Pour une quatrième année consécutive, le salon Chalets et maisons de campagne, qui se déroule du 19 au 22 février au Stade olympique, voit grand en présentant sept nouveaux chalets grandeur nature à visiter, fabriqués selon des techniques différentes. Malgré la précarité économique, les organisateurs espèrent augmenter encore l'affluence cette année, pour atteindre la barre des 80 000 visiteurs.

Mis à jour le 20 févr. 2009
Marie-France Léger LA PRESSE

Pour une quatrième année consécutive, le salon Chalets et maisons de campagne, qui se déroule du 19 au 22 février au Stade olympique, voit grand en présentant sept nouveaux chalets grandeur nature à visiter, fabriqués selon des techniques différentes. Malgré la précarité économique, les organisateurs espèrent augmenter encore l'affluence cette année, pour atteindre la barre des 80 000 visiteurs.

 Le marché de la résidence de campagne brûle d'innovations: neuf des 12 plus importants manufacturiers de maisons usinées au Québec sont présents au salon avec une nouvelle collection d'habitations, clés en main ou en kit.

 La nouvelle vogue des habitations saines et écologiques fait une percée importante cette année avec le Pavillon Vert. Et l'importance de l'auto-construction ne se dément pas car une centaine des 400 exposants s'adressent à des acheteurs qui veulent mettre la main à la pâte.

 «Le temps des petits chalets mal isolés est bien terminé. Maintenant on achète des modèles équipés, coquets et économiques sur le plan énergétique. Avec l'engouement pour la maison de campagne, les manufacturiers se sont mis à offrir plus de produits adaptés à ce marché en croissance», constate le vice-président du salon, Robert Yelle.

Parmi ces chalets nouveau genre, on remarque le chalet éco-énergétique des Industries Bonneville. La paysanne, tout nouveau modèle dessiné pour le salon, reprend les caractéristiques mises au point depuis quelques années par les propriétaires écolo: énergie solaire passive, exploitation des eaux grises, matériaux sains, isolation thermique supérieure etc... Les habitations de bois massif Produits Mistook présentent quant à elles la méthode du lamellé/collé. Ce procédé rend le bois très stable et l'empêche de rétrécir. Maison Servicom et Maisons Alouette participent au salon avec un chalet entièrement construit en bois torréfié; le chauffage à très haute température bloque toute dégradation du bois malgré les intempéries. Il faut visiter aussi le nouveau modèle du chalet Timberblock, maison pièce sur pièce dont les rondins de bois sont vidés et isolés à l'uréthane écologique.

 N'oublions pas le sympathique chalet pliable Nomadeck et la nouvelle roulotte Tango d'inspiration gitane. Mais comment s'y retrouver avec ces procédés plus intéressants les uns que les autres? Le choix doit être bien mûri car les acheteurs de ces résidences de campagne investissent à long terme, comme le signale Robert Yelle. «C'est extraordinaire d'avoir le choix de la technique. On assiste à une évolution incroyable depuis 10 ans des produits pour la maison de campagne. Ce ne sont plus des chalets. Ce sont des résidences achetées en prévision d'y vivre à temps plein.»

 La fréquentation du salon augmente de 10 à 15% d'année en année. La clientèle est composée à 65% de baby-boomers, qui en sont à leur deuxième ou troisième maison. Plusieurs préparent leur retraite et quittent la ville. L'autre portion de visiteurs est composée de jeunes familles qui s'installent dans la deuxième et la troisième couronnes.

 ___________________

Salon Chalets et maisons de campagne

Du 19 au 22 février au Stade olympique

Coût: 14$ (Adulte)

Possibilité de forfait combiné au Salon Habitat Ville et Banlieue

Sur internet : www.salonchalet.com 

 

Photo fournie par le Salon Chalets et maisons de campagne

Le chalet en bois torréfié de Servicom et Maisons Alouette, insensible au pourrissement.