La CIGM a qualifié le marché de la revente montréalais en 2006 de «très actif» et le volume des transactions d'«exceptionnellement élevé».

PRESSE CANADIENNE

La CIGM a qualifié le marché de la revente montréalais en 2006 de «très actif» et le volume des transactions d'«exceptionnellement élevé».

Pour une deuxième année de suite, les reventes de maisons unifamiliales sont demeurées stables à 23 926. Ce type d'habitation continue donc d'être le plus populaire, a indiqué la Chambre, soulignant que près de six transactions sur 10 concernent des maisons unifamiliales.

Les reventes de copropriétés ont continué d'augmenter (+3 pour cent), mais à un rythme nettement moins rapide qu'en 2005 (+12 pour cent) et les reventes de maisons à logements (plex) ont encore reculé (-6 pour cent) à un rythme comparable à celui de 2005. Au total, 9684 reventes de copropriétés et 4775 de plex ont été comptabilisées sur le réseau S.I.A./MLS de la CIGM.

Tout au long de l'année 2006, les inscriptions ont augmenté. Celles de copropriétés ont augmenté plus fortement que celles des autres types d'habitations, mais la cadence a tout de même ralenti à compter de la seconde moitié de 2006. Au quatrième trimestre de 2006, elles ont progressé de 14 pour cent, soit presque quatre fois plus vite que celles de maisons unifamiliales et de plex (+4 pour cent).