Juste avant le week-end, tous les lecteurs qui cuisinent se posent cette sempiternelle question : qu’est-ce qu’on va manger ? Afin de vous inspirer, La Presse vous suggère quelques propositions de recettes de saison qui vous donneront l’eau à la bouche.

Publié le 25 mars
La Presse

Petit creux : brochettes de tofu tandoori de Geneviève O’Gleman

La nutritionniste Geneviève O’Gleman partage une recette originale de brochettes de tofu tandoori. « C’est vraiment ce que j’aime du BBQ, souligne-t-elle. Sortir des sentiers battus, avec très peu d’ingrédients. »

Le paneer est un fromage indien qu’on trouve en supermarché. « Il n’est pas salé comme le haloumi, observe Geneviève O’Gleman. Il a la même capacité de griller sans fondre. Avec la pâte de cari et la lime, on a vraiment quelque chose de super concentré en saveurs. »

Portions : 6

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 15 minutes

Ingrédients

  • 1 bloc de 350 ou 450 g de tofu extra ferme
  • 1 bloc de 350 g de paneer (voir note)
  • 1 petit oignon rouge
  • 2 limes
  • 60 ml (1/4 tasse) de pâte de cari tandoori
  • 15 ml (1 c. à soupe) d’huile d’olive

Préparation

  • 1. Couper le tofu, le paneer et l’oignon en cubes. Couper les limes en deux.
  • 2. Dans un bol moyen, mélanger la pâte de cari et l’huile. Ajouter le tofu, le paneer et l’oignon. Mélanger pour bien les enrober.
  • 3. Préchauffer le barbecue à puissance élevée pour atteindre environ 290 °C (550 °F).
  • 4. Enfiler le tofu sur des brochettes en alternant avec les oignons et le paneer.
  • 5. Réduire la puissance du barbecue à feu moyen pour atteindre environ 200 °C (400 °F).
  • 6. Déposer les brochettes et les demi-limes sur la grille du barbecue, fermer le couvercle et cuire de 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que le tofu soit bien doré. Pendant la cuisson, retourner les brochettes à deux reprises.
  • 7. Déposer 1 ou 2 brochettes dans chaque assiette. Presser les limes sur les brochettes et servir avec du riz, du pain naan et une salade verte.

Cette recette est meilleure préparée à la dernière minute, mais se conserve quatre jours au réfrigérateur.

Note de Geneviève O’Gleman

« Le paneer est un fromage frais non salé d’origine indienne qui ne fond pas lorsqu’on le cuit. Au goût délicat, il s’imprègne des saveurs avec lesquelles on l’agence. On le trouve emballé sous vide dans la section des produits laitiers des marchés moyen-orientaux (comme Adonis) ou indiens et dans certaines épiceries. »

Publié sur lapresse.ca le 13 juin 2020.

Vite fait bien fait : cari rouge express de crevettes

PHOTO FOURNIE PAR KO ÉDITIONS

Cari rouge express de crevettes

Le duo mère-fille de K pour Katrine maîtrise l’équilibre des parfums, des textures et des couleurs. Son cari express en est l’incarnation. Savoureux, appétissant et sans ingrédients particuliers associés aux « sans » (gluten, œufs, etc.), il se concocte, tel que promis, en un rien de temps avec des ingrédients qu’on a généralement sous la main. Les crevettes pourront facilement être remplacées par d’autres types de protéines comme du poulet, des légumes ou du tofu. Un parfait repas de semaine qu’on servira aussi sans complexe à ses invités.

