Planifier un jardin est une chose ; le garder beau en est une autre. Chaque samedi cet été, des spécialistes nous offrent leurs meilleurs trucs horticoles. Cette semaine, on camoufle des structures inesthétiques.

Isabelle Morin Isabelle Morin
La Presse

Détourner l’attention

« À trop vouloir masquer, il arrive qu’on accentue le problème », prévient l’horticultrice Hélène Baril. Une grimpante sur un poteau de téléphone, donne-t-elle en exemple, invite le regard sur l’objet. La solution : attirer l’attention ailleurs avec des plantes flamboyantes. « En aménagement paysager, on appelle ça : intégrer les indésirables. »

Des écrans discrets

Si on doit accepter la présence des poteaux et fils électriques dans le paysage, d’autres éléments peuvent facilement être camouflés. La bonbonne du voisin, par exemple, ou encore, une vue sur sa cour. Des conifères créent un écran esthétique dont l’effet se prolonge en hiver. Ils ont aussi l’avantage de pouvoir être mis en pots. Des structures inertes, comme des treillis, peuvent aussi servir de support pour végétaliser l’espace, sans être massifs pour autant. Du saule tressé crée une clôture végétale qui peut être taillée à la hauteur désirée. Les stores en bambou et les rideaux extérieurs sont amovibles au besoin. Une petite tonnelle sur laquelle poussent des grimpantes fera quant à elle une jolie diversion. « Un filet de nylon pour les arbres fruitiers est un excellent support pour créer un mur végétal sur une partie du balcon, indique encore l’auteure de Jardiner avec Marthe 1 et 2, Marthe Laverdière. Et ça contribue à réduire la chaleur dans la maison. »

Les végétaux recommandés

Du côté des grimpantes, les gloire du matin, jasmin de Virginie, haricot grimpant, kiwi grimpant, pois de senteur, tome bergia et dolique ont un joli port et poussent rapidement. Le kiwi donne en prime de petits fruits lorsqu’on combine un plant mâle et un femelle. Les haricots grimpants et doliques ont également des fruits comestibles.

Pour masquer de plus grosses structures, certains petits arbres et arbustes offrent une solution rapide et ont une belle valeur ornementale. C’est le cas du chèvrefeuille arbustif, de l’érable de l’amur, de l’amélanchier, du cèdre et des arbres fruitiers autofertiles. Variez les hauteurs et variétés de végétaux pour créer un effet plus intéressant qu’un écran monobloc, conseille l’horticultrice Virginie Favreau. Et dynamisez votre aménagement en regroupant des végétaux identiques en chiffres impairs : 1-3-5-7…