Source ID:53f5add5-ee86-4813-bc82-030b020c2694; App Source:alfamedia

Bien se servir d'un rapport d'inspection

L'inspecteur en préachat vous décrira les problèmes - petits et... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'inspecteur en préachat vous décrira les problèmes - petits et grands - au fur et à mesure qu'il les découvrira, d'où l'importance de le suivre pendant l'inspection. Une fois la tournée terminée, il fera le point sur l'ensemble de la propriété.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

André Dumont

Collaboration spéciale

La Presse

Une fois l'inspection préachat terminée, que  fait-on? Voici une démarche pour bien réfléchir et agir en fonction de ce qu'aura découvert l'inspecteur.

Les nouveaux acheteurs sont de moins en moins nombreux à remettre en question la pertinence d'une inspection préachat. Quand on s'apprête à engloutir toutes ses économies dans une propriété, il vaut mieux en connaître les moindres défauts.

L'inspection sert à révéler et documenter tous les vices apparents. L'acheteur peut utiliser l'information obtenue pour se retirer de la transaction - si l'inspection révèle un problème majeur -, présenter une offre d'achat révisée ou simplement se déclarer satisfait.

Contrairement à ce que ressentent la plupart des nouveaux acheteurs une fois l'inspection terminée, ils ont à ce moment précis beaucoup de pouvoir. L'issue de la transaction est entre leurs mains. Vendeurs, courtiers et prêteurs veulent tous que la transaction se conclue, pour être payés et ne pas avoir à recommencer avec d'autres acheteurs.

Il est possible d'arracher des gains en utilisant intelligemment le rapport d'inspection, même dans un marché qui semble favoriser les vendeurs. Voici comment s'y prendre.

Écouter

L'inspecteur en préachat vous décriera les problèmes - petits et grands - au fur et à mesure qu'il les découvrira, d'où l'importance de le suivre pendant l'inspection. Une fois la tournée terminée, il fera le point sur l'ensemble de la propriété. Tant mieux si ce résumé se déroule devant l'acheteur et son courtier: la surprise sera moins grande lorsque vous voudrez donner suite au rapport d'inspection.

L'amour rend aveugle, même en immobilier. Évitez de balayer d'un revers de main les problèmes de la propriété dont vous êtes tombé sous le charme. Surtout, ne prêtez pas oreille à ceux qui tentent de diminuer ce que l'inspecteur a trouvé.

Dès la fin de l'inspection, vous pouvez agir sur les principales recommandations de l'inspecteur, comme obtenir des prix pour le remplacement de la toiture ou la réparation d'un mur de brique, ou contacter un expert pour approfondir un problème de fondations.

Lire

Vous devriez recevoir le rapport dans les deux jours suivant l'inspection. Lisez-le en entier. Ne vous attardez pas seulement aux plus importants défauts mentionnés dans la synthèse en page trois.

En parcourant le document, cochez tous les problèmes qui vous étaient inconnus avant l'inspection. Pour chacun d'entre eux, l'inspecteur devrait expliquer les conséquences et proposer une démarche corrective.

Si des constats ne sont pas clairs, rappelez l'inspecteur. Ou parlez-en à un proche ou un professionnel qui connaît l'immobilier.

Classer

Établissez un système de classement pour les problèmes qui ont retenu votre attention. Il pourrait ressembler à ceci: 

A.  Acceptable

En raison du type de propriété, de son âge ou de son prix, il fallait s'attendre à ce que de tels problèmes existent.

B.  Bémol

Ces défauts ne coûteront pas des milliers de dollars à réparer, mais ils demeurent des éléments irritants.

C.  Coûteux

Les coûts pour réparer ou remplacer ces matériaux sont élevés et ils n'étaient pas prévus lors de l'offre d'achat.

D.  Décourageant

Vous ne voulez rien savoir de ces problèmes compliqués à régler et dont le coût est difficile à chiffrer.

Se questionner

Maintenant que vous avez pris pleine connaissance de tous les «bobos» de la propriété en question, en voulez-vous encore? Si l'inspection a révélé des éléments qui peuvent diminuer la valeur de la propriété ou en augmenter les dépenses de manière significative, vous pouvez les invoquer pour annuler la promesse d'achat. 

Souhaitez-vous renégocier le prix de vente à la baisse et prendre en charge les réparations requises? Aimeriez-vous que le vendeur s'engage à effectuer certains correctifs?

Prenez aussi la pleine mesure de l'offre et de la demande pour cette propriété. Si d'autres acheteurs se bousculent au portillon pour présenter des offres, votre marge de manoeuvre pour renégocier pourrait être très mince. Si vous êtes le premier en plusieurs mois à présenter une offre et que l'inspection vient de mettre au grand jour d'importants problèmes, le vendeur est peut-être prêt à faire des concessions substantielles.

Agir

Avec l'aide de votre courtier, établissez maintenant votre plan d'action. Vous pouvez lever la condition d'inspection sans renégocier, retirer vos billes ou préparer une nouvelle offre d'achat.

Faites chiffrer le prix des réparations les plus importantes, en consultant des professionnels de la rénovation. Dressez la liste de ces travaux et leurs coûts. Établissez quel pourcentage pourrait s'appliquer à une réduction du prix de vente. Par exemple, vous pourrez demander 50 % du prix du remplacement de la toiture, puisque vous vous retrouverez avec une toiture neuve plutôt qu'usagée.

Convoquez les vendeurs et tentez d'abord d'arriver à un accord verbal, que vous pourrez consigner dans une nouvelle offre d'achat.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer