Quand le cadet des enfants quitte enfin la maison, que l'entretien du terrain devient une corvée, que l'éloignement des services pose problème, beaucoup de baby-boomers prennent l'option d'acquérir un condo à proximité d'un pôle d'attraction, que ce soit le Vieux-Lévis, les abords des plaines d'Abraham, le quartier Petit Champlain ou encore l'Université Laval.

Publié le 3 nov. 2010
Lise Fournier LE SOLEIL

Parmi cette clientèle, plusieurs sont retraités ou sur le point de l'être. Aussi voient-ils ce changement comme une transition qui leur laissera du temps pour voyager, se consacrer à un loisir ou exercer une forme de bénévolat. C'est la voie qu'a décidé d'emprunter un couple de Donnacona en achetant un appartement condo dans l'édifice de Bernières à quelques pas des plaines d'Abraham.

Ayant quitté une immense propriété, le couple refusait toutefois de se retrouver confiné entre quatre murs. L'option d'un logement en hauteur avec vue s'est naturellement imposée. Cependant, pour tirer tout le potentiel de cet appartement d'environ 1800 pieds carrés situé dans un immeuble construit il y a 30 ans, les acheteurs ont travaillé en collaboration avec la designer Nancy Gauthier.

«Pour moi, le défi a été d'aérer les espaces de vie, de donner une impression de grandeur aux pièces, d'harmoniser les matériaux dans un esprit chic contemporain», explique Mme Gauthier. À peu près 90 % du condo a été transformé, à commencer par les murs et les planchers. «On a pu enlever des cloisons, précise la designer, parce que la structure du condo en béton le permettait. Quant aux planchers, ils ont été recouverts de bois d'ingénierie. Un matériau obligatoire pour les condos et les copropriétés afin de garantir une bonne insonorisation.