Les maisons atypiques se vendent souvent mal. Mais celles qui sont mal situées aussi... Si votre courtier immobilier a de l’expérience, il va fort probablement vous recommander de choisir d’abord le quartier avant de faire une offre sur une maison. Cela vous évitera de mauvaises surprises, une fois installé sur votre terrasse… et le jour où vous songerez à revendre votre propriété.

Yvon Laprade Yvon Laprade
Collaboration spéciale

Mieux vaut y réfléchir à deux fois si la maison convoitée est située…

... à deux pas d’une station-service.

… à deux pas d’une usine.

... sur une artère commerciale très achalandée.

... en face d’un cimetière.

Ou si vous pouvez, de la cour arrière…

... voir filer le train à vive allure.

... assister aux parties de baseball ou de soccer dans le parc.

... voir si l’autoroute 40 est congestionnée.

« Chose certaine, souligne le courtier Jean-Marc Léger, de RE/MAX, on met plus de chances de son côté quand on achète une maison plus conventionnelle, de préférence aux maisons avec un revêtement en briques vert forêt ou rose bonbon ! »

Mais il conclut, en bon courtier : « Les maisons trop personnalisées, situées dans des endroits bruyants, sont plus difficiles à vendre, mais on y arrive, parce qu’il y a toujours un acheteur pour un vendeur ! »