Question: Bonjour, j'ai fait faire une salle de bain dans mon sous-sol en décembre 2007, dans laquelle un système de chauffage de plancher fut installé. Ce chauffage disjonctait souvent et a fini, en septembre dernier, par ne plus vouloir fonctionner du tout (on parle ici du disjoncteur DDFT ou GFI). L'entrepreneur a pris ses responsabilités et a fait venir des spécialistes, jusqu'au manufacturier qui est venu voir ce cas qualifié de particulier, car ils n'arrivaient pas à trouver où se situait le problème, même avec un appareillage spécialisé, entre autre une caméra thermographique.

Marc Marengère

Question: Bonjour, j'ai fait faire une salle de bain dans mon sous-sol en décembre 2007, dans laquelle un système de chauffage de plancher fut installé. Ce chauffage disjonctait souvent et a fini, en septembre dernier, par ne plus vouloir fonctionner du tout (on parle ici du disjoncteur DDFT ou GFI). L'entrepreneur a pris ses responsabilités et a fait venir des spécialistes, jusqu'au manufacturier qui est venu voir ce cas qualifié de particulier, car ils n'arrivaient pas à trouver où se situait le problème, même avec un appareillage spécialisé, entre autre une caméra thermographique.

 On a finalement isolé un endroit potentiellement défectueux et défait une tuile de céramique pour accéder au câblage chauffant (ce sont de grosses tuiles de 12 x 24). L'entrepreneur m'a contacté pour m'informer que mon plancher de béton était anormalement humide et que cela pourrait être - avec quelques bris sur le câble chauffant - une explication au problème. Il insiste maintenant pour une solution qui reposerait sur la reconstruction d'un nouveau plancher sur le plancher existant (i.e. sur les tuiles de céramique), ce qui constituerait une barrière à ce surplus d'humidité. Je suis peu emballé par l'idée.

 Au retour du travail, j'ai examiné ce fameux «excès d'humidité» dans les deux tuiles qui avaient finalement été retirées au cours de la journée. J'ai été fort surpris de constater que, près de 10 mois après la construction, le béton autonivelant semblait ne pas avoir complètement séché... Du béton, c'est du béton, est-ce différent pour le béton autonivelant ? Il s'effrite en galettes du bout des doigts, on peut le gratter facilement pour se remplir les ongles d'un sable humide. Je peux prendre une petite galette et la serrer avec une pince, elle s'écrase en un tas de sable qui colle à la pince. Et pourtant, lorsque j'atteinds la dalle de béton sur laquelle le béton autonivelant a été versé c'est bien sec, bien dur et bien gris (le béton autonivelant est brun foncé). J'y perds mon latin, je ne m'y connais pas en béton et j'ai l'impression que quelque chose ne va pas. Avez-vous une idée ? Merci. - Hugues Tremblay, Montréal

Réponse de Marc Marengère:

En si peut de temps, je doute que l'humidité de votre dalle de béton aie endommagé les fils chauffant. Votre situation est simple, mais complexe à décrire. Je n'ai personnellement jamais entendu parlé qu'une caméra à infrarouge ne puisse trouver un bris. Votre bris est peut-être dans le fil non chauffant de votre système, c'est-à-dire dans le mur. Comment le savoir. Prenez la lecture des OHMS de votre système. Disons que le chiffre est de 234 OHMS. Calculer avec un ohmmètre le résultat de conductivité de chaque fils conducteur à sa mise à la terre. Si vous obtenez sur l'un d'eux un chiffre semblable à 234, cela signifie que votre bris est tout près du début du fil. J'ai souvent parlé d'éviter les autolissant avec les planchers chauffants. Il y a plusieurs raisons que je ne vais pas énumérer. Il est possible que votre autolissant ait été appliqué sans la bonne quantité de ciment et d'eau. Il est aussi possible que le système ait été mise en marche trop rapidement et que la chaleur aie chauffée l'autolissant avant que celui-ci ait eu sont temps de cure (environ 45 jours sur dalle de béton humide). Ont-ils appliqué l'apprêt à autolissant avant d'étendre celui-ci?

Voici ce que je vous propose si vous optez de refaire le travail:

- Enlever le tout.

- Installer une membrane céramitech (www.finitec.com) et sa colle AD532.

 - Installer un nouveau plancher chauffant avec une colle au polymère liquide.

- Installer la céramique avec la même colle.