On trouve une centaine de propriétés à vendre dans les quartiers centraux de Montréal, ou dans un rayon de quelques kilomètres, pour 700 000$ ou 800 000$ ces jours-ci.

Valérie Vézina (collaboration spéciale) LA PRESSE

On trouve une centaine de propriétés à vendre dans les quartiers centraux de Montréal, ou dans un rayon de quelques kilomètres, pour 700 000$ ou 800 000$ ces jours-ci.

 >> Visitez la maison en photos.

 Des exemples? Une victorienne au centre-ville, rue Tupper. Une maison de quatre chambres à Saint-Lambert (isolée), ou à l'Île-des-Soeurs ou à Mont-Royal (semi-détachée). Ou bien une maison en rangée plus récente, à Bois Franc. On trouve aussi un appartement luxueux de 1700 pieds carrés près de la Place d'Armes. Un cottage de 3000 pieds carrés à Ahuntsic. Une maison de neuf pièces à Westmount et celle-ci, encore plus grande, à NDG.

 Il s'agit d'un jumelé de 13 pièces en pierre construit en 1924. Une piscine a été ajoutée, entourée d'un élégant deck en bois. Il y a une clôture opaque et aucun voisin à l'arrière.

 Le chemin d'accès à un collège privé passe derrière cette maison située à 100 mètres de la station de métro Villa-Maria. La toiture vient d'être refaite.

 À l'intérieur, les pièces sont hautes de plafond et réparties sur trois niveaux. L'étage supérieur compte quatre chambres. L'une contient un solarium. La rampe est en bois massif.

 Une fois arrivés dans le hall à l'étage, nous apercevons deux chambres à droite, deux chambres à gauche et deux pièces en face: l'une contient une baignoire et un lavabo, l'autre une toilette et un lavabo. Ces espaces séparés partagent la même céramique verte.

 Principal défaut apparent de cette maison de prestige: l'aspect général des cabinets de toilette et de la cuisine. Non rénovée, celle-ci accuse le poids des années.

 Le rez-de-chaussée contient un autre cabinet de toilette. Il faut passer par la cuisine pour accéder à cette pièce et à la salle de lavage.

 En revanche, les pièces sont de bonnes dimensions (considérant que c'est une habitation urbaine). Le hall d'entrée fait 15 pieds sur 7,5 (10 mètres carrés). La salle à manger mesure 12 pieds sur 15,6 (3,7 mètres par 4,8).

 La femme qui habite là avec son conjoint et leur enfant travaille en commercialisation de la mode et elle a habillé un mur de la salle à manger avec un motif zébré. Un échantillon marron et noir imitant du bois a été numérisé et reproduit sur du vinyle. Collé comme du papier peint, ce vinyle décoratif est visible du séjour près de l'entrée.

 Il y a plusieurs autres éléments intéressants dans cette maison, comme un foyer décoratif et une penderie aménagée sur un palier, entre le rez-de-chaussée et le deuxième étage. On remarque le tapis rouge qui enjolive l'escalier principal.

 Le bois est très présent. Sur les marches et dans les parquets du séjour, de la salle à manger, des chambres et du hall. Dans les boiseries d'origine aussi.

 Au sous-sol, il y a une grande pièce familiale avec une bibliothèque encastrée, un bar au charme suranné, une garde-robe de cèdre et une salle d'eau qui n'a pas changé en cent ans, ou si peu...

 Le système de chauffage est à l'huile. Les frais énergétiques annuels totalisaient environ 5200$ en 2008.

 Une entrée mène du sous-sol à l'arrière de la propriété et, de là, à un garage permettant de garer une voiture. L'entrée asphaltée est partagée par la propriété voisine.

 Quartier

 Cette maison est quasiment collée à une station de métro. Si l'autoroute et le boulevard Décarie passent tout près, peu d'automobilistes ont affaire dans l'avenue Brillon: celle-ci, longue d'environ 200 mètres, se termine en cul-de-sac sur un espace vert. C'est assez tranquille.

 Pour la vie de quartier, la localisation est discutable. On se trouve ici entre deux villages: le village Victoria, qu'on atteint après avoir descendu une bonne pente, et le village Monkland, plus proche que l'autre... mais il faut d'abord passer par-dessus l'autoroute Décarie.

 Le «prix d'une pareille maison à Westmount coûterait dans le million», dit l'agente à qui la vente de cette maison a été confiée, l'automne dernier.

 Quelle est la raison de la vente? Malaise... La réponse est évasive. On comprend que les propriétaires actuels veulent déménager «plus près de l'action» ... Au centre-ville? «Disons ailleurs sur l'île». Dans une superficie plus grande? Pas nécessairement, plutôt un endroit «qui correspondra mieux à notre style de vie». Ce qui veut dire? Sourires silencieux.

 On n'en saura pas plus. L'endroit serait «exclusif». Pas de danger qu'on ébruite la nouvelle.

 La propriété en bref:

 Prix demandé: 765 000$

Construction: 1924

Pièces: 13

Évaluation municipale: 511 900$

Impôt foncier: 5566$

Taxes scolaires: 1244$