Rendement : de 4 à 6 portions

Recette sans gluten, sans produits laitiers, sans noix et sans œuf

Ingrédients

  • 1/4 de tasse (60 ml) d’huile d’olive
  • 4 tasses (1 L) de tomates cerises
  • 1/2 tasse (125 ml) d’oignons verts émincés
  • 2 c. à soupe (30 ml) de gingembre frais râpé finement
  • 2 gousses d’ail, hachées
  • 2 c. à soupe (30 ml) de pâte de cari rouge
  • 1 1/2 c. à thé (7,5 ml) de poudre de cari
  • 1/2 c. à thé (2,5 ml) de curcuma moulu
  • 1 conserve de 400 ml de lait de coco (non léger)
  • 1 tasse (250 ml) de bouillon de légumes
  • 2 c. à soupe (30 ml) de jus de lime
  • 1 c. à soupe (15 ml) de sirop d’érable
  • 1 c. à thé (5 ml) de sel
  • Poivre, au goût
  • 600 g (1 1/3 lb) de crevette moyennes crues, décortiquées, déveinées et rincées
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de petits pois surgelés

Ingrédients pour la garniture

  • 1/3 de tasse (80 ml) de basilic frais haché
  • 1/3 de tasse (80 ml) de menthe fraîche hachée

Préparation

  • 1. Dans un grand faitout, chauffer l’huile d’olive à feu moyen-élevé et faire revenir les tomates cerises 6 minutes. Ajouter les oignons verts, le gingembre et l’ail, et poursuivre la cuisson 2 minutes. Ajouter la pâte de cari, la poudre de cari et le curcuma. Bien mélanger et cuire encore 2 minutes.
  • 2. Ajouter le lait de coco, le bouillon, le jus de lime, le sirop d’érable et le sel. Poivrer et bien mélanger. Laisser mijoter 5 minutes.
  • 3. Réduire à feu moyen-doux et ajouter les crevettes. Laisser mijoter 5 minutes.
  • 4. Ajouter les petits pois et cuire encore 2 minutes.
  • 5. Répartir le cari dans des bols et garnir du basilic et de la menthe.

Source : K pour Katrine – Le livre de recettes

Publié sur lapresse.ca le 20 novembre 2021.

Appelez-moi chef ! : tataki de cerf rouge au myrique baumier

PHOTO FOURNIE PAR LA TABLE CHAMPÊTRE DE L’ÉDEN ROUGE

Tataki de cerf rouge au myrique baumier, salade de pousses, concombre et fraises Nordvie, vinaigrette à l’érable, mayonnaise dijonnaise

Pour représenter l’Abitibi-Témiscamingue, nous avons choisi une recette de tataki de cerf rouge signée Angèle-Ann Guimond, qui tient la Table champêtre de L’Éden Rouge, à Saint-Bruno-de-Guigues, au Témiscamingue. La cuisinière crée des recettes avec des produits locaux. Sauf pour la viande, car il n’y a pas d’abattoir agréé par le fédéral dans sa région. Pour ce dossier, elle propose un tataki de cerf rouge, myrique baumier et salade estivale.

Le cerf rouge provient des Appalaches. Le reste est local, notamment les fraises de la ferme Nordvie, dans le même village. Le myrique baumier du Témiscamingue (ou bois-sent-bon) est utilisé comme épice. « Si vous n’en avez pas, vous pouvez le remplacer par un mélange d’épices boréales qu’on peut trouver dans une épicerie fine », précise Angèle-Ann Guimond.

Pour 4 personnes

Ingrédients pour le tataki

  • 500 g de filet ou de surlonge de cerf rouge (demandez à votre boucher une pièce de viande déjà nettoyée, sans les nerfs et le gras)
  • 2 c. à thé de myrique baumier ou d’épices boréales
  • 1 c. à thé de poivre fraîchement moulu
  • 2 c. à soupe de sirop d’érable
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe de vinaigre de cidre
  • 2 pincées de sel

Ingrédients pour la salade estivale

  • 150 g de micropousses, mâche ou roquette fraîche
  • 1 concombre anglais du Québec
  • 1 tasse de fraises du Québec et quelques-unes de plus pour la décoration
  • 1/4 de tasse d’huile d’olive
  • 1/4 de tasse de sirop d’érable
  • 2 c. à soupe de vinaigre de cidre
  • Sel et poivre au goût

Préparation du tataki

  • 1. Dans une poêle à feu vif, dorez tous les côtés de la pièce de viande. (Ne pas trop cuire la viande. Seulement une coloration brunâtre à la surface.)
  • 2. Dans un bol, mélangez les autres ingrédients pour le tataki.
  • 3. Badigeonnez soigneusement tous les côtés de la viande avec ce mélange.
  • 4. Laissez mariner au minimum 3 heures.
  • 5. Retirez la viande de la marinade et tranchez-la finement.
  • 6. Disposez le cerf dans une grande assiette de service ou dans 4 assiettes pour un service individuel.

