Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Lillian Beauregard et Danny Boulanger avaient chacun une raison pour vouloir s’établir à Sutton : elle avait grandi dans la région et rêvait d’y retourner vivre, il était tombé amoureux de la montagne et de ses environs, et y possédait déjà un condo. À défaut de trouver une maison qui leur plaisait, ils en ont fait construire une, en 2013, dans le Domaine Schweizer.

« Nous regardions les maisons sur le marché, mais aucune n’avait un style contemporain, explique M. Boulanger. Nous recherchions un style qui ne se démoderait pas et serait à jour dans 100 ans. »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Lillian Beauregard et Danny Boulanger

Une demeure rue Maple, presque au pied du mont Sutton, qui servait à l’époque de maison témoin pour l’entreprise Bone Structure, a attiré leur attention. Ils ne connaissaient pas le système de construction en acier léger de l’entreprise québécoise. Sceptiques au début, ils ont assisté à une séance d’information à Laval. Ils ont été conquis.

Nous voulions avoir une grande fenestration pour profiter de la vue. Le système en acier léger le permet. Il n’y a pratiquement que des fenêtres à l’arrière de la maison.

Lillian Beauregard, copropriétaire de la demeure

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

La cuisine est dotée d’électroménagers haut de gamme de marque Thermador. Les plans de travail sont en marbre.

Ils ont acheté un terrain de 2,59 acres dans le Domaine Schweizer, qui en comporte 140, et sont devenus membres du syndicat de copropriété. « Il s’agit d’une copropriété horizontale, qui regroupe 27 copropriétaires, explique Danny Boulanger. Elle est chargée par exemple de maintenir la rue. Nous avons notre propre eau. »

Ils ont participé à des corvées pour aménager des sentiers, qui rejoignent ceux du Parc d’environnement naturel de Sutton (PENS). Ils ont ainsi accès au lac Mohawk et à deux étangs.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Les propriétaires aiment recevoir. Leur cuisine est donc ouverte sur la salle à manger et le salon pour leur permettre d’être en contact avec leurs invités. C’est pourquoi ils ont choisi d’intégrer la plaque de cuisson dans l’îlot.

« L’hiver, nous mettons nos raquettes et les sentiers sont tout près, précise Mme Beauregard. L’été, dans les étangs, la température de l’eau est très confortable. »

De juin à octobre

La construction de la demeure de plus de 5000 pi2 s’est échelonnée sur quatre mois. L’excavation a débuté à la fin de juin 2013 et le couple a emménagé à la fin d’octobre.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Le garde-manger de type walk-in, adjacent à la cuisine, est particulièrement spacieux.

« La structure d’acier a été montée en environ deux semaines, explique Mme Beauregard. C’était comme un grand jeu de Meccano. Bone Structure avait fait les plans, qu’on a modifiés avec la designer Michèle De Lotbinière Harwood. On a eu un bon gestionnaire de projet. On a embauché plusieurs artisans et commerçants locaux. Les portes à l’intérieur, par exemple, sont en peuplier et ont été faites sur mesure par l’ébénisterie Bresee, de West-Brome. »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Qu’ils soient dans la cuisine ou la salle à manger, les propriétaires ont une vue sur la nature environnante.

Grâce à sa méthode de construction, la maison de deux niveaux ne comporte aucun mur porteur. Très ouverte, ses plafonds ont partout 10 pi de hauteur sauf dans le salon et l’entrée principale, où ils atteignent le double. En l’absence d’un sous-sol, un plancher radiant au glycol a été installé. Une attention particulière a été accordée au rangement : il y a un vaste vestiaire (mudroom) près de l’entrée, un immense garde-manger de style walk-in à côté de la cuisine et une spacieuse penderie également de style walk-in dans la chambre principale. Dans cette dernière, il y a par ailleurs un foyer au gaz. Un foyer au bois réchauffe le salon.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

À l’étage, le couloir est bordé d’un garde-corps vitré afin de profiter de la vue.

Faisant du ski et ayant fondé le club de vélo de Sutton en 2015, Danny Boulanger est très actif. Mais il voit la soixantaine approcher, en octobre. Il aimerait ralentir la cadence et trouver un pied-à-terre dans un pays chaud pour qu’ils puissent y passer deux ou trois mois par année. Sa conjointe et lui peuvent travailler à distance (et ils en profitent allègrement ces temps-ci), mais dans les faits, seule Lillian Beauregard y parvient vraiment. M. Boulanger, qui possède sa propre entreprise, va au moins quatre jours par semaine au bureau pour voir à ce que tout se passe bien.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Une attention particulière a été accordée au rangement. Il y a un vaste vestiaire (mudroom) près de l’entrée.

« J’aimerais me rapprocher un peu, précise-t-il. Je suis à environ une heure dix de Saint-Hubert, près du DIX30, où se trouve ma compagnie. Ce serait bien d’être à une cinquantaine de minutes. Nous choisirions aussi une maison plus petite. »

En plus d’avoir consacré deux des quatre chambres au télétravail, les propriétaires prévoyaient au départ avoir davantage de visite. Ayant chacun des membres de la famille à l’extérieur du Québec, ils ont aménagé un petit appartement de 800 pi2 complètement indépendant en haut du garage double. Comptant une cuisine, un salon avec un foyer au gaz, deux chambres et une salle de bains, celui-ci n’est utilisé que de rares fois dans l’année.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

La chambre principale, à l’étage, est bordée de fenêtres. Il y a un foyer au gaz, à droite, caché de la vue.

« Nous voulons avoir plus de temps pour nous et pour voyager », résume M. Boulanger.

En attendant, ils admirent les couchers du soleil, différents d’un jour à l’autre. Et ils profitent de la vue, qui dans leurs propres mots, « est époustouflante ».

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Danny Boulanger travaille régulièrement dans cette pièce, à l’étage.

La propriété en bref

Prix demandé : 1 875 000 $

Évaluation municipale : 1 027 700 $

Année de construction : 2013

Impôt foncier : 7240 $

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Un petit appartement de 800 pi2, complètement indépendant, a été aménagé en haut du garage double. Il compte une cuisine, un salon avec un foyer au gaz, deux chambres et une salle de bains.

Superficie du bâtiment : Plus de 5000 pi2 habitables (incluant l’appartement connexe)

Superficie du terrain : 2,59 acres

Inclusions : Meubles encastrés (cuisine, salles de bains, walk-in, mudroom, salle de lavage, garde-manger) réalisés par Cuisine Denis Couture, électroménagers dans la cuisine de marque Thermador

Courtier : David O’Malley, Engel & Völkers Montréal

> Consultez la fiche de la propriété