Thomas Blair a un formidable sens d’humour. L’homme d’affaires de Potomac, une banlieue très cossue près de la ville de Washington, adore faire sourire. Dans le sous-sol de sa richissime maison de quelque 13 000 pi2, il a fait construire un village pleine grandeur pour amuser ses enfants et ses amis.

Marie-Andrée Amiot Marie-Andrée Amiot
La Presse

Un village de la fin du XIXsiècle parfaitement reproduit avec un incontournable pub, une confiserie, deux restos et un magasin d’articles de sport. Ah oui, et un salon de tatouage et un autre de massage pour soulager les muscles endoloris.

PHOTO FOURNIE PAR WASHINGTON FINE PROPERTIES

Le village décoré pour les Fêtes

Il y a aussi une auberge, évidemment appelée Blair Inn, un garage pour mécaniciens avertis, un fleuriste, un bureau de poste et un cinéma. Le tout agrémenté de rues et de trottoirs en véritables pierres. Quelques voitures anciennes sont stationnées çà et là et peuvent s’échapper pour rouler sur la grand-route grâce à une ouverture cachée dans le côté de la maison.

Inutile de dire que les visiteurs restent estomaqués devant autant d’imagination. Surtout que les étages de la maison sont décorés de façon traditionnelle, à la manière classique coloniale aux accents britanniques très prisée dans le Maryland.

PHOTO FOURNIE PAR WASHINGTON FINE PROPERTIES

La façade cache une salle d’eau.

« On ne s’attend pas à ce décor hollywoodien quand on ouvre la porte d’entrée, nous a expliqué Lori Leasure, de Washington Fine Properties, l’agence mandatée pour la vente de la propriété. Chaque fois que je fais visiter la maison, les gens sont d’abord abasourdis, puis ils éclatent de rire. C’est M. Blair qui a dessiné les plans de la propriété, y compris ceux du village au sous-sol. Il a reproduit un look semblable dans le sous-sol de la maison de sa fille installée de l’autre côté de la rue ! »

Pas le seul !

Sans parler de tendance chez les propriétaires dont le sens d’humour est aussi grand que leur porte-monnaie, la petite folie des Blair n’est pas unique. D’autres esprits créatifs ont eu la même idée.

PHOTO FOURNIE PAR WASHINGTON FINE PROPERTIES

Tous les matériaux sont authentiques.

Sur Pinterest, on trouve d’autres sous-sols transformés en rue principale. On ne parle pas ici de villages miniatures, quoique cela existe aussi, mais de façades grandeur nature dont certaines s’ouvrent sur des reproductions du commerce affiché. Le village des Blair n’est que façade. Les intérieurs sont des pièces qu’on retrouverait dans un sous-sol ordinaire comme une salle de billard ou un coin lecture.

L’architecture d’un village peut aussi rappeler des souvenirs heureux. Aux Pays-Bas, on a reconstruit un village des années 30 et 40 pour aider les patients atteints de la maladie d’Alzheimer à se retrouver dans leur maison de soins. Ce concept a été repris aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

PHOTO FOURNIE PAR WASHINGTON FINE PROPERTIES

Les rues et les trottoirs sont faits en véritables pierres.

La propriété de M. Blair et de sa femme Alice est située à une vingtaine de kilomètres du centre-ville de la capitale américaine. La ville, très huppée (population 45 000, revenu annuel moyen 240 000 $US) comprend des maisons similaires sises sur des terrains de 2 acres, toutes entourées de grilles en fer forgé ou de très longues clôtures en bois qu’on retrouve autour des fermes équestres.

PHOTO FOURNIE PAR WASHINGTON FINE PROPERTIES

Véritables voitures de collection

Celle des Blair compte 4 acres et elle est offerte sur le marché de la revente pour la première fois depuis sa construction en 1987. Le couple demande 4,5 millions US. La propriété comprend une maison d’invités, une piscine avec chalet, un court de tennis et un terrain finement ciselé avec collines et vallons. Il y a 7 chambres, 11 salles de bains, 10 foyers… Et des taxes annuelles de 43 540 $US.

PHOTO FOURNIE PAR WASHINGTON FINE PROPERTIES

Le bureau de poste et le cinéma

> Consultez le site de la courtière (en anglais)

Consultez un article sur une autre propriété au sous-sol villageois (en anglais)

Voyez The Lantern, reproduction d’un village fictif pour patients atteints d’alzheimer