Que peut-on acheter avec un budget de 425 000 $ au Québec ? D’un marché à l’autre, les prix fluctuent. Nous avons fait l’exercice dans le Bas-Saint-Laurent, à Rimouski et à Rivière-du-Loup. Bonne visite… virtuelle !

Yvon Laprade
Yvon Laprade Collaboration spéciale

À Rimouski

Maison de plain-pied située au 50, chemin du Sommet Ouest

  • Prix : 437 000 $
  • 4 chambres à coucher (vue surplombant le fleuve et la ville)
  • Superficie habitable : 3486 pi2
  • Superficie du terrain : 8104 pi2
  • Année de construction : 2010
  • Taxes : 4297 $ (municipales et scolaire)
  • Courtière immobilière : Mélanie Proulx, Via Capitale

  • Le salon

    PHOTO FOURNIE PAR VIA CAPITALE

    Le salon

  • La cuisine

    PHOTO FOURNIE PAR VIA CAPITALE

    La cuisine

  • Une chambre

    PHOTO FOURNIE PAR VIA CAPITALE

    Une chambre

  • La cour

    PHOTO FOURNIE PAR VIA CAPITALE

    La cour

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avis de l’experte

Amélie Gauvreau, Proprio Direct

« Si on est prêt à payer dans les 400 000 $ à Rimouski, on mettra la main sur une maison haut de gamme, clés en main. On parle d’un bungalow situé dans des secteurs plus recherchés, que ce soit à Saint-Pie-X ou à Sainte-Odile, où la verdure est abondante. On estime que 25 % des transactions se concluent à ces prix à l’heure actuelle. Les acheteurs viennent de la région de Québec, mais avec le télétravail, on a pas mal de monde qui vient de Montréal. Ils ont 30-40 ans, dans certains cas, et dans d’autres, ils ont précipité leur retraite pour venir vivre dans une ville qui offre une grande qualité de vie. Nous avons aussi des acheteurs qui viennent ici pour travailler, puisque Rimouski est une ville de services. Chose certaine, ça se vend vite depuis un an, et dans 25 % des transactions, ça se fait en surenchère, pour des montants d’environ 20 000 $. Avec mon équipe [de trois courtiers], on avait 150 maisons à vendre l’an dernier ; début juin, c’était 70 maisons. Fait à souligner, la maison jumelée est très demandée à Rimouski, et les prix peuvent atteindre 300 000 $ si la propriété est en excellente condition. Il faut noter que le prix moyen d’une maison des années 1970 et 1980 tourne autour de 200 000 $. »

À Rivière-du-Loup

PHOTO FOURNIE PAR IMMEUBLES G. L. M. C.

Maison à étage à Rivière-du-Loup

Maison à étage située au 62, place Carrier

  • Prix : 429 000 $
  • Année de construction : 1999
  • Rénovée presque en totalité (garage double et un autre détaché)
  • Dimension du bâtiment : 50,2 pi x 30,25 pi
  • Superficie du terrain : 13 425 pi2
  • Taxes : 4658 $ (municipales et scolaire)
  • Courtier : Alexandre Ouellet, Immeubles G. L. M. C.

  • Le salon

    PHOTO FOURNIE PAR IMMEUBLES G. L. M. C.

    Le salon

  • La cuisine

    PHOTO FOURNIE PAR IMMEUBLES G. L. M. C.

    La cuisine

  • Une chambre

    PHOTO FOURNIE PAR IMMEUBLES G. L. M. C.

    Une chambre

  • La cour

    PHOTO FOURNIE PAR IMMEUBLES G. L. M. C.

    La cour

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avis de l’expert

Serge Normand, Century 21 Nord-Sud

« Dans cette gamme de prix, l’acheteur qui vise le marché de Rivière-du-Loup s’attend à trouver une maison de construction relativement récente, tout près du centre-ville, souvent avec vue sur le fleuve, ou du moins un accès à un cours d’eau. Au cours de la dernière année, les prix ont augmenté de plus de 20 %. Il y a un peu de surenchère, mais ce n’est pas fou furieux comme on voit à Montréal. À vrai dire, ce qui se passe à Montréal, on divise ça au moins par trois ! On vient vivre à Rivière-du-Loup pour la proximité avec le fleuve, on est près de la frontière américaine, les Maritimes. Et il faut le dire : c’est calme dans notre coin de pays. Et les gens prennent le temps de se parler ! On a des acheteurs qui arrivent de l’Ouest, c’est-à-dire de la Montérégie, de Lanaudière, de Montréal. Cette forte activité fait en sorte que les inventaires de propriétés à vendre ont chuté de 50 % depuis le début de la pandémie. On peut dire sans se tromper que la grande moyenne des valeurs des propriétés résidentielles varie entre 185 000 et 270 000 $. On comprendra qu’on payerait facilement le double, et même davantage, dans le marché de la grande région de Montréal. »