L'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie saura le mois prochain s'il obtiendra une subvention pour aller aussi loin qu'il le désire dans l'aménagement du parc Luc-Durand et de la place publique, à côté du projet Quartier 54.

Mis à jour le 16 févr. 2010
Danielle Bonneau
Danielle Bonneau LA PRESSE

Pour lutter contre les îlots de chaleur urbains, l'arrondissement a déjà décidé de doter la place publique, rue Rosemont, d'un système de brumisation. Et dans le parc, des arbres seront plantés pour produire le plus d'ombre possible. Mais l'arrondissement veut en faire plus.

«Autour du site des anciens ateliers municipaux Rosemont, il n'y a que de l'asphalte et du béton, explique le nouveau maire, François Croteau, qui enseignait la gestion du territoire et des villes à l'UQAM avant de se lancer en politique. Il y a très peu de parcs dans le secteur, un des plus défavorisés de l'arrondissement, et il n'y a pas de jeux d'eau pour les enfants.»

La transformation du site, se réjouit-il, répond à plusieurs besoins: il favorisera la mixité sociale et l'inclusion de logements abordables et combattra les îlots de chaleur. L'arrondissement a répondu l'automne dernier à l'appel de propositions de projets de lutte contre les îlots de chaleur urbains, lancé par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Quarante-trois autres projets ont été soumis.