Source ID:1a7bc47a-59d7-4c7e-ab5c-11f87678bd49; App Source:alfamedia

Des prix en hausse dans le Haut-Richelieu

Les maisons unifamiliales sont particulièrement prisées à Saint-Jean-sur-Richelieu.... (photo David Boily, archives la presse)

Agrandir

Les maisons unifamiliales sont particulièrement prisées à Saint-Jean-sur-Richelieu.

photo David Boily, archives la presse

Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

La ville de Saint-Jean-sur-Richelieu est située entre la frontière avec les États-Unis et Montréal, aux abords de la rivière Richelieu et tout près de la région touristique des Cantons-de-l'Est. L'unifamiliale y est particulièrement prisée, et une hausse des prix est à prévoir.

L'activité immobilière de Saint-Jean-sur-Richelieu est dynamisée par les jeunes familles et les travailleurs de la métropole qui souhaitent se loger entre ville et campagne. « Les gens voyagent en ville pour aller chercher des salaires plus élevés. On pourrait pratiquement dire que c'est une ville dortoir », décrit André Lombart, courtier chez RE/MAX Haut-Richelieu. Pour ce dernier, il ne fait aucun doute que le marché est très bon pour la région.

« On peut voir, selon les statistiques, que pour la ville de Saint-Jean, l'année 2016 a été une année record dans le nombre de ventes de propriétés, et 2017 a été encore plus élevée. »

La proximité relative du pont Champlain contribue à doper le marché immobilier sur la Rive-Sud. « On voit des prix élevés dans toute la couronne autour du pont. Les gens qui acceptent de faire 15 minutes de route peuvent acheter à des prix plus abordables à Saint-Jean. Si on se rapproche un peu de la métropole, Carignan ou Chambly par exemple, on note déjà une augmentation des prix. Il y a encore du rattrapage à faire à Saint-Jean au niveau des prix », explique M. Lombart.

300 000 $ et moins

« On retrouve une masse critique d'acheteurs sous la barre des 300 000 $. Alors quelqu'un qui veut acheter avec un budget de 250 000 $ ne peut pas se permettre de folies. S'il trouve une propriété qui lui plaît, les démarches doivent se faire dans la journée même. Ce n'est pas rare d'avoir 20-25 visites en une semaine et plusieurs offres d'achat », prévient Alexandre Desrochers, courtier et président de l'agence Royal LePage Excellence.

Même son de cloche du côté de RE/MAX. « L'offre multiple, ce n'était pas rare en 2017 et c'est encore le cas pour le début de 2018. L'inventaire est très bas, explique M. Lombart. La demande est forte, et c'est pourquoi on retrouve des offres multiples. »

La copropriété déçoit

Le dynamisme que l'on observe du côté de la maison unifamiliale ne se reflète cependant pas dans le marché du condominium. « C'est un marché qui est moyennement bon, il n'est pas à l'avantage du vendeur, ce n'est pas encore équilibré », remarque Alexandre Desrochers.

Les statistiques parlent d'elles-mêmes : on voit une diminution dans le nombre de condos vendus en 2017. « Cependant, ce qui est encore plus marquant, ce sont les prix à la baisse, ajoute M. Lombart. Pour janvier 2018, le prix moyen des condos vendus était de 13 % inférieur à l'année dernière. C'est complètement l'inverse de ce qui se passe avec les unifamiliales. »

Saint-Jean-sur-Richelieu en chiffres

- 8 %: Variation à la baisse du nombre de transactions de copropriétés pour les quatre derniers trimestres

- 19 %: Diminution des inscriptions en vigueur de maisons unifamiliales pour les quatre derniers trimestres

111 529 $:  Revenu total médian des familles comptant un couple avec enfants en 2015

269 761 $: Prix de vente moyen d'une maison unifamiliale en janvier 2018 à Saint-Jean-sur-Richelieu

Sources : Fédération des chambres immobilières du Québec, Centris




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer