Comme le veut la tradition, les roses abondent chez la majorité des fleuristes où Cupidon s'apprête à décocher ses flèches. Des rouges, de préférence. Mais pourquoi uniquement des roses ? Voici des suggestions originales susceptibles d'éclipser la reine des fleurs et d'égayer les dernières semaines d'hiver.

Publié le 14 févr. 2012
Pierre Gingras LA PRESSE

Pour les amateurs de jardinage, voici quelques fleurs qui suscitent toujours l'envie, justement parce qu'elles sont extrêmement difficiles à faire pousser dans la platebande, souvent parce que nos été sont trop chauds ou trop courts.

L'anémone

Impossible de ne pas succomber devant la délicatesse de l'anémone des fleuristes ou anémone de Caen, souvent revêtue de bleu foncé, ou encore de rouge vif. Dans le jardin, son tubercule étrange se plante, mais il ne fleurira que si vous avez la chance de le sortir de sa dormance estivale, comme cela m'est arrivé à une ou deux occasions, en septembre, un moment si rare que je m'en souviens comme si c'était hier.

La renoncule

Une orgie de petits pétales bien tassés, parfois jusqu'à 250, qui persistent assez longtemps en vase. Dans nos platebandes, même si on peut parfois en acheter des plants, la renoncule ne résiste pas à la chaleur au jardin. Elle perd alors son feuillage et tombe en dormance, ce qui n'est guère réjouissant.

L'ornithogale

À l'exception de deux espèces de petite taille qui sont vivaces chez nous, les ornithogales sont eux aussi difficiles à faire fleurir au jardin, même en pot. On en retrouve cependant chez le fleuriste. Les hampes florales surmontées de fleurs banches à l'oeil noir ou verdâtre atteignent souvent 40 à 60 cm.

Le freesia

Une beauté comparable au flamboyant crocosmia, mais au parfum suave, riche au point d'embaumer toute une pièce. Cette plante de serre aux coloris multiples parvient rarement à pousser au jardin même si plusieurs pépiniéristes s'obstinent à vendre des bulbes chaque printemps.

ET AUSSI...

Toujours parmi les autres plantes bulbeuses, on retrouve notamment les agapanthes bleues ou blanches, les tulipes, les jacinthes, les lis de calla de toutes les couleurs ou encore, ces grandes amaryllis (1) autant de beautés qui ne laisseront aucun coeur indifférent. D'autres suggèrent aussi des fleurs de la passion (passiflore), une idée qui plairait sûrement à Cupidon, des branches de prunus ou de forsythia en fleurs, des pois de senteur ou même un simple bouquet de larmes de bébé. Demandez aussi à voir l'étrangel'oeillet « Green TricK » , à la fleur verte, qui survit une éternité dans un vase.

L'anthurium

L'impudique anthurium (2) est une des grandes vedettes de la fête des amoureux. Certains sont très grands, rouges ou rose vif, et persistent des jours durant en vase.

L'alpinia

Les amateurs en quête d'originalité voudront offrir d'autres vedettes des Tropiques comme des alpinias, souvent appelées gingembre ou ginger.

Les héliconias

D'origine tropicale aussi, les héliconias (3) aux coloris souvent flamboyants de rouge, de rose et d'orange, ont des formes pendantes. Certains sont parfois même recouverts d'un duvet brunâtre fascinant, sorte de bestiole végétale qui, il faut bien le dire, n'est pas toujours apprécié à sa juste valeur.

Mon «p'tit chou adoré »

Pourquoi ne pas sortir des sentiers battus en offrant un ensemble de petits choux (4) décoratifs à votre tendre moitié ? Des « fleurs» qui seront en beauté durant des jours et des jours. Évidemment, il y a plus exotique.

ET PUIS...

Il y a a aussi ces fleurs de bananiers roses toujours vendus la tête en haut, même s'ils ont la tête en bas dans leur milieu naturel, ou encore ces extraordinaires protéas, l'emblème floral de l'Afrique du Sud.

Un amour de mimosa

De toutes les plantes qui ont enjolivé un jour ou l'autre la maison, celle qui me fait craquer chaque fois que j'en trouve chez le fleuriste, est le mimosa. Il est offert en petites branches garnie de dizaines de minuscules fleurs jaunes en forme de pompons. Son parfum exquis rappelle les odeurs agréables du printemps et fait oublier instantanément la neige. Comme plusieurs autres plantes, il est vendu sous un nom qui n'est pas le sien. Il s'agit plutôt d'un acacia, notamment Acacia dealbata, un arbre d'origine australienne mais répandu un peu partout sur le pourtour de la Méditerranée. Et comme notre printemps, le mimosa est plutôt éphémère. On évite de le placer à la chaleur tout en changeant l'eau régulièrement, un traitement recommandé pour toute fleur coupée.

Notre choix a été réalisé en partie par des fleuristes réputés comme Flore à Westmount, Fauchoix, rue Saint-Denis; Pourquoi Pas ! , boulevard Saint-Laurent ; Blume, boulevard Henri-Bourassa ou encore une toute nouvelle boutique à Boucherville, Florale, où j'ai découvert un choix étonnant qui a séduit mon âme de jardinier.