Alors que la saison du magasinage de logements et de propriétés bat son plein au Québec, le gouvernement déconseille les visites de logements pour les trois prochaines semaines, afin d’éviter la propagation de la COVID-19.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

Alors que la saison du magasinage de logements et de propriétés bat son plein au Québec, le gouvernement déconseille les visites de logements pour les trois prochaines semaines, afin d’éviter la propagation de la COVID-19.

Ces visites ne sont toutefois pas interdites, malgré les inquiétudes de certains locataires, qui n’aiment pas l’idée de voir des inconnus entrer chez eux en période de pandémie.

« Nous déconseillons les visites de logements jusqu’au 13 avril. Nous demandons la collaboration de tous. Dans tous les cas, il est impératif de respecter les mesures sanitaires de précaution », a imploré la ministre des Affaires municipales et de l’habitation, Andrée Laforest, dans un message envoyé sur Twitter.

La ministre réfère ensuite à un communiqué de la Régie du logement, daté du 19 mars, où l’on demande simplement aux propriétaires de reporter les visites dans les appartements des locataires qui sont en isolement.

Suivent ensuite une série de mesures à adopter pour éviter la propagation du virus pendant les visites, comme demander aux visiteurs s’ils reviennent de voyage, leur demander de se laver les mains, limiter le nombre de personnes dans le logement et désinfecter les poignées de porte.

« Mon propriétaire ne fait preuve d’aucune flexibilité, il m’a dit qu’il allait commencer le 1er avril les visites pour relouer mon logement, et que je n’ai qu’à me tenir à plus d’un mètre des visiteurs quand ils viendront », s’inquiète Mathieu Tremblay, de Longueuil, qui se demande aussi comment il pourra magasiner sa future propriété, alors que les visites de maisons sont interdites.