Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Publié le 17 janvier
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Collaboration spéciale

Cette belle demeure outremontaise a vu grandir Marc Lebel, son actuel propriétaire, qui se prépare tranquillement à prendre sa retraite. Édifiée sur un vaste terrain intime où le maître des lieux et son frère ont souvent joué avec leurs amis dans la cour arrière, la maison chaleureuse respire la joie de vivre.

C’est en 1957 que les parents de Marc Lebel ont acheté cette propriété construite au début du XXsiècle. « J’y suis né, j’y suis resté une longue partie de ma vie et j’y suis revenu après la mort de mes parents, se remémore M. Lebel. J’y suis très attaché parce que j’y ai de beaux souvenirs. J’allais à l’école à un coin de rue et je pouvais rentrer chez nous pour dîner. C’est un quartier d’Outremont où il y a une multitude de bonnes écoles et l’Université de Montréal est à proximité. D’un point de vue familial, pour mon frère et moi, ç’a été extrêmement pratique parce qu’on pouvait se rendre partout en marchant. »

  • Dans le hall d’entrée, le nouvel escalier en érable est agrémenté de détails travaillés en courbes afin de correspondre au style classique de la maison. Les boiseries au mur donnent de la texture et accentuent l’esprit ancien, mais leur teinte claire ainsi que le ton pâle du plancher procurent une atmosphère douce.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    Dans le hall d’entrée, le nouvel escalier en érable est agrémenté de détails travaillés en courbes afin de correspondre au style classique de la maison. Les boiseries au mur donnent de la texture et accentuent l’esprit ancien, mais leur teinte claire ainsi que le ton pâle du plancher procurent une atmosphère douce.

  • Les moulures et la bordure de cerisier au plancher confèrent élégance et raffinement au salon.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    Les moulures et la bordure de cerisier au plancher confèrent élégance et raffinement au salon.

  • Le nouveau revêtement en granit renforce la noblesse de la cheminée, dont le conduit a été changé. Il reste juste à acheter un nouveau foyer correspondant aux normes exigées à Montréal.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    Le nouveau revêtement en granit renforce la noblesse de la cheminée, dont le conduit a été changé. Il reste juste à acheter un nouveau foyer correspondant aux normes exigées à Montréal.

  • Le mobilier intégré typique des années 1960 a été conservé dans la salle à manger. Le propriétaire, Marc Lebel, a juste ajouté un comptoir en érable qui sert de desserte et dissimule le radiateur. « Le dessus est percé et le devant est ajouré au niveau du calorifère afin que l’air chaud puisse s’évacuer », explique-t-il.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    Le mobilier intégré typique des années 1960 a été conservé dans la salle à manger. Le propriétaire, Marc Lebel, a juste ajouté un comptoir en érable qui sert de desserte et dissimule le radiateur. « Le dessus est percé et le devant est ajouré au niveau du calorifère afin que l’air chaud puisse s’évacuer », explique-t-il.

  • La cuisine est équipée d’armoires en bois et de comptoirs en Corian munis de deux éviers sous plan. Les lumières encastrées, la robinetterie et le dosseret sont récents.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    La cuisine est équipée d’armoires en bois et de comptoirs en Corian munis de deux éviers sous plan. Les lumières encastrées, la robinetterie et le dosseret sont récents.

  • Marc Lebel et Marie-France Gagnon ont créé une ambiance chic et délicate dans la chambre principale.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    Marc Lebel et Marie-France Gagnon ont créé une ambiance chic et délicate dans la chambre principale.

  • L’une des trois chambres à l’étage sert désormais de bureau.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    L’une des trois chambres à l’étage sert désormais de bureau.

  • Dans la troisième chambre comme dans les autres, les calorifères sont habillés de coffrages en érable. Cette pièce donne sur la véranda.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    Dans la troisième chambre comme dans les autres, les calorifères sont habillés de coffrages en érable. Cette pièce donne sur la véranda.

  • La véranda bénéficie d’un ensoleillement généreux et peut être utilisée en toutes saisons.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    La véranda bénéficie d’un ensoleillement généreux et peut être utilisée en toutes saisons.

