La neige et la glace, c'est bien joli, mais on n'en veut pas dans nos escaliers! Voici comment, avec un peu d'équipement et de vigilance, on peut vaincre les surfaces glissantes et balayer du même coup le risque d'une mauvaise chute.

Mis à jour le 24 déc. 2013
Carole Thibaudeau LA PRESSE

Primo, poser un antidérapant; secundo, nettoyer les surfaces sitôt la chute de neige terminée; tertio, s'il reste de la glace, épandre un déglaçant et nettoyer rapidement.

Antidérapants

Dans la panoplie des antidérapants, la vedette incontestée demeure le couvre-marches en caoutchouc de pneus recyclés. «Ces tapis sont très résistants aux chocs, explique Mario Villeneuve, conseiller en habitation à CAA-Québec. On peut frapper dessus à coups de pelle, et la glace brise facilement avec le rebond du caoutchouc.» Faciles d'installation et d'entretien, résistants aux rayons ultraviolets et aux moisissures, assez lourds pour rester en place sans être fixés, ils ont toutes les qualités, sauf peut-être une peu décorative couleur noire. On trouve toutefois des couvre-marches en caoutchouc avec motifs et de couleurs grise, sable ou terre cuite, chez Home Depot, en ligne seulement.

«Les couvre-marches en caoutchouc recyclé ont détrôné les classiques tapis en coco, nommés aussi tapis de corde de jute», fait observer M. Villeneuve.

«Le tapis de coco demeure tout de même notre deuxième article le plus vendu, rapporte Jean-Michel Martin, directeur du magasin Home Depot de Greenfield Park. On l'installe avec une tige métallique et des oeillets.»

Ceux qui aiment l'apparence naturelle du coco, mais qui souhaitent un plus grand choix de couleurs et de motifs, peuvent se tourner vers le tapis extérieur en fibre de polypropylène. Doté d'un endos de caoutchouc, on le fixe avec de la colle. Il est toutefois plus dispendieux que la corde de jute: «Sept dollars le pied linéaire pour une largeur de 39 po, comparé à de 3$ à 3,50$ du pied linéaire (dépendant du motif) pour une largeur de 36 po de tapis de coco», indique Francis Lanctôt, de chez Lanctôt couvre-sol design.

Il existe d'autres antidérapants, qui s'avèrent d'une moindre efficacité: la moulure de métal rainurée fixée au bord de la marche, ou encore le ruban autocollant et la peinture additionnée de sable, tous deux perdant assez rapidement leurs grains.

Déglaçants

André Gagné, directeur du service technique de l'Association provinciale des constructeurs d'habitation du Québec (APCHQ), rappelle que les bétons jeunes (balcons et trottoirs de moins de deux ans) contiennent des chaux libres qui les rendent très vulnérables aux chlorures contenus dans les sels de déglaçage. «Le plus écologique, soutient-il, c'est le sable et le fin gravier. Mais il faut avoir un bon paillasson, sinon la poussière colle aux bottes et pénètre dans la maison. Tout autre produit, enclenchant une fonte de la neige, fait pénétrer l'eau dans le béton, où elle gèlera et le fera s'effriter.»

«N'appliquer le fondant qu'une fois les marches ou le palier bien déneigé, et suivre les instructions du fabricant, recommande Mario Villeneuve. L'idéal est d'enlever la glace (et son fondant) dès qu'elle est fragilisée.»

Chez Rona, on offre un abri-vestibule avec des fenêtres de chaque côté, ce qui bloque le vent et la neige. «Vérifiez que vous avez la permission de la municipalité pour l'installer», conseille toutefois Michel Samson, marchandiseur.

Enfin, si vous décorez la rampe d'escalier de sapinage, pour le temps des Fêtes: «Assurez-vous que la main peut encore y trouver une bonne prise», recommande M. Samson.