L’animatrice de télé Saskia Thuot nous a reçus dans sa cour fraîchement rénovée à Saint-Bruno-de-Montarville. Cette passionnée de déco et de bien-être s’est créé un lieu à son image, charmant et accueillant.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

Quand Saskia Thuot ouvre sa porte, elle rayonne. Elle rentre tout juste de vacances et d’un tournage et s’excuse du désordre dans la maison, mais précise qu’elle a fait sa cour « cute » pour nous recevoir.

« Je suis contente de présenter ma cour, parce que je l’aime et que j’en suis fière. J’ai toujours vécu dans des appartements quand j’étais jeune. On habitait à Québec jusqu’à ma sixième année et on était près des Plaines ; c’était ma cour à moi ! », confie-t-elle.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Comme elle est noire,
 la clôture s’imprime en toute discrétion autour de l’espace piscine et spa. Quelques gros pots plantés d’annuelles apportent de la couleur, tandis que de fausses plantes exotiques ajoutent un souffle tropical à la cour.

Elle n’a pas davantage eu de jardin à elle à son arrivée à Montréal, et c’est pendant sa première grossesse, il y a 14 ans, que le besoin d’un nouvel espace de vie s’est fait sentir.

« On s’est mis à regarder pour une maison en banlieue. Quand je suis arrivée ici, je suis tombée amoureuse de la lumière à l’intérieur, du carré de maison très simple et de la cour. »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Le bleu et le blanc, teintes favorites de la propriétaire, créent un fil conducteur entre l’intérieur et l’extérieur. Saskia Thuot a également décoré l’espace avec des lanternes aux formes rebondies provenant
de sa propre boutique en ligne !

« Pourtant, il n’y avait rien, mais on s’est créé un espace de vie. La porte-fenêtre donnait sur un petit carré de béton et une piscine hors terre. Je voulais absolument une piscine, parce que j’adore l’eau. Elle était très grosse, il n’y avait que ça et j’étais super heureuse ! », poursuit l’animatrice. L’espace était déjà bien isolé par la haie de cèdres et comme la montagne se trouve juste derrière, la tranquillité est assurée.

Une pièce supplémentaire 

La cour arrière occupe environ la moitié des 10 000 pieds carrés de terrain. Au départ, Saskia et son conjoint ont fait une nouvelle terrasse pour remplacer le carré de béton existant. « On a fait ça super simple, en 16 pi x 16 pi, parce que les planches se vendent 16 pi x16 pi », note-t-elle. Quelques années plus tard, la piscine hors terre a rendu l’âme. 

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Le majestueux érable donne de la hauteur
à la cour, contribue
à délimiter les zones
et procure de l’ombre
à l’espace trampoline. La section engazonnée parallèle à la piscine est suffisamment grande pour courir ou jouer
au ballon.

« On a longtemps réfléchi avant de creuser la piscine parce que c’est beaucoup de sous, mais j’ai pensé à mon bien-être. »

« C’est pour ça qu’on est allés dans cette direction ; c’est important de faire les choses en fonction de ce que l’on est. Par exemple, je ne suis pas bonne pour l’entretien des plantes, donc les vivaces, c’est parfait ! »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Tout neuf, tout beau et hyper sécuritaire, le trampoline fait le bonheur de Laurence. Les bancs en bois et métal invitent à s’asseoir sous l’érable à huit troncs.

L’habitat est essentiel pour elle : « J’investis beaucoup dans ma maison parce qu’étant travailleuse autonome, même si je suis souvent en tournage, je travaille de chez moi. C’est aussi là que je me ressource. C’est un endroit extrêmement important pour moi et d’ailleurs, quand je me suis séparée, je ne me suis même pas questionnée, je pouvais racheter la maison et je l’ai fait tout de suite. Elle représente mon bien-être, mes racines, mon équilibre. »

Un grand auvent, des moustiquaires et des doublures protègent la terrasse des intempéries. Une lampe chauffante augmente la température quand il fait plus frais. « Dès les premiers beaux jours et parfois jusqu’à la fin d’octobre, on est ici. Je dis toujours que c’est ma pièce préférée. Je n’ai pas tant de connaissances et de talent, mais quand on est ici, on se sent bien, autant moi que les gens qui viennent. J’aime ça quand il y a du monde dans la piscine, quand il y a plein d’enfants dehors. C’est super important pour moi. »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Les enfants de Saskia, Laurence, 14 ans, et Simone, 11 ans, jouent souvent au ballon-poire. Nul besoin d’un grand espace pour installer
ce jeu que les enfants adorent.

Préparer, planifier… profiter !

L’animatrice conseille de vivre dans l’environnement avant de se lancer dans des travaux, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Elle suggère de suivre la règle du « Grand P » : préparation, planification, patience, parler… « Il faut aussi apprendre à lâcher prise, prévoir que ça va coûter au moins 20 % de plus et que les travaux vont durer plus longtemps. »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Le cabanon a été conçu de façon à ce que ses lignes reprennent l’architecture de la maison.

Aujourd’hui, la cour de Saskia répond à tous ses besoins et à ceux de sa famille. Elle comprend une piscine et un spa entourés d’espaces salon et bain de soleil confortables, une zone engazonnée et un coin jeu, un cabanon ravissant et fonctionnel, un chemin planté de généreuses hydrangées et une terrasse habitable pendant une grande partie de l’année. Elle a changé en grande partie le mobilier qu’elle possédait depuis de nombreuses années. « Je conserve longtemps les choses et c’est extrêmement important pour moi de ne pas jeter. Ce que j’avais, je l’ai donné ; mes voisines ont pris du stock. En fait, je conserve ou je donne au suivant », conclut-elle. 

Saskia Thuot continue à faire partager ses passions en animant la deuxième saison de Combien vaut cette maison ?. Elle animera aussi la troisième saison de l’émission Bien dès le 14 septembre sur les ondes de TVA.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Véritable prolongement de la maison grâce à l’auvent, la terrasse a d’abord eu un fini huilé, puis a été peinte. Elle vient d’ailleurs d’adopter un nouveau look grâce à un produit de finition qui donne un aspect blanchi très naturel au bois. Il a aussi servi à métamorphoser la vieille table en teck.

Comme elle est noire,
 la clôture s’imprime en toute discrétion autour de l’espace piscine et spa. Quelques gros pots plantés d’annuelles apportent de la couleur, tandis que de fausses plantes exotiques ajoutent un souffle tropical à la cour.

Le bleu et le blanc, teintes favorites de la propriétaire, créent un fil conducteur entre l’intérieur et l’extérieur. Saskia Thuot a également décoré l’espace avec des lanternes aux formes rebondies provenant
de sa propre boutique en ligne !

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Une nouvelle rambarde en PVC immaculé complète la terrasse. Les contremarches dévoilant l’ancienne couleur du bois attendent de recevoir la nouvelle teinte.

Le majestueux érable donne de la hauteur
à la cour, contribue
à délimiter les zones
et procure de l’ombre
à l’espace trampoline. La section engazonnée parallèle à la piscine est suffisamment grande pour courir ou jouer
au ballon.

Tout neuf, tout beau
et hyper sécuritaire, 
le trampoline fait le bonheur de Laurence. Les bancs en bois
et métal invitent à s’asseoir sous l’érable
à huit troncs.

Le cabanon a été conçu de façon à ce que ses lignes reprennent l’architecture
de la maison.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Accolé à la maison, ce joli coin est propice à la lecture dès les premiers beaux jours.

Véritable prolongement de la maison grâce à l’auvent, la terrasse a d’abord eu un fini huilé, puis a été peinte. Elle vient d’ailleurs d’adopter un nouveau look grâce à un produit de finition qui donne un aspect blanchi très naturel
au bois. Il a aussi servi
à métamorphoser la vieille table en teck.

Une nouvelle rambarde en PVC immaculé complète la terrasse. Les contremarches dévoilant l’ancienne couleur du bois attendent de recevoir
la nouvelle teinte.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Petits et grands raffolent du fauteuil coquille. Son frère jumeau est installé au bord de la piscine. « Je vais les rentrer cet hiver. L’un ira dans le salon et l’autre, à l’étage », dit Saskia Thuot.

Accolé à la maison, ce joli coin est propice à la lecture dès les premiers beaux jours.

Petits et grands raffolent du fauteuil coquille. Son frère jumeau est installé au bord de la piscine.
« Je vais les rentrer
cet hiver. L’un ira
dans le salon et l’autre,
à l’étage »,
dit Saskia Thuot.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN
AUBERT, LA PRESSE

Les hydrangées ont l’avantage de grandir vite, de rester longtemps en fleurs et ils ne nécessitent pas d’entretien.

Les hydrangées ont l’avantage de grandir vite, de rester longtemps en fleurs et elles ne nécessitent pas d’entretien.