Cette maison du quartier de Saint-Henri représente bien l’architecture de l’époque. Elle est offerte sur le marché.

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

Dominantes dans le quartier montréalais de Saint-Henri lors de leur construction au milieu du XIXsiècle, les maisons villageoises sont plutôt rares aujourd’hui, plusieurs ayant été détruites par des incendies, selon un document sur les noyaux villageois de Saint-Henri, publié par l’arrondissement du Sud-Ouest.

  • Le salon

    PHOTO FOURNIE PAR MARK-ANDRÉ MARTEL, COURTIER IMMOBILIER

    Le salon

  • La cuisine

    PHOTO FOURNIE PAR MARK-ANDRÉ MARTEL, COURTIER IMMOBILIER

    La cuisine

  • La chambre à coucher, à l’étage

    PHOTO FOURNIE PAR MARK-ANDRÉ MARTEL, COURTIER IMMOBILIER

    La chambre à coucher, à l’étage

1/3
  •  
  •  
  •  

Située en retrait de la rue, cette maison de 1875 représente bien l’architecture de l’époque avec sa toiture à deux versants, ses lucarnes, sa galerie avant et son parement en clin de bois.

La superficie habitable est modeste (moins de 800 pi2, une seule chambre), mais celle du terrain est plus appréciable (près de 1800 pi2). Le prix demandé est à l’image de la vigueur du marché : 649 000 $.

Considérée comme un immeuble d’intérêt patrimonial par l’arrondissement du Sud-Ouest, elle était offerte en location par les propriétaires. Intéressés par le patrimoine bâti de Montréal, ils l’avaient acquise il y a quelques dizaines d’années dans le but de la préserver.

> Consultez la fiche de la propriété