Source ID:; App Source:

Ventilateur récupérateur de chaleur

Faire de l'air à la maison

Mario Lafrance, d'Isolation Beauport, devant un ventilateur récupérateur...

Agrandir

Mario Lafrance, d'Isolation Beauport, devant un ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) dernier cri. Il tient le «noyau» par lequel l'air qui sort communique sa chaleur à l'air qui entre sans s'y mélanger.

Gilles Angers
Le Soleil

En fait, le VRC évacue l'air intérieur chargé d'odeurs incommodantes, d'humidité excessive, de toxines et de poussière tandis qu'il pousse dans la maison de l'air neuf qui, en croisant l'air qui sort, lui ravit une grande partie de sa chaleur.

«C'est le poumon mécanique de la maison», résume Mario Lafrance d'Isolation Beauport. Pourtant, un grand nombre de propriétaires, d'après lui, le négligent. Ils le mettent sur le mode automatique, règlent son hygromètre et l'oublient.

En fait, il requiert des soins périodiques, d'ailleurs faciles à administrer. Ses deux filtres, les parois internes du caisson, le noyau dans lequel l'air qui sort cède sa chaleur à l'air qui entre, les pales de ventilation et les bouches grillagées extérieures doivent être nettoyés. Les uns régulièrement, les autres annuellement. Sans compter le drain d'évacuation des eaux ponctuelles de condensation et le clapet d'admission de l'air extérieur. Le premier doit être exempt de sédiments, le second bien lubrifié.

Sans quoi, l'air sera moins sain qu'on ne le croit, la récupération de chaleur moins importante, alors que le moteur en arrachera.

«On entend la machine ronronner. Ce qui nous rassure. Mais la sécurité qu'on ressent est fictive», dit l'architecte David Leslie de Québec dont la sensibilité à la qualité de l'air pèse beaucoup dans l'exercice de sa profession.

Il est évident, pour M. Lafrance, qu'un VRC sans soin laisse dans la maison plus d'impuretés. «C'est comme si on autorisait des saletés à brouiller progressivement l'eau claire», dit-il par analogie.

Puis, si on maugrée parce qu'on trouve que notre VRC fonctionne moins bien qu'autrefois ou qu'il y a de la condensation anormale, il faut voir de près les composants pour le cas où on ne les aurait pas entretenus. Ou si peu.

Les débits

Quant aux débits d'air d'entrée et de sortie, ils doivent être identiques. Encore qu'il faille en introduire un peu plus, de l'extérieur, pour compenser les fuites dans la maison même. Il s'en échappe, en effet, par les prises d'électricité, la hotte de cuisinière, le foyer ou la porte d'entrée quand on entre ou on sort.

«Cependant, l'équilibrage des débits est l'affaire d'un technicien qualifié», soutient M. Lafrance. Car la vérification et le réglage sont délicats.

Mais, hormis le nettoyage périodique des filtres, si l'entretien de votre VRC vous incommode, suggère-t-il, faites-le joindre au contrat d'inspection de votre système de chauffage. On traitera votre VRC aux petits oignons comme le reste.

Cubique

Le noyau d'un VRC, rappelle-t-on, est généralement de forme cubique et il est fait de polypropylène léger. Il est criblé de vaisseaux qui s'entrecroisent perpendiculairement. Dans un sens, circule l'air vicié ; dans l'autre, l'air neuf. Les deux airs ne se mélangeant pas. L'air chaud en mouvement, dans ses conduits, réchauffe le polypropylène qui communique sa chaleur à l'air neuf, circulant dans les siens.

L'été, à certaines conditions, le contraire peut s'avérer. Pour renouveler l'air dans une maison climatisée à circuit fermé, on peut, la nuit, mettre en marche son VRC. L'air chassé dehors communiquera sa fraîcheur à l'air qui entre.

ENTRETENIR UN VENTILATEUR RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR

L'entretien périodique de votre ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) est indispensable pour maintenir une qualité d'air optimale dans votre maison et une récupération maximale de chaleur. Car, selon des experts, vaut mieux ne pas avoir de VRC que d'en avoir un qui est dysfonctionnel ou bourré d'impuretés.

Grilles extérieures

Durant l'hiver, enlever la neige ou le givre qui pourrait obstruer les grilles d'admission et d'évacuation d'air. L'automne, ôter feuilles et autres résidus.

Filtres

Mettre d'abord votre VRC hors circuit. Nettoyez les deux filtres à air. Faites-le aux trois mois. Passez-les à l'aspirateur, lavez-les à l'eau savonneuse (savon doux), rincez, laisser sécher, réinstaller. Dans les modèles anciens, on ne peut le faire. Il faut les changer.

Une fois l'an:

Parois du caisson

Après avoir coupé l'électricité sur le tableau de commande, ouvrir le caisson. Passer un linge humide contre les parois. Mieux, nettoyez avec de l'eau savonneuse. Car de la poussière tenace aura franchi les filtres. Sans compter qu'elle peut donner lieu à de l'électricité statique de nature à entraver la récupération de chaleur.

Noyau

Ensuite, retirer le noyau cubique dans lequel l'air sortant et vicié donne sa chaleur à l'air entrant et neuf. L'immerger dans de l'eau savonneuse durant deux heures. Rincer. Le mettre à la lumière afin de voir s'il serait encore colonisé par des saletés. Si jugé satisfaisant, remettre en place.

Drain

Votre VRC est pourvu d'un drain. Des eaux de condensation s'y engouffrent. Y verser deux litres d'eau de sorte de vous assurer que l'écoulement se fait librement. S'il y a engorgement, nettoyez le conduit ou changez-le. Ôter les dépôts entourant le col.

Ventilateurs

Enlevez la poussière accumulée sur les pales des ventilateurs en les brossant doucement. Par ailleurs, la plupart des modèles récents sont conçus pour marcher continuellement sans lubrification. Il en va autrement pour les modèles anciens. Dans ce cas, versez quelques gouttes d'une huile appropriée dans l'orifice prévu à cette fin. Non sans avoir consulté préalablement votre manuel d'entretien.

Clapet

Le clapet d'admission de l'air extérieur doit fonctionner souplement et librement. Lubrifiez, au besoin.

Aux cinq ans:

Faites venir un technicien qualifié pour faire un grand ménage des conduits.

Échangeur d'air

L'échangeur d'air est, en quelque sorte, l'ancêtre du VRC. Plusieurs maisons en sont pourvues. On doit changer ou nettoyer les filtres aux trois mois. Comme on ne peut ouvrir le boîtier, on doit, au moins à tous les cinq ans, faire venir un technicien qui l'ouvrira et fera une mise au point complète de l'appareil.

____________________________

Sources: SCHL et Isolation Beauport




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer