En août, Sabrina Spénard et Gabriel Rosa-Francoeur emménageront dans un des condos de La Biscuiterie, à proximité du métro Viau et du parc Maisonneuve. Ils sont comblés: leur appartement situé au deuxième étage de l'ancienne biscuiterie Viau convient à leur budget, tout en étant de bonne dimension. Doté de grandes fenêtres, il a une vue sur la cour intérieure.

Danielle Bonneau
Danielle Bonneau LA PRESSE

En août, Sabrina Spénard et Gabriel Rosa-Francoeur emménageront dans un des condos de La Biscuiterie, à proximité du métro Viau et du parc Maisonneuve. Ils sont comblés: leur appartement situé au deuxième étage de l'ancienne biscuiterie Viau convient à leur budget, tout en étant de bonne dimension. Doté de grandes fenêtres, il a une vue sur la cour intérieure.

Dans la vingtaine, les jeunes tourtereaux demeurent encore chez leurs parents, à Saint-Sulpice, à l'est de Repentigny. Étudiant et travaillant à Montréal, ils ont hâte de ne plus être pris dans les bouchons de circulation. Ils sont conscients de leur veine. La rénovation de l'ancien bâtiment industriel est réalisée en collaboration avec la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM), avec un souci d'offrir des logements de qualité à des prix abordables. En prime, les futurs propriétaires bénéficient d'un crédit d'achat de 10% de la valeur de la propriété, applicable à la mise de fonds.

«Cela nous a donné un bon coup de pouce», souligne Gabriel Rosa-Francoeur.

Le programme Accès Condos de la SHDM veut justement aider ceux qui désirent accéder à la propriété. Le but? Contrer l'exode urbain en offrant la possibilité à de jeunes couples et à de jeunes familles de vivre à Montréal. Inspiré d'une formule élaborée en Ontario, le programme se raffine depuis deux ans. Les premiers projets ont vu le jour à Rivière-des-Prairies, Saint-Laurent et Saint-Léonard. Deux sont actuellement en construction dans Hochelaga-Maisonneuve (La Biscuiterie) et Ville-Marie (Square Cartier). Les prochains pourraient s'élever dans Ahuntsic-Cartierville, Sud-Ouest, Notre-Dame-de-Grâce et Saint-Laurent.

«Il ne s'agit pas de logements sociaux, précise Frédéric Deslongchamps, directeur du développement immobilier à la SHDM. La formule s'adresse à tous. Nous nous assurons que les prix moyens soient abordables pour que les jeunes ménages et les familles aux revenus moyens, actuellement en appartement, puissent les acheter.»

Des pionniers

 L'organisme poursuit parallèlement une autre mission: revitaliser certains secteurs qui en ont bien besoin.

«Nous sommes des pionniers, souligne M. Deslongchamps. La Biscuiterie, par exemple, se trouve dans un quartier traditionnellement industriel. Grâce à nos critères élevés en matière d'architecture et de construction, nous influençons ce qui se fait aux alentours. D'autres promoteurs se sont mis à construire des projets intéressants, ce qui amène le secteur à se développer.»

Le programme suscite beaucoup d'intérêt. La preuve? 150 des 182 condos aménagés dans l'ancienne biscuiterie Viau ont trouvé preneur en trois semaines, l'an dernier. Il n'en reste plus que 20 à vendre.

Le Square Cartier, situé rue Sainte-Catherine à proximité du métro Papineau, a lui aussi été chaudement accueilli. En février, 300 personnes se sont pointées au bureau des ventes le jour de son ouverture. Et le personnel n'a pas chômé, répondant aux cours des week-ends suivants à plus de 200 demandes d'information par jour. Résultat: alors que les 160 unités de la première phase devraient être terminés à l'automne, il n'en reste plus qu'une trentaine à vendre. Attirant beaucoup de jeunes professionnels et d'étudiants, ce sont les petits appartements de moins de 100 000$ (taxes incluses) qui sont partis en premier.

La formule est simple. Prenons un condo de deux chambres à La Biscuiterie, qui coûte 165 000$ (taxes incluses). Grâce au crédit d'achat de 10% (16 500$), l'hypothèque s'élèvera à 148 500$. À cela peut s'ajouter la subvention de 6500$ (pour un ménage sans enfant) ou de 7500$ (pour un ménage avec enfant), du programme d'accession à la propriété de la Ville de Montréal.

Le crédit d'achat n'est remboursable qu'à la vente du condo. Si le logement est alors vendu 205 000$, il faudra aussi verser à la SHDM 10% de la plus-value de 40 000$, soit 4000$. Le remboursement total sera donc de 20 500$. Les propriétaires conserveront la différence.

Seules conditions: il faut débourser un acompte de 1000$. De plus, il faut habiter le condo (pour éviter la spéculation), être admissible à un prêt hypothécaire, signer une entente sur la garantie hypothécaire concernant le crédit d'achat et ne pas être déjà propriétaire d'une unité Accès Condos.

Comment connaître les futurs projets? La SHDM envoie aux intéressés l'infolettre Accès Condos. Il suffit de s'inscrire sur son site Internet.

Renseignements: www.shdm.org