En 2018, Maggie et Arthur Wong avaient enfin trouvé ce qu’ils cherchaient quand ils ont fait l’acquisition d’un immense appartement toujours pas aménagé, réparti sur deux niveaux en haut de la tour Icône, au centre-ville de Montréal.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Une vue splendide figurait bien sûr parmi leurs critères. Ils désiraient aussi emménager dans un immeuble moderne, équipé des toutes dernières technologies, un peu en retrait de l’action afin de ne pas être importunés par le bruit. 

« Nous sommes habitués au silence, indique M. Wong. Nous avons été parmi les premiers à acheter un appartement au-dessus de l’hôtel Fairmont Pacific Rim à Vancouver. Nous avions une vue superbe sur l’océan Pacifique. Nous l’avons conservé huit ans. » 

Maggie et Arthur Wong possèdent deux résidences spacieuses, à Calgary et à Las Vegas, où M. Wong a été très actif en tant que promoteur immobilier. Puisqu’ils voyagent beaucoup en Europe, l’idée d’avoir un appartement dans l’est du pays, à Montréal, leur plaisait. Ils pourraient profiter des vols directs vers l’autre côté de l’Atlantique. Ils aiment aussi la ville. M. Wong est né à Montréal, y a vécu jusqu’à l’âge de 8 ans (et parle encore français) et y a toujours de la famille. Mme Wong apprécie la culture, les restaurants, les boutiques. Ils avaient l’intention d’habiter dans la métropole quelques mois par année. 

  • La salle à manger est ouverte sur la cuisine. Les convives peuvent observer la montagne en perpétuel changement, au gré des saisons.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    La salle à manger est ouverte sur la cuisine. Les convives peuvent observer la montagne en perpétuel changement, au gré des saisons.

  • L’appartement est bordé de fenêtres. Pour Maggie et Arthur Wong, il était essentiel d’avoir recours à un système de stores motorisés. Dans la photo, la moitié d’entre eux sont baissés. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    L’appartement est bordé de fenêtres. Pour Maggie et Arthur Wong, il était essentiel d’avoir recours à un système de stores motorisés. Dans la photo, la moitié d’entre eux sont baissés. 

  • La vue à partir du salon nous projette loin vers l’ouest de la ville. Les stores motorisés s’ouvrent en même temps pour révéler différents paysages. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    La vue à partir du salon nous projette loin vers l’ouest de la ville. Les stores motorisés s’ouvrent en même temps pour révéler différents paysages. 

  • Derrière la salle à manger, le centre-ville de Montréal s’offre aux regards. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Derrière la salle à manger, le centre-ville de Montréal s’offre aux regards. 

  • Dans la cuisine, les armoires en noyer réchauffent l’atmosphère. De la pierre sintérisée de marque Dekton a été privilégiée pour former les plans de travail et le dosseret. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Dans la cuisine, les armoires en noyer réchauffent l’atmosphère. De la pierre sintérisée de marque Dekton a été privilégiée pour former les plans de travail et le dosseret. 

  • Quand ils préparent des repas, Maggie et Arthur Wong ont une vue directe sur le mont Royal. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Quand ils préparent des repas, Maggie et Arthur Wong ont une vue directe sur le mont Royal. 

  • L’îlot est immense. Il y a des tiroirs de chaque côté. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    L’îlot est immense. Il y a des tiroirs de chaque côté. 

  • De la chambre principale, les copropriétaires ont une vue non obstruée vers l’ouest de Montréal et L’ÎIe-des-Sœurs. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    De la chambre principale, les copropriétaires ont une vue non obstruée vers l’ouest de Montréal et L’ÎIe-des-Sœurs. 

  • La salle de bains adjacente à la chambre principale est très spacieuse. Elle jouxte une vaste penderie de style walk-in. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    La salle de bains adjacente à la chambre principale est très spacieuse. Elle jouxte une vaste penderie de style walk-in. 

  • Une des pièces, au deuxième niveau, a été transformée en salle d’exercice. Même avec les stores baissés, aux fins de la photo, il est possible d’apprécier la vue. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Une des pièces, au deuxième niveau, a été transformée en salle d’exercice. Même avec les stores baissés, aux fins de la photo, il est possible d’apprécier la vue. 

