Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Au cours des derniers mois, Guylaine Dallaire a pu continuer de se rendre au bureau, au centre-ville de Montréal, pour travailler. Son appartement dans le complexe Tropiques Nord, dans la Cité du Havre, est donc demeuré son havre de paix.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Guylaine Dallaire aime aller dans la serre tropicale.

L’expression, dans ce cas-ci, prend tout son sens. La comptable vit en effet entourée de plantes tropicales, à proximité du fleuve Saint-Laurent. Du haut du 10e étage, elle ne se lasse pas de la vue sur Montréal, sur le pont Samuel-De Champlain et sur Habitat 67, son célèbre voisin. Son vaste balcon intérieur, quant à lui, est bordé d’une flore luxuriante et donne sur un immense atrium, transformé en une véritable forêt tropicale. Se trouvant à l’arrière de l’immeuble, il en fait la renommée.

« La serre tropicale unifie le complexe, qui a été construit en 1989, explique la propriétaire. Il a subi beaucoup de rénovations et il est géré de main de maître. J’aime cela. »

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Dans la serre, Guylaine Dallaire a l’impression de se trouver à mille lieues de la ville, pourtant toute proche.

Elle a eu un coup de cœur pour le spacieux appartement de 3462 pi2, il y a 14 ans. Conquis par la vue, son conjoint et elle ne se voyaient nulle part ailleurs.

J’avais l’impression d’être en croisière, sur un gros navire. J’admire encore ce que je vois à l’extérieur. Je m’installe au bord d’une des fenêtres avec mon café, avec La Presse+. J’aperçois le fleuve qui coule.

Guylaine Dallaire

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Du haut de son balcon, Guylaine Dallaire entend les chutes d’eau et le chant des oiseaux.

La première ronde de travaux pour mettre l’appartement à leur goût a duré six mois. D’autres travaux ont suivi au cours des dernières années, rendant l’appartement ultramoderne.

« Ce n’est jamais fini, avoue la propriétaire en riant. J’adore cette place ! C’est la campagne en ville. C’est la paix. La cour donne sur le fleuve. »

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

La serre tropicale unifie le complexe Tropiques Nord, qui a été construit en 1989.

Même si elle a des voisins (le complexe comprend plus d’une centaine d’appartements), elle ne les voit pas beaucoup. Il y a six ascenseurs. Dans son secteur, où sont superposés les appartements les plus grands, l’ascenseur dessert deux unités par étage (24 en tout, puisqu’il y a 12 étages). « Il y a un hall commun pour mon condo et celui d’en face, explique-t-elle. C’est très intime. J’aime cette tranquillité, tout en me trouvant à Montréal. Je n’ai pas besoin d’un chalet. C’est pourquoi j’ai décidé de continuer d’habiter ici, après le décès de mon conjoint, en 2012. Je me sens en sécurité. Il y a un gardien 24 heures sur 24. »

En temps normal, elle adore recevoir des proches, des amis, des collègues. « On a déjà été jusqu’à 70 dans l’appartement, se rappelle-t-elle. On prévoyait des événements pour le bureau en fonction des feux d’artifice. Cela s’y prête tellement ! La terrasse intérieure, qui donne sur la serre tropicale, fait partie des pièces où l’on reçoit. C’est un bel endroit pour dormir, quand on fait de l’insomnie. On entend les chutes d’eau. »

PHOTO FOURNIE PAR GROUPE SUTTON-CENTRE OUEST

La terrasse intérieure, qui donne sur la serre tropicale, borde un côté du spacieux salon.

Le balcon de chaque appartement comporte une plate-bande, qui est entretenue par les jardiniers. Pas besoin, donc, d’avoir le pouce vert.

Certains déplorent qu’il n’y ait pas de commerces à proximité. Cela ne la dérange pas, au contraire. Cela contribue à la tranquillité des environs. Elle fait ses courses en chemin, à proximité du bureau, qui se trouve à 3 km de chez elle. Et elle mange beaucoup au restaurant.

PHOTO FOURNIE PAR GROUPE SUTTON-CENTRE OUEST

Dans son appartement, la propriétaire se sent comme en croisière.

« Cela prend une auto quand on demeure ici, convient-elle. Mais il y a aussi un autobus privé, qui dessert le magnifique Habitat 67, Profil-O et nous, qui vivons tous sur le fleuve. Il est de service de 7 h à 19 h. Je débarque au coin du bureau. »

Guylaine Dallaire aime particulièrement aller dans la serre, se baigner dans la piscine et relaxer dans la baignoire à remous. Mais à quelques années de la retraite, elle caresse d’autres projets. « Maintenant que mon condo est entièrement rénové, révèle-t-elle, je suis prête à passer à autre chose ! »

PHOTO FOURNIE PAR GROUPE SUTTON-CENTRE OUEST

La cuisine, dotée de vastes plans de travail, est idéale pour recevoir parents et amis.

La propriété en bref

Prix demandé : 1 975 000 $

Date de construction : 1989

PHOTO FOURNIE PAR GROUPE SUTTON-CENTRE OUEST

La vue, de cette chambre, est à couper le souffle.

Superficie de l’appartement : 3462 pi2

Particularités : appartement de coin situé au 10e étage, entièrement rénové, avec 4 chambres, 2 salles de bains et 1 salle d’eau, 2 foyers. Il comprend 2 places de stationnement dans le garage intérieur.

Évaluation municipale : 1 151 500 $

PHOTO FOURNIE PAR GROUPE SUTTON-CENTRE OUEST

Un foyer réchauffe l’autre extrémité du salon. La vue est tout aussi saisissante.

Impôt foncier : 8761 $ (2020)

Taxes scolaires : 1912 $ (2019)

Charges mensuelles de copropriété : 2473 $

PHOTO FOURNIE PAR GROUPE SUTTON-CENTRE OUEST

L’appartement a été rénové de fond en comble. Cette salle de bains ne fait pas exception.

Courtier : Joseph Morcos, Groupe Sutton-Centre Ouest

> Consultez la fiche de la propriété