Source ID:; App Source:

Tâches ménagères

Dyson : un aspirateur plaisant et efficace

Michel Truchon
Le Soleil

Détail banal, serions-nous tentés de conclure, sauf qu'il faut avoir vu et essayé un de ces modèles pour comprendre à quel point la réputation de la marque n'est pas surfaite et comment l'ingénieur industriel britannique pouvait avoir vu juste en concevant l'aspirateur qui conserve constamment sa puissance.

Les Dyson ont conquis plusieurs pays, dont les États-Unis, mais jusqu'à cette année on ne les avait pas encore vus en sol canadien. Leur arrivée comble en quelque sorte un chaînon manquant. Un peu comme lorsqu'on avait importé certaines marques de voitures britanniques.

Les résultats d'essais dans un environnement normal, sur des tapis et des parquets de linoléum, sont on ne peut plus éloquents. Le Dyson DC 14 ayant servi au test est parvenu à recueillir une quantité impressionnante de poussière et de poils, immédiatement après un nettoyage avec le vieil aspirateur familial. On commence par rougir, avoir honte, se dire que ça ne se peut pas que cela soit aussi... sale dans un foyer pourtant méticuleusement entretenu par une maniaque de la propreté.

Le Dyson est tout aussi efficace sur un tapis que sur un plancher dur, ses accessoires sont pratiquement disposés sur la tête de l'appareil et il y a un tuyau souple extensible pour atteindre les endroits élevés. Le filtre intégré (qui n'a jamais besoin d'être changé) est extrêmement efficace et l'air rejeté est d'une pureté surprenante. C'est d'ailleurs une surprise que de passer l'aspirateur sans subir l'odeur désagréable des poils de pitou... La vidange du collecteur est un jeu d'enfant : il suffit d'appuyer sur un bouton pour le dégager et de pousser une gâchette qui libère un clapet, le tout sans avoir à se salir les mains.

5127 prototypes

Ne serait-ce que par les efforts investis par James Dyson, qui a fabriqué 5127 prototypes avant d'en arriver à un appareil qui le satisfaisait pleinement, cet aspirateur mériterait d'être considéré comme un phénomène. L'invention s'est révélée pleinement à la hauteur du principe recherché par son concepteur, c'est-à-dire un fonctionnement sans perdre de puissance d'aspiration.

C'est cette fâcheuse habitude qu'ont les sacs à poussière de réduire le débit d'air au fur et à mesure que leurs alvéoles se bloquent, réduisant la puissance de l'appareil, qui a poussé l'inventeur britannique à autopsier son vieil aspirateur et à essayer de trouver une solution permanente. Il y est parvenu en s'inspirant d'un cyclone d'aspiration vu dans une scierie. La technologie appelée Root Cyclone fait tourbillonner un volume d'air élevé, à une vitesse extrême, le poussant à travers plusieurs cyclones, ce qui crée une force centrifuge de 100 000 G, laquelle propulse la poussière et la saleté contre les parois du collecteur.

Brevet et contrefaçon

Il ne faut pas se surprendre de trouver un air de famille entre les Dyson et plusieurs marques d'aspirateurs verticaux sans sac. Après avoir mis sa technologie au point, l'inventeur a tenté de trouver un distributeur et s'est retrouvé au Japon où son Dual Cyclone est devenu, en 1986, le G-Force, un appareil au design éclaté et vendu une petite fortune. Une histoire de vente de son brevet et de contrefaçon aux États-Unis lui a rapporté des droits d'auteur qui lui ont permis d'ouvrir sa propre usine au Royaume-Uni. C'est en 1993 que le premier Dyson est vendu en Grande-Bretagne où, deux ans plus tard, il deviendra l'aspirateur le plus vendu. Doit-on préciser que les imitations et tentatives de copie n'ont pas tardé à pleuvoir ?

James Dyson est un passionné de technologie et semble avoir une fascination pour tout ce qui touche le domaine spatial, de sorte que ses aspirateurs ont l'air de sortir du monde de la science-fiction, avec leurs rondeurs, leurs nombreux tubes qu'aucun capot ne tente de cacher. On finit même par les trouver jolis, dans leurs coloris jaune ou mauve, selon le modèle.

Les Dyson mis en vente au Canada sont les DC07 et DC14, tous deux utilisant la technologie Root Cyclone et dotés d'un filtre à haute performance. Ils sont offerts en deux modèles chacun, l'un pour tous les types de planchers et l'autre conçu spécialement pour recueillir les poils d'animaux domestiques. Les prix vont de 499 $ à 649 $, et on peut les trouver chez Sears, Future Shop, Canadian Tire, Costco, La Baie et Zellers, notamment.

Résultat de ma série de tests, la tâche de passer l'aspirateur est devenue mienne et... je me surprends à y prendre du plaisir. Je n'aurais jamais cru qu'on pouvait s'amuser à "passer la balayeuse".




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer