Source ID:; App Source:

Immobilier

La revente continuera à faire souffrir le neuf

Du fait d'un plus grand choix de propriétés...

Agrandir

Du fait d'un plus grand choix de propriétés «usagées», les acheteurs d'une maison tourneront le dos aux maisons neuves en 2007.

Gilles Angers
Le Soleil

Ainsi, le nombre des transactions sur le marché de la revente, dans la région immédiate de Québec, devrait diminuer, selon la Société d'hypothèques et de logement (SCHL), de 1,5 % sur 2006 (6900 c. 7000 *) alors que les mises en chantier pourraient culbuter de 14 % (4400 c. 5100).

Du fait d'un plus grand choix de propriétés «usagées», les acheteurs d'une maison tourneront le dos aux maisons neuves. La revente devrait donc continuer à faire souffrir le «neuf»résumait dernièrement la SCHL.

Quant aux prix médians, ils devraient monter de 5,1 % pour les logements «existants» (comparé à 7 % *en 2006) et de 4 % pour le neuf (5,5 % *, l'an passé). Alors que les hausses de taxes municipales et scolaires auront une incidence certaine sur celles des loyers.

Maisons surestimées

Enfin, Éol Breton, agent immobilier affilié pour le groupe Sutton, constate que plusieurs vendeurs d'une maison sont actuellement portés à surestimer la valeur de leur propriété. «Certains jugent qu'elle vaut subitement plus parce que leur évaluation municipale a crû.»

«D'autres croient que sa valeur s'alignera, en 2007, avec les augmentations qui ont prévalu ces dernières années», dit-il. En 2002, 2003 et 2004, par exemple, elles ont été respectivement de 14 %, 15 % et 10 %. On n'en est plus là.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer