courtière: Marie-Yvonne Paint, Royal LePage Héritage, 514 933-5888




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • Westmount: à la recherche du détail perdu
    La ville de Westmount est très rigoureuse dans l'application de ses règlements d'urbanisme. Heureusement, il a été possible de créer une terrasse sur le toit du garage, car la majeure partie du terrain disponible donne sur les rues, la maison étant sur un coin. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    La ville de Westmount est très rigoureuse dans l'application de ses règlements d'urbanisme. Heureusement, il a été possible de créer une terrasse sur le toit du garage, car la majeure partie du terrain disponible donne sur les rues, la maison étant sur un coin.

  • Westmount: à la recherche du détail perdu
    La pièce bénéficie d’une abondante lumière naturelle, mais le soir venu, ce sont des luminaires encastrés qui créent l’ambiance; détail inusité à noter: ils ont une forme carrée. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    La pièce bénéficie d’une abondante lumière naturelle, mais le soir venu, ce sont des luminaires encastrés qui créent l’ambiance; détail inusité à noter: ils ont une forme carrée.

  • Westmount: à la recherche du détail perdu
    Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle à manger et le salon sont décloisonnés et partagent le même revêtement de sol en quartz aux pigments réfléchissants. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle à manger et le salon sont décloisonnés et partagent le même revêtement de sol en quartz aux pigments réfléchissants.

  • Westmount: à la recherche du détail perdu
    Un bureau fait sur mesure avec des colonnes de jardin en ciment surmontées d'une plaque de marbre blanc est adjacent à la suite des parents. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Un bureau fait sur mesure avec des colonnes de jardin en ciment surmontées d'une plaque de marbre blanc est adjacent à la suite des parents.

  • Westmount: à la recherche du détail perdu
    À l’affût des tendances, la propriétaire a fait peindre un mur d’une couleur très foncée, ce qui crée un élément fort dans la pièce avec une économie de moyen. Elle a répété l’astuce en plusieurs endroits de la maison. La jeune occupante de cette chambre dispose d’un balcon derrière la porte. (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    À l’affût des tendances, la propriétaire a fait peindre un mur d’une couleur très foncée, ce qui crée un élément fort dans la pièce avec une économie de moyen. Elle a répété l’astuce en plusieurs endroits de la maison. La jeune occupante de cette chambre dispose d’un balcon derrière la porte.