Les blocs de béton comme l'usine ont disparu, les rails ont été enlevés et une nouvelle place publique a été aménagée. Résultat: un secteur en pleine renaissance, qui connaît un véritable boom immobilier.

Publié le 6 févr. 2006
Simon Diotte COLLABORATION SPéCIALE, LA PRESSE

Les blocs de béton comme l'usine ont disparu, les rails ont été enlevés et une nouvelle place publique a été aménagée. Résultat: un secteur en pleine renaissance, qui connaît un véritable boom immobilier.

Illustration fournie par les Habitations Laurendeau

Tout le développement résidentiel se concentre aux alentours de la nouvelle place Valois, située au nord-est des rues Ontario et Valois. Cette place publique, aménagée au coût de deux millions, est connectée à un lien vert piétonnier, qui emprunte le tracé de l'ancienne voie ferrée entre les rues Joliette et Bourbonnière. «Le but était de créer un secteur d'animation, avec des commerces au rez-de-chaussée entourant la place Valois, et des habitations aux étages supérieurs, afin de redonner vie à ce secteur mal en point», explique Huguette Béland, du service d'aménagement urbain de l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Un secteur symbolique, car il est situé à la frontière des anciennes municipalités d'Hochelaga et de Maisonneuve, avant leur intégration à Montréal. Même si le design contemporain de la place Valois ne fait pas l'unanimité, avec ses blocs en granit qui rappellent l'entrecroisement des rails comme dans une gare de triage, l'impact positif de son aménagement ne fait pas de doute. Au pourtour de la place publique et du lien vert, on compte quatre chantiers, pour des investissements privés de plus de 50 millions.

Avec son projet le Novo, construit à deux pas de la place Valois, sur l'emplacement de l'ancienne usine Lavo, le promoteur Denis Robitaille, de Conceptions Rachel-Julien, dit connaître un succès qui dépasse ses espérances. «Avec la Ville qui a mis son grain de sel, ça stimule énormément la demande», constate-t-il. Jusqu'à maintenant, plus de 75 % des 93 appartements du Novo ont trouvé preneur.

Le promoteur Samcon s'aventure aussi dans cette zone défavorisée avec la construction de deux édifices donnant directement sur la nouvelle place publique, pour un total de 36 appartements. On y trouvera au rez-de-chaussée cinq espaces commerciaux. D'autres condos, dont la construction est presque terminée, donnent aussi directement sur la nouvelle place.

Et finalement, Habitations Laurendeau a remporté en novembre le dernier appel de propositions lancé par la Ville pour construire sur les derniers terrains disponibles du secteur, à l'intersection sud-ouest des rues Valois et Ontario. Ce nouveau projet, conçu par la firme d'architectes Boutros et Pratte, complétera le développement de la place Valois avec l'ajout de 43 logements de deux à trois chambres à coucher. Les nouveaux bâtiments, dont la construction doit commencer en juin, encadreront le lien vert piétonnier.

Prix inférieurs à la moyenne

Le succès de cette revitalisation s'explique non seulement par l'aménagement urbain, mais aussi par le prix des propriétés à vendre, nettement inférieur à la moyenne du marché. «Hochelaga-Maisonneuve nous permet encore d'offrir des logements à des prix abordables. Et dans ce segment du marché, la demande est vive», note M. Robitaille. Les appartements neufs sont offerts à moins de 200 000 $, une aubaine à Montréal.

L'arrondissement a travaillé de concert avec des organismes communautaires pour élaborer le plan de développement du secteur. Le Collectif en réaménagement urbain d'Hochelaga-Maisonneuve avait conclu, après une série de consultations, que la mixité sociale devait être une priorité. Des coopératives ont donc vu le jour: Jolie-Fontaine, avec 71 unités, et SHAPEM, avec 40 unités.

«On semble souvent oublier que les investissements publics peuvent servir de catalyseur au développement économique. L'aménagement de la place Valois en est un bel exemple», conclut Peter Soland, designer urbain chez Schème et concepteur de la place Valois. Une autre preuve qu'Hochelaga-Maisonneuve sort tranquillement de la misère.

PROJETS EN COURS / NOMBRE D'UNITÉS/ PRIX DES LOGEMENTS

Le Novo / 93 / De 131 000 à 199 000$

Place Valois / 36 / De 105 900 à 182 000$

Valois-sur-le-Parc /24 / De 119 000 à 169 000$

Habitations Laurendeau / 43 / À déterminer

Habitations Laurendeau va construire 43 logements qui encadreront le parc linéaire.