Un projet innovateur se met en branle à Mascouche. Le but ? Démontrer que les familles en banlieue sont gagnantes si elles combinent une maison performante prête pour le net zéro et une voiture électrique. Ce faisant, elles économiseront tout en réduisant considérablement leurs émissions de gaz à effet de serre.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

L’organisme Écohabitation, en partenariat avec Owens Corning et Trémä Groupe Immobilier, a mis au point le projet Mode de vie branché : des maisons prêtes pour le net zéro. Ensemble, ils veulent défier la perception que les maisons à haute efficacité énergétique et les voitures électriques coûtent cher. L’achat d’une maison performante est avantageux, veut-on faire comprendre, en alliant les coûts financiers et environnementaux nets du logement et du transport.

« On fait exprès pour faire ce projet en banlieue, indique Emmanuel Cosgrove, directeur général d’Écohabitation et évaluateur sénior LEED Canada pour les habitations. Au Québec, les plus grandes émissions de gaz à effet de serre proviennent du parc automobile. On va droit à la source, dans les zones en périphérie des grands centres urbains, où les gens font l’essentiel de leurs déplacements en voiture, et on essaie de trouver une solution. Une maison prête pour le net zéro combinée à un véhicule électrique, qui se déplace chaque jour à Montréal, permettra d’émettre 12 fois moins de gaz à effet de serre. »

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

De gauche à droite : Salvatore Ciarlo (Owens Corning), Philippe Marsan et Jean-Sébastien Tremblay (Trémä Groupe Immobilier), Emmanuel Cosgrove (Écohabitation) et Stephan Daoust (Owens Corning)

Il s’attend à déranger. « On ne prêche pas à des convertis dans le Plateau, précise-t-il. On va causer un choc avec nos maisons jumelées qui visent la certification LEED. Cela veut dire un stationnement végétalisé, perméable à l’eau de pluie, et pas de gazon typique. On va remettre en question ces traditions avec des maisons plus durables. »

Premières maisons et voitures électriques

Trémä Groupe Immobilier mettra en vente sous peu au moins 35 maisons jumelées prêtes pour le net zéro et visant la certification LEED v4 Or dans Les Jardins du Coteau, à Mascouche. Il commencera aussi la construction de la maison-témoin, qui visera la certification LEED v4 Platine et sera équipée de panneaux photovoltaïques afin d’avoir une consommation énergétique nette zéro. Le bâtiment produira ainsi autant d’énergie qu’il en consommera sur le plan du chauffage et de l’électricité au cours d’une année. L’habitation devrait être terminée en décembre. Des visites guidées seront ensuite organisées, au cours desquelles la maison et une voiture électrique pourront être testées.

Il s’agit du premier projet de Trémä Groupe Immobilier, formé plus tôt cette année. L’entreprise est née de la fusion de deux entreprises respectées dans l’industrie : Construction Voyer & Tremblay et Groupe Marsan. Jean-Sébastien Tremblay et Philippe Marsan en sont les coprésidents.

Nous sommes préoccupés par l’environnement. Plus on construira des maisons efficaces et écologiques, plus on aura un impact. Notre objectif est d’ouvrir la voie aux autres entrepreneurs. Toutes nos maisons seront au moins certifiées Novoclimat.

Jean-Sébastien Tremblay

Tous deux siègent au conseil d’administration de l’association régionale – Montréal métropolitain de l’APCHQ (Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec). Philippe Marsan en est le président et Jean-Sébastien Tremblay, le secrétaire.

Pour bâtir des maisons certifiées LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), prêtes pour le net zéro, ils seront épaulés par Écohabitation, qui a déjà commencé à former l’équipe de construction et à préparer celle des ventes. Owens Corning, l’un des leaders en matière d’isolation de bâtiments, jouera aussi un rôle prédominant.

« On va arriver avec des maisons qui ne coûteront pas vraiment plus cher et qui auront une plus grande efficacité écoénergétique, indique M. Tremblay. La construction conventionnelle n’a plus sa place. »

Une maison jumelée de 1600 pi2 avec trois chambres, de deux étages (avec un sous-sol et un garage), coûte environ 320 000 $ (taxes incluses). Selon lui, une maison prête pour le net zéro, sans panneaux solaires, qui visera une certification LEED Or, coûtera 20 000 $ de plus. Mais ce surcoût sera amoindri par les subventions, l’aide financière et les rabais accordés par divers programmes et organismes (Novoclimat, assurance prêt hypothécaire SCHL, Offre habitation verte de Desjardins, etc.). Sans compter les économies d’énergie réalisées chaque mois.

Les acheteurs à Mascouche économiseront environ 3000 $ par année en combinant une maison à haute efficacité énergétique et une voiture électrique, estime Emmanuel Cosgrove.

Le projet veut démontrer qu’une famille de cinq personnes habitant dans une maison prête pour le net zéro dépensera 2,25 $ par jour pour l’ensemble de ses besoins énergétiques (maison et voiture électrique), en tenant compte du déplacement quotidien pour travailler à Montréal (0,75 $ aller-retour). C’est possible grâce à la faible consommation d’électricité quotidienne dans l’habitation, en majorité sous la barre des 40 premiers kilowattheures par jour, facturés à 6,08 cents plutôt que 9,38 cents pour la suite.