Source ID:; App Source:

Déménager sans se briser le dos

Voici une recette pour avoir des courbatures! Évitez... (Photo Patrice Laroche, Le Soleil)

Agrandir

Voici une recette pour avoir des courbatures! Évitez les rotations avec une charge à bout de bras, tel qu'illustré.

Photo Patrice Laroche, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Déménagement

Habitation

Déménagement

Bon an mal an, près de 250 000 familles québécoises déménagent autour du 1er juillet. Si vous en faites partie, ce guide pratique est pour vous! »

Gilles Angers
Le Soleil

Gare aux spasmes musculaires et aux entorses durant votre déménagement. Sachez vous tenir. Soulevez bien, transportez bien et déposez bien. Sans torsions autant que possible ni mouvements brusques.

 «Avant de soulever une boîte, évaluer d'abord son poids», recommande Anne Cloutier, physiothérapeute et copropriétaire de la Clinique de physiothérapie Montcalm de Québec. Si elle est légère, mais vous semble lourde, vous risquez un mouvement de recul. Si, au contraire, elle est lourde, alors que vous la croyez légère, vous vous exposez à une entorse, voire à une compression excessive des disques, lesquels sont logés entre les vertèbres.

 «Fléchissez les genoux. Encadrez la boîte avec vos pieds. Soulevez-la par le dessous, de chaque côté, en la tenant bien avec la paume des mains, et non du bout des doigts, pour une meilleure surface de prise. Inclinez le tronc le moins possible», recommande-t-elle.

 «Ensuite, redressez vos jambes. Ce sont les muscles du fessier et les quadriceps, sur la face antérieure des cuisses, qui feront en grande partie le travail. Enfin, les bras en position allongée hisseront l'objet presque sans effort», détaille Mme Cloutier, également enseignante clinicienne à la faculté de médecine de l'Université Laval.

 Puis, garder la boîte contre le corps pendant son transport. Pour un virage, tournez l'objet en même temps que les pieds. Les deux doivent s'accorder, jamais s'opposer. Ce qui permet d'éviter les torsions. Finalement, pour déposer la boîte, faites le "chemin" inverse de sa saisie initiale : objet près du corps, flexion des genoux, dépôt entre les pieds.

 «En fait, lors d'une torsion, spécialement si elle est associée au mouvement de flexion du tronc sans plier les genoux, chaque vertèbre, avec l'effort exécuté, exerce une pression locale sur le disque qui lui correspond, partie vulnérable de la colonne vertébrale où une hernie peut se produire», met en garde Mme Cloutier.

 De l'aide !

 En revanche, si l'objet à soulever est trop lourd, demandez l'aide d'une autre personne. Nommez un leader. Il donnera, par exemple, le signal de lever, sans mouvement brusque, au compte de trois.

 Au préalable, chacun aura fléchi les genoux et approché ses pieds de l'objet. Comme pour la saisie, en solitaire, d'une boîte.

 Le même principe s'applique pour le transport d'un gros meuble au moyen de courroies. Deux sont parallèlement disposées sous le meuble pour le soutenir. Chaque déménageur passe la ganse formée devant lui par-dessus son épaule en la faisant obliquer dans son dos jusque sous son bras opposé.

 Les déménageurs fléchissent les genoux, raccourcissent leur courroie de telle sorte de soulever le meuble, le dos bien d'aplomb, en redressant les jambes.

 Par ailleurs, au lieu d'avoir la pointe de chaque pied, l'une exactement à côté de l'autre, on peut aussi poser un pied à l'avant, puis l'autre légèrement en arrière. Encore que ce soit sans doute la position la plus appropriée, d'après Mme Cloutier, pour déposer et cueillir des boîtes dans le coffre arrière d'une automobile. Car, pour ce faire, il y a souvent obligation de plier le tronc et d'allonger les bras. Dans ce cas, il y a péril appréhendé pour le dos. La prudence est de mise.

   Conseils

  Voici, quelques conseils qui seront grandement appréciés par votre dos au lendemain de votre déménagement.

 > Lorsque vous déménagez, portez des chaussures basses, solides, lacées et antidérapantes. Jamais de talons hauts ni de babouches.

 > Avant de commencer, faites quelques exercices pour vous échauffer. Ou mettez-vous à la tâche de façon progressive.

 > Gardez-vous de faire des mouvements brusques lorsque vous manipulez ou soulevez des objets. «Laissez aux muscles le temps de " comprendre " et de s'adapter à la tâche pour laquelle ils sont sollicités», propose la physiothérapeute Anne Cloutier de la Clinique de physiothérapie Montcalm.

 > Faites face aux objets à soulever. Ne pas y diriger le tronc, tandis que les jambes et les pieds sont assujettis à droite ou à gauche.

 > Ne jamais soulever de charges loin du corps ou le dos courbé. Une charge de 10 livres près du corps, le dos droit, exercera une pression de 10 livres au niveau lombaire. Ce qui est normal. Si vous la tenez au bout de vos bras, tenus horizontalement, ou si vous la levez le dos franchement courbé, la pression sera de 100 livres. Votre dos n'en mènera pas large.

 > Si vous travaillez en position basse, posez un genou au sol pour soulever.

 > Lorsqu'il faut mouvoir des objets sans les lever, il vaut mieux les pousser que les tirer. Dans ce cas, on a plus de force et une visibilité plus sûre. On peut, en effet, pousser des charges deux fois plus lourdes qu'en les tirant. Quand on a le choix, bien entendu.

 > Utiliser un escabeau pour aller prendre des objets situés en hauteur. De sorte que la colonne ne se cambre trop et ne presse pas trop les disques dans leur partie arrière. Évitez donc de travailler à bout de bras.

 > Lorsque vous transportez un objet ou une boîte, assurez-vous de répartir la charge de chaque côté. De même si vous portez des articles dans chaque main. Bref, équilibrez les charges. Comme on doit, du reste, le faire quand on transporte des valises ou des sacs d'épicerie.

 > Enfin, durant l'année, il y a quatre temps forts pendant lesquels les physiothérapeutes ne fournissent pas : au début des neiges quand s'amorce la saison du pelletage ; le temps du jardinage de printemps pendant lequel les gens se livrent avec enthousiasme à des travaux, alors que l'hiver leur a fait perdre la forme ; le temps du déménagement ; le temps des feuilles mortes, l'automne. Là on balaie le sol, on enlève fiévreusement les feuilles qu'on dépose jusqu'à rebord dans des sacs «de 30 livres» qu'on déplace souvent sans trop d'égard à son dos.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer