Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d'exception, offerte sur le marché de la revente.

VALÉRIE SIMARD LA PRESSE

Les amateurs d'émissions de rénovation reconnaîtront peut-être cette jolie maison de l'arrondissement de Verdun, à Montréal. Cet ancien duplex a été converti en unifamiliale par l'entrepreneure Marie-Jeanne Rivard dans le cadre de la première saison de l'émission Flip de fille.

Annouk Bissonnette et Sami-François Guay ont acquis la maison en 2016 alors que le tournage n'était pas terminé. Ils souhaitaient à l'origine acheter un condo rénové par Marie-Jeanne Rivard, mais une offre d'achat a été déposée avant la leur. L'entrepreneure leur a alors parlé de cette maison.

«À l'époque, Verdun était assez différent, se souvient Annouk Bissonnette. Ça a beaucoup changé dans les trois dernières années. On ne connaissait pas trop le coin. On s'est demandé: "Veut-on vraiment habiter ici?" Mais en ouvrant la porte, on s'est dit: "On achète!"»

Le coup de coeur pour la propriété a été immédiat. «C'était comme un vrai move d'adultes, mais en même temps, c'est une maison qui a une ambiance rigolote et qui ne se prend pas trop au sérieux, remarque-t-elle. On s'imaginait avoir un enfant dans cette maison-là. C'est un lieu qui communique comment on est.» Ils y ont eu un enfant, Gautier, aujourd'hui âgé de deux ans et demi.

La propriété a été rénovée de fond en comble par Marie-Jeanne Rivard. Une mezzanine, qui abrite une salle familiale, et deux terrasses ont été ajoutées sur le toit. La maison compte aujourd'hui une grande aire ouverte au rez-de-chaussée ainsi que deux chambres et une vaste salle de bains au deuxième étage. Bien que le bâtiment soit long et étroit (4,88 m sur 21,03 m), l'aire ouverte a été aménagée de façon à ne pas créer un sentiment d'enfermement, tout en définissant bien les espaces.

«Tout a été vraiment bien réfléchi, constate Annouk Bissonnette. Marie-Jeanne a quand même fait plusieurs projets et ça se voit.»

«L'authenticité et l'histoire de la maison ont été conservées dans plein de petits clins d'oeil, remis au goût du jour: les poutres apparentes, les bancs faits à partir du bois d'origine, le look très étroit, sur le long. C'est une maison luxueuse entre guillemets, mais qui n'est pas inconfortable dans un quartier qui est plus populaire.»

Du faux gazon dans la maison!

Depuis qu'ils y ont emménagé, les propriétaires n'ont pas changé grand-chose à la maison, mis à part le gazon synthétique qui recouvrait le plancher de la mezzanine! «C'était trop intense pour moi! On venait d'atteindre ma limite», dit Mme Bissonnette. Télé oblige, quelques éléments «punchés» avaient été ajoutés çà et là dans la maison, dont le faux gazon, mais aussi une mosaïque sur le mur adjacent à la terrasse et un plafond tendu en vinyle dans la salle familiale, qui confère un aspect glam à la pièce.

Au fil des ans, le couple a appris à aimer le quartier. «Il y a une bonne offre de restaurants, de boutiques et de produits de qualité, souligne la propriétaire. Tout est là, avec une ambiance authentique que tu ne retrouves plus autant dans d'autres quartiers et qui se vit vraiment bien. Les voisins sont gentils. J'ai l'impression de vivre dans Bonheur d'occasion. Tout le monde est sur son balcon, à vouloir le mieux pour tout le monde. À se mêler un peu des affaires de tout le monde aussi, mais gentiment!»

Une offre conditionnelle vient d'être acceptée pour cette propriété.

La propriété en bref

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

La salle à manger est petite, mais l'été, la terrasse extérieure fait aussi office d'espace repas.

Prix demandé: 710 000 $

Année de construction: 1910

Dimensions du bâtiment: 4,88 m x 21,03 m (16 pi x 63 pi)

Superficie du terrain: 102,6 m2 (1104 pi2)

Description: Maison de deux étages et une mezzanine. Aire ouverte au rez-de-chaussée avec salle d'eau. À l'étage, on trouve deux chambres à coucher, une salle de bains et une salle de lavage. Salle familiale à la mezzanine. Planchers de béton chauffants, cour clôturée donnant sur une ruelle verte, deux terrasses sur le toit.

Évaluation municipale (2019): 417 400 $

Impôt foncier (2019): 3529 $

Taxe scolaire (2018): 673 $

Courtière: Anick Truong, Sotheby's International Realty

> Consultez la fiche de la propriété

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Un arbre en mosaïque réalisé sur la terrasse par un céramiste montréalais