Planifier un jardin est une chose ; le garder beau en est une autre. Cet été, des spécialistes de l’horticulture offrent leurs meilleurs trucs pour des végétaux qui restent en santé tout au long de l’été. Cette semaine : comment s’assurer que les végétaux ne manquent pas d’eau durant les vacances ?

Isabelle Morin Isabelle Morin
La Presse

Les avantages de la terre

Les vivaces, arbustes, conifères, annuelles et légumes-racines plantés au sol peuvent tolérer une sécheresse pendant quatre à cinq jours s’ils sont arrosés généreusement avant le départ. Lorsqu’on prévoit s’absenter plus longtemps, mieux vaut prévoir l’installation de boyaux suintants branchés à une minuterie (en quincaillerie), conseille toutefois l’horticultrice et conférencière Hélène Baril. Cette solution est simple et peu coûteuse, et elle permet de s’affranchir de la corvée d’arrosage pendant tout l’été, fait-elle valoir. L’arrosage peut être programmé deux à trois fois par semaine, pendant une à deux heures, selon les prévisions météorologiques. L’ajout d’un paillis raméal fragmenté contribuera à retenir l’humidité sans altérer le pH du sol, auquel les plantes potagères sont plus sensibles.

Potager et jardinières

Les fruits et légumes qui poussent hors terre comme les tomates ou les courges connaissent une croissance fulgurante en une saison et sont, par conséquent, gourmands en eau, indique Hélène Baril. C’est aussi le cas des végétaux en pot et en jardinière suspendue, que la spécialiste conseille de regrouper dans un endroit ombragé ou semi-ombragé avant le départ, et à l’abri du vent et des grosses pluies. Un système de goutte-à-goutte artisanal pourra dépanner pendant quelques jours. Pour en fabriquer un, il suffit de percer quelques trous dans le bouchon d’une bouteille en plastique de 2 L (ou d’acheter un embout conçu à cet effet en grande surface) et de créer une ouverture plus grande à la base du contenant. En accrochant la bouteille bouchon vers le bas dans la jardinière, l’eau s’écoulera doucement pendant quatre à cinq jours. L’ajout de cristaux de polymère contribue aussi à retenir l’humidité, car ils se gonflent au contact de l’eau pour former de petits réservoirs. « Pour un séjour plus long, il n’y a pas de solution magique, prévient Hélène Baril. Il faut avoir de bons amis ou de gentils voisins pour arroser. »

Quand devrait-on arroser ?

Le soir, l’excès d’humidité nuit à certaines plantes alors qu’en plein jour, les gouttes d’eau agissent comme de petites loupes et brûlent les feuilles. « Le meilleur moment est le matin, avant 10 h », tranche l’horticultrice Virginie Favreau.