Que peut-on acheter avec un budget d’un peu moins de 1 million de dollars au Québec ? D’un marché à l’autre, les prix fluctuent. Nous avons fait l’exercice dans un quartier du nord de Montréal, Ahuntsic-Cartierville, et à Saint-Bruno-de-Montarville, une banlieue de la Rive-Sud très prisée des acheteurs… montréalais. Bonne visite… virtuelle !

Yvon Laprade Yvon Laprade
Collaboration spéciale

Dans Ahuntsic-Cartierville

Triplex situé au 10170, rue Laverdure (près du métro Sauvé et de la Promenade Fleury)

Année de construction : 1954

Prix : 999 000 $

Superficie habitable : 2977 pi2

Superficie du terrain : 5631 pi2

Revenus annuels (potentiels) : 47 268 $

Taxes : 7018 $ (municipales et scolaire)

Courtière : Christine Gauthier

  • Vue de la cuisine

    PHOTO FOURNIE PAR CHRISTINE GAUTHIER IMMOBILIER

    Vue de la cuisine

  • La cuisine

    PHOTO FOURNIE PAR CHRISTINE GAUTHIER IMMOBILIER

    La cuisine

  • Une salle de bains

    PHOTO FOURNIE PAR CHRISTINE GAUTHIER IMMOBILIER

    Une salle de bains

  • Vue de la cour

    PHOTO FOURNIE PAR CHRISTINE GAUTHIER IMMOBILIER

    Vue de la cour

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avis de l’expert

Ludovic Houle, Urbana Immobiliers 

« Dans un marché qui demeure très actif, il faut reconnaître que les stocks de propriétés à vendre [à plus ou moins 1 million] sont très bas en ce moment [dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville], que ce soit pour la maison unifamiliale, le condo de luxe ou encore le multiplex. Il est néanmoins encore possible de trouver un quadruplex à près de 900 000 $ dans le quartier Ahuntsic. À ce prix, l’acheteur ne doit cependant pas s’attendre à ce que l’immeuble de logements soit de très grande dimension. Il faut en effet payer au-delà du million pour un “quatre logements” avec une grande cour et une grande superficie habitable. Il faut comprendre que les prix varient passablement dans cet arrondissement [population : 126 891]. Plus on se dirige vers l’ouest, plus les prix ont tendance à être plus élevés que dans la portion est du quartier. C’est le cas, aussi, des propriétés situées à proximité de la rivière des Prairies, non loin du boulevard Gouin. »

À Saint-Bruno-de-Montarville

PHOTO SYLVAIN GRÈVE, FOURNIE PAR RE/MAX

Maison de Saint-Bruno-de-Montarville

Maison à étage située au 1645, rue du Sommet-Trinité

Année de construction : 1987

Prix : 929 900 $

8 pièces (4 chambres à coucher), foyer au gaz, garage

Superficie du terrain : 13 518 pi2 (sans voisin à l’arrière de la maison)

Taxes : 5518 $ (municipales et scolaire)

Courtiers : Éric Desjean et François Leduc, RE/MAX

  • La cuisine et la salle à manger

    PHOTO SYLVAIN GRÈVE, FOURNIE PAR RE/MAX

    La cuisine et la salle à manger

  • La salle de bains

    PHOTO SYLVAIN GRÈVE, FOURNIE PAR RE/MAX

    La salle de bains

  • Le séjour

    PHOTO SYLVAIN GRÈVE, FOURNIE PAR RE/MAX

    Le séjour

  • Vue de la cour

    PHOTO SYLVAIN GRÈVE, FOURNIE PAR RE/MAX

    Vue de la cour

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avis de l’experte

Julie Côté, Royal LePage

« La demande pour les maisons [de haut de gamme] est très forte en ce moment dans le marché de Saint-Bruno-de-Montarville. Il n’est pas rare que des propriétés de plus de 900 000 $ se vendent dans un processus de surenchère. Tout récemment, pas moins de 15 acheteurs potentiels ont visité, au cours de la même journée, une maison qui venait d’être affichée à 899 000 $. Trois d’entre eux ont déposé une offre d’achat [supérieure au prix demandé par le propriétaire-vendeur]. Depuis un an, j’observe une hausse marquée du nombre d’acheteurs provenant de Montréal. À vrai dire, plus du tiers sont de jeunes professionnels montréalais rompus au télétravail et qui aiment se retrouver dans une ville qui a de nombreux atouts environnementaux, notamment le mont Saint-Bruno. Je constate également que les jeunes couples avec enfants ont des attentes bien spécifiques. Ils veulent habiter à Saint-Bruno-de-Montarville et ils sont conscients qu’ils devront hausser la mise pour conclure la transaction. »