  • À l’étage, un couloir mène à trois pièces et à une salle de bains. 

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    À l’étage, un couloir mène à trois pièces et à une salle de bains. 

1/11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ils ont considéré diverses options, en 2017 et en 2018, avant d’avoir un coup de cœur pour un appartement de 2802 pi2, aux 34e et 35étages de la tour Icône. Pour se situer, l’immeuble de 38 étages se trouve à l’intersection du boulevard René-Lévesque Ouest et de la rue de la Montagne, au nord du Centre Bell. 

« C’était une coquille vide, explique M. Wong. Nous pensions que les travaux prendraient de quatre à cinq mois. Ils se sont étirés sur huit mois. Tous les mois, nous avons habité pendant une semaine dans différents hôtels, pour voir la progression des travaux. Nous n’avions pas planifié de venir pendant l’hiver, mais nous n’avons pas eu le choix ! L’appartement a finalement été prêt à la fin de mars 2019. »

Celui-ci, plus large que profond, est doté d’immenses fenêtres sur trois côtés. Le paysage change selon la direction où se porte le regard. M. Wong et sa femme apprécient particulièrement la vue qu’ils ont sur le mont Royal, au nord. Avant d’acheter, l’entrepreneur a d’ailleurs consulté le plan d’urbanisme de la Ville de Montréal pour s’assurer que la vue vers la montagne ne serait pas un jour obstruée par la construction d’un gratte-ciel.

L’édifice se trouve à l’extrémité d’un secteur où les immeubles de grande hauteur ne peuvent pas être bâtis. La vue est assurée pour de nombreuses années.

Arthur Wong

Choisis avec soin

Le couple a sélectionné avec soin les matériaux. Le noyer, qu’il n’avait jamais utilisé auparavant, réchauffe l’atmosphère. De la pierre sintérisée de marque Dekton a par ailleurs été privilégiée pour former les plans de travail et le dosseret. « Rien ne pourra l’altérer, précise le propriétaire. On peut mettre un chaudron chaud dessus sans problème. » 

Pour Maggie et Arthur Wong, il était essentiel d’avoir recours à un système de stores motorisés. Un écran tactile permet aussi de contrôler à distance l’éclairage, le chauffage, la climatisation et les quatre téléviseurs. 

« Il y a plus de 200 pi linéaires de stores, s’exclame M. Wong. On a mis plus de 100 pi de câbles. L’internet par fibre optique est super rapide. » 

Parmi les avantages de la copropriété, M. Wong souligne qu’elle se trouve à proximité de restaurants, de commerces et de boutiques. Un magasin d’alimentation Provigo est situé à un coin de rue, au sud. 

Un autre élément a pesé lourd dans la décision du couple : les charges de copropriété. M. Wong considère qu’elles sont raisonnables, comparativement à celles imposées dans des immeubles de très grand luxe. Elles s’élèvent à 1800 $ par mois (l’équivalent de 900 $ par étage). 

Malgré toute l’énergie que les Wong ont investie dans l’aménagement de l’appartement, ils ont constaté qu’ils ne peuvent venir aussi souvent qu’ils le croyaient. À contrecœur, ils le remettent sur le marché. Pour que d’autres en profitent.

La propriété en bref 

L’appartement est réparti sur deux niveaux. Au premier, situé au 34e étage, une cuisine est ouverte sur un salon et une salle à manger. Trois chambres et deux salles de bains sont situées au deuxième niveau. Les propriétaires ont accès à plusieurs espaces communs, dont un terrain de tennis extérieur aménagé sur le toit. Deux places de stationnement souterrain sont incluses. 

> Prix demandé : 4,488 millions 
> Année de construction : 2017 
> Superficie habitable : 2802 pi2 
> Évaluation municipale : 1,080 million 
> Impôt foncier : 7805 $ 
> Charges de copropriété : 1800 $ par mois 
> Courtier immobilier : Sébastien Cordeau, Engel & Völkers