Source ID:; App Source:

Huit repères

Reconnaître et apprécier les maisons d'architectes

Vue sur la cour intérieure de la résidence...

Agrandir

Vue sur la cour intérieure de la résidence Chambord. Cette maison a été réalisée par l'architecte Jean-René Corbeil.

Lucie Lavigne
Lucie Lavigne
La Presse

Ils nous révèlent qu'une maison originale peut être accessible, attrayante et s'intégrer harmonieusement à son environnement.

1. Pas de tourelle

L'objectif des architectes n'est pas de copier les formes anciennes, mais d'innover. Ils évitent donc de reproduire des tourelles caractéristiques des châteaux et des maisons victoriennes. «Nous voulons que l'extérieur reflète l'intérieur et que chaque forme ait une fonction, souligne Martin Dubois, architecte. À l'époque victorienne, on construisait une tourelle pour aménager un escalier intérieur ou un balcon. C'était aussi un signe de richesse. Aujourd'hui, les fausses tourelles n'ont aucune utilité fonctionnelle», dit-il.

2. Un toit plat

Un toit plat affiche un style moderne tout en permettant l'aménagement d'une terrasse. Quant au toit en pente, il fait partie du patrimoine québécois. Pratique, il évite que la neige ne s'accumule. «Mais grâce aux technologies récentes et aux membranes performantes, un toit plat est aussi étanche qu'un toit en pente», soutient Martin Dubois. Malgré leur aspect traditionnel, les toits en pente ou à pignon coiffent plusieurs maisons d'architectes. Cette forme peut permettre une intégration à l'environnement.

3. Très peu d'ornement et de moulure

L'ornement est tabou en architecture moderne. Loukas Yiacouvakis rappelle qu'Adolf Loos, architecte autrichien précurseur du Mouvement moderne, l'a vertement décrié dans un essai publié en 1908, intitulé: Ornement et crime. Quoi ajouter de plus?

Dans la foulée, on comprend pourquoi la moulure est mal vue. Dans les maisons d'architectes, tout est apparent, donc tout doit avoir été coupé et installé de manière irréprochable. Ce qui fait gonfler la facture. «Bien sûr, ça coûterait moins cher si on réparait les gaffes en les camouflant derrière des moulures», glisse l'architecte.

4. Des matériaux à l'état brut

Pierre, béton, bois, verre, tôle ondulée sont quelques-uns des matériaux chouchous des architectes contemporains. Pour certains, l'acier rouillé est même empreint d'une certaine beauté. Comme les veines du bois, la rouille de l'acier se distingue et n'est jamais identique à celle d'une autre pièce, explique Loukas Yiacouvakis.

5. Le moins possible de matériaux d'imitation

«On aime utiliser des matériaux naturels, car on recherche une pérennité», dit Martin Dubois. Mais la pérennité a un prix. Ils sont plus coûteux que des matériaux comme le vinyle.

6. Des murs blancs

De grands murs blancs donnent une allure minimaliste aux Maisons Jumelles.

Dans leur recherche de l'«objet pur», les architectes modernes, comme Mies van der Rohe, avaient un fort penchant pour le dépouillement et les murs blancs. Encore aujourd'hui, l'esprit minimaliste fait des adeptes et le blanc leur apparaît comme le summum de l'épuration. Autre attribut du blanc: il met les espaces en valeur.

7. Plusieurs grandes fenêtres

Comme le ferait un joaillier, l'architecte sertit ses maisons de fenêtres. Surtout, il ne les pose pas n'importe où et elles sont souvent de grandes dimensions. Pourquoi? «Parce que la lumière est considérée comme un matériau avec lequel on travaille», répond Martin Dubois.

8. Peu de cloisons

La maison d'architecte est rarement dotée d'une enfilade de petites pièces. Son espace intérieur est ouvert et fluide.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer