À l'angle de deux rues passantes dans le Mile End, Philippe Brais et Daniela Venezia ont trouvé refuge à l'arrière de leur appartement. Ils surplombent désormais ce quartier de la ville en bénéficiant de 200 pieds carrés de terrasse au-dessus du garage. En fait, pendant les six mois plus cléments de l'année, ils profitent, avec leurs deux filles, d'un domaine privilégié dans les hauteurs de ce duplex, entouré par des arbres centenaires.

Marie-France Léger LA PRESSE

L'ancien hangar, qui prolonge la cuisine, a été reconverti en salle de séjour dotée d'un très beau puits de lumière. Les portes pleine grandeur, continuellement ouvertes sur l'extérieur, sont une invitation vers le palier, cerné par les fleurs en pot et les Gloires du matin. On y trouve un banc de jardin pour se reposer, posé comme une étape entre deux destinations. C'est là qu'il faut choisir entre le bureau de nos deux propriétaires, logé dans la partie supérieure du garage, ou la terrasse.

 

«La structure de la terrasse est en bois sauf la partie avant en porte-à-faux qui est en acier profilé. La structure des garde-corps est un profil d'acier», explique M. Brais, qui est designer pour Philipe Brais Consultant. Côté ruelle, ceux-ci sont recouverts d'un écran en bois teint à lattes horizontales bien poncées. Côté maison, le garde-corps est recouvert d'un grillage d'acier galvanisé, pour ne pas bloquer la vue.

Sans tout jeter à terre, ils ont redonné vie au vieux garage en le repeignant d'un rouge vif. Situé sur un coin, bordé par deux ruelles typiques, il ne manque pas d'attirer l'attention. Cyclistes et piétons, même les enfants de l'école primaire située en face, sont aux premières loges.

La vie des propriétaires se déroule donc sur le toit et dans les passages extérieurs. Palier, passerelle et escaliers font partie de leur décor quotidien. Philippe et Daniela travaillent à la maison et sont bien heureux de posséder un bureau en retrait comme dans une maison d'invités au fond du jardin. En ville, dans un secteur aussi animé, le travail dans le calme est une nécessité.

«L'ancien propriétaire y avait fait un studio de musique. C'est pour ça que c'est bien insonorisé.» Il faut sortir sur le palier et descendre quelques marches pour ouvrir les ordinateurs des parents. À l'inverse, ça ne fait pas trop loin pour retourner à la cuisine se faire un café ou réchauffer une soupe!