Préparation de la salade estivale

  • 7. Lavez et coupez le concombre anglais en julienne (fins bâtonnets).
  • 8. Lavez, équeutez et coupez les fraises en deux.
  • 9. Lavez les micropousses.
  • 10. Mélangez tous les autres ingrédients de la salade estivale dans un petit bol (vinaigrette) et réservez.
  • 11. Au moment de servir, mélangez les légumes avec la quantité de vinaigrette désirée.
  • 12. Salez et poivrez au goût.
  • 13. Dans chaque assiette, disposez la salade à côté de la viande (comme sur la photo). Décorez avec quelques morceaux de fraises supplémentaires. Bon appétit !

* S’il vous reste de la vinaigrette, elle se conserve plusieurs semaines au réfrigérateur.

Publié sur lapresse.ca le 20 juin 2020.

Plaisir coupable : rochers à la noix de coco à la Di Stasio

PHOTO @SKOLTZ

Rochers à la noix de coco à la Di Stasio

Parfumés au citron et à la cardamome, les rochers coco de Josée Di Stasio sont faciles à réaliser et se dégustent à diverses occasions. On les sert tantôt en collation avec un thé chaï ou à la fin d’un repas copieux, accompagnés de clémentines et de chocolat.

Il n’y a plus de cardamome ? Aucun problème. Troquez cette épice contre de la cannelle. Vous préférez le goût de la lime à celui du citron ? Le goût de cet agrume est aussi délicieux. On peut aussi tremper les rochers dans le chocolat, selon l’humeur du moment. L’atout ultime : ces bouchées sucrées se congèlent !

Ingrédients

  • 500 ml (2 tasses) de noix de coco râpée non sucrée
  • 60 ml (1/4 de tasse) de farine tout usage non blanchie
  • Le zeste de 1 citron
  • 5 ml (1 c. à thé) de cardamome moulue
  • 2 ml (1/2 c. à thé) de sel
  • 2 blancs d’œufs, tempérés
  • 125 ml (1/2 tasse) de sucre
  • 10 ml (2 c. à thé) de jus de citron

Préparation

  • 1. Préchauffer le four à 180 °C (350 °F).
  • 2. Dans un bol, mélanger la noix de coco, la farine, le zeste de citron, la cardamome et le sel. Réserver.
  • 3. Dans un autre bol, fouetter les blancs d’œufs avec le sucre. Ajouter les ingrédients secs ainsi que le jus de citron. Bien mélanger.
  • 4. Sur une plaque tapissée d’un papier parchemin, déposer environ 15 ml (1 c. à soupe) de pâte par biscuit. Cuire au centre du four, une plaque à la fois, de 13 à 15 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient légèrement dorés.
  • 5. Fondre au bain-marie, si désiré, une petite quantité de chocolat noir afin de tremper le dessous de chaque biscuit. Laisser figer sur une grille avant de servir.

Publié dans La Presse+ le 5 décembre 2020.

Santé ! : jäger chaï

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Jäger chaï

Mettre du thé au cœur d’un cocktail alcoolisé hivernal ? Peu pensent à faire l’opération, bien qu’elle aboutisse à des mélanges savoureux et très réconfortants au coin du feu.

Voici une rencontre épicée entre le Jägermeister et le thé chaï, dénichée sur le blogue C’est l’heure de l’apéro. Hyper réconfortant, à déguster avec les deux pieds