  • Deux petites pièces ont été ouvertes afin de créer une grande salle de bains à l’étage. La douche à l’italienne, le plancher chauffant, les touches de doré et la baignoire autoportante aux lignes fluides apportent un confort moderne tout en respectant le classicisme de la maison.

    PHOTO IMMOPHOTO, FOURNIE PAR ÉQUIPE BARDAGI RE/MAX DU CARTIER

    Deux petites pièces ont été ouvertes afin de créer une grande salle de bains à l’étage. La douche à l’italienne, le plancher chauffant, les touches de doré et la baignoire autoportante aux lignes fluides apportent un confort moderne tout en respectant le classicisme de la maison.

1/10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entretenue soigneusement, la résidence a été rénovée par la famille d’une génération à l’autre au fil des années, tout en respectant son caractère ancestral. Fonctionnel et clair, le rez-de-chaussée comprend un hall d’entrée équipé d’un placard double, un salon charmant grâce à une fenêtre en baie, une cuisine attenante à une salle à manger formelle, une salle d’eau et un vestibule secondaire du côté du garage.

Les plafonds sont de 10 pi à l’étage ainsi qu’au deuxième et les murs sont ornés de moulures en plâtre réalisées par des artisans plâtriers. C’est un savoir-faire qu’on ne trouve plus vraiment maintenant.

Marc Lebel, propriétaire

« Quand j’ai eu la maison lors de la succession en 2000, on a tout rénové, mais mes parents avaient déjà fait beaucoup de travail au début des années 1960 », souligne Marc Lebel. Il a mis aux normes l’électricité, la plomberie, changé les portes, les fenêtres et a même fait ouvrir certains murs pour maximiser le confort en intégrant une climatisation centrale. Les cloisons et les moulures ont ensuite été reconstruites dans les règles de l’art.

Une ambiance sereine

La plupart des planchers ont été refaits en bois d’érable serti d’une élégante bordure en cerisier, y compris dans les chambres situées à l’étage. L’une d’entre elles, où le propriétaire a passé de longues heures à étudier lorsqu’il était jeune, a été convertie en bureau. La principale est habillée d’un papier peint gris perle raffiné et la troisième, destinée aux invités, donne sur une véranda. « C’est un espace très lumineux où l’on aime lire et dont on peut profiter en toutes saisons », précise Marie-France Gagnon, conjointe de Marc Lebel.

Les salles de bains ont été remises au goût du jour récemment et l’une d’entre elles a été agrandie pour donner un effet spa ressourçant. Dans cette pièce, la pose en point de Hongrie de la céramique du plancher chauffant apporte une touche classique et majestueuse qui répond bien au style de la maison.

Un escalier entièrement refait conduit au sous-sol, qui a également été rénové complètement. Ce dernier comprend une salle familiale, une chambre à coucher, une salle de bains et une salle de lavage munie d’un évier double. « Cet espace tranquille et indépendant serait probablement apprécié par un adolescent », croit M. Lebel.

Un départ déchirant

C’est le cœur un peu serré que le maître des lieux a décidé de vendre sa maison d’enfance, puisqu’il y a vécu une bonne partie de son existence.

« Je suis plus vers la fin de ma carrière, alors je diminue mes activités et nous voudrions éventuellement nous rapprocher à la fois de l’eau et de la nature. Ça deviendrait en quelque sorte notre resort familial où l’on recevrait la famille, les enfants, éventuellement les petits-enfants et les amis. Cette demeure a vu beaucoup de bonheur, ma mère adorait recevoir, on a fêté des réveillons chaleureux. De nombreuses jeunes familles s’installent dans le quartier et je pense que ma maison pourrait beaucoup plaire à l’une d’entre elles », dit Marc Lebel.

Consultez la fiche de la propriété

La propriété en bref

Prix demandé : 2 549 000 $
Évaluation municipale : 1 638 900 $
Année de construction : 1913
Superficie du terrain : 6772 pi⁠2
Superficie habitable (sous-sol exclu) : 1924 pi⁠2
Impôt foncier : 11 790 $
Taxe scolaire : 1582 $
Courtier immobilier : Georges Bardagi, dirigeant et courtier immobilier La Collection RE/MAX Bardagi