Ginette St-Cyr et son conjoint ont élevé leurs enfants à Saint-Lambert en sachant qu’un retour à Montréal était inévitable, une fois les petits devenus grands. C’est par curiosité qu’ils ont visité le rez-de-chaussée d’un triplex, situé à proximité du parc La Fontaine, il y a 20 ans. Ils ont tous les deux eu un coup de cœur.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

« Mon conjoint ne travaille pas très loin de là, explique Mme St-Cyr. On connaissait le quartier, et c’était un rêve d’habiter près du parc La Fontaine. Nous avons acheté le triplex par amour. Tout de suite, je me suis vue vivre dans la maison. »

Du premier coup d’œil, le vaste espace ouvert lui a beaucoup plu. « On aime recevoir la famille et des amis, précise-t-elle. Quel bel endroit pour se retrouver ! C’est immense. On l’adore encore, 20 ans plus tard. »

L’imposant piano n’est nullement à l’étroit entre la cuisine et le séjour. « C’était tellement important de bien le placer, précise la propriétaire. Quand les gens viennent, ils s’installent autour du piano. On a des amis qui jouent. On a reçu jusqu’à 28 personnes ici ! »

La grande luminosité, au rez-de-chaussée, a aussi pesé lourd dans la balance.

Il y a plein de lumière le jour, mais aussi le soir. Cela rend l’espace de vie très agréable et confortable.

Ginette St-Cyr, propriétaire

Le triplex centenaire avait déjà été rénové lorsque le couple l’a acheté. Comportant à l’origine six logements, il n’en renferme plus que trois. Les deux logements offerts en location aux deux étages supérieurs sont chacun répartis sur deux niveaux. Le logement au rez-de-chaussée, qu’habitent les propriétaires, avait été agrandi à l’arrière afin d’aménager une cave (où est notamment installé le système de chauffage et de climatisation).

Le couple a effectué certains travaux pour actualiser son espace, installant des moulures modernes et refaisant la cuisine, les deux salles de bains, le parquet et une partie de l’électricité.

  • Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle à manger et le séjour sont ouverts les uns sur les autres, dans une spacieuse aire ouverte.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle à manger et le séjour sont ouverts les uns sur les autres, dans une spacieuse aire ouverte.

  • L’hiver, un foyer au gaz réchauffe l’atmosphère.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    L’hiver, un foyer au gaz réchauffe l’atmosphère.

  • La lumière entre à flots au rez-de-chaussée.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    La lumière entre à flots au rez-de-chaussée.

  • L’imposant piano n’est nullement à l’étroit entre la cuisine et le séjour.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    L’imposant piano n’est nullement à l’étroit entre la cuisine et le séjour.

  • La cuisine, de style contemporain, a été rénovée il y a environ quatre ans.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    La cuisine, de style contemporain, a été rénovée il y a environ quatre ans.

  • La cuisine donne sur la salle à manger et le vaste séjour, baigné de lumière.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    La cuisine donne sur la salle à manger et le vaste séjour, baigné de lumière.

  • La chambre principale, au rez-de-chaussée, est très spacieuse.

    PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

    La chambre principale, au rez-de-chaussée, est très spacieuse.

  • La salle de bains attenante à la chambre principale a été rénovée et reflète les dernières tendances.

    PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

    La salle de bains attenante à la chambre principale a été rénovée et reflète les dernières tendances.

  • Les deux logements aux deux étages supérieurs sont chacun répartis sur deux niveaux.

    PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

    Les deux logements aux deux étages supérieurs sont chacun répartis sur deux niveaux.

  • Une grande cour privée est à la disposition des propriétaires. Les locataires des deux logements au-dessus ont chacun accès à leur propre terrasse.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Une grande cour privée est à la disposition des propriétaires. Les locataires des deux logements au-dessus ont chacun accès à leur propre terrasse.

1/10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un quartier à découvrir

Mme St-Cyr et son conjoint sont très actifs et aiment faire leurs courses à pied, dans les commerces situés à proximité. « On prend de grandes marches presque tous les jours, précise-t-elle. On va souvent au parc La Fontaine, mais on se rend aussi jusqu’au parc du Mont-Royal ou jusqu’à la Grande Bibliothèque. Je travaille dans le Quartier des spectacles et j’y vais deux fois par semaine. Beaucoup d’activités sont organisées. On est très axés sur la musique et le théâtre. On profite de tout. C’est un beau mode de vie, et la qualité de vie est exceptionnelle. »

Ils ont apprivoisé leur quartier, qu’ils adorent et qui a changé au cours des deux dernières décennies. Celui-ci est habité par des gens d’âges et de revenus variés, et le couple voit d’un bon œil la construction d’un immeuble en copropriété à une certaine distance, à l’arrière de son triplex.

« C’était un ancien stationnement privé de l’hôpital Notre-Dame, explique Mme St-Cyr. C’est un gros plus. Cela va amener une nouvelle clientèle, assez jeune, qui va aller dans les commerces de la rue Ontario. On trouve de tout, entre l’avenue Papineau et la rue Atateken. Je fais toutes mes courses à pied. On connaît tout le monde. »

Ils sont prêts à se lancer dans un nouveau projet et à passer le flambeau. « J’espère que les prochains propriétaires vont aimer notre maison autant que nous, on l’a aimée », souhaite Mme St-Cyr.

> Consultez la fiche de la propriété

La propriété en bref

Prix demandé : 1 850 000 $
Année de construction : 1885
Superficie du terrain : 3838,41 pi² (356,6 m²)
Superficie habitable (rez-de-chaussée) : 1363,71 pi² (126,69 m²)
Descriptif : l’immeuble, situé aux 2112-2124, rue Plessis, comporte trois logements. Celui au rez-de-chaussée se distingue par sa spacieuse aire ouverte englobant la cuisine, la salle à manger et le séjour. Il compte deux chambres et deux salles de bains. Une chaîne stéréo centrale et un appareil de climatisation central ont été installés. Les deux logements aux deux étages supérieurs sont chacun répartis sur deux niveaux.
Évaluation municipale : 1 125 400 $
Impôt foncier : 8184 $
Taxe scolaire : 1045 $
Courtier immobilier : Jocelyn Vaillant, Via Capitale du Mont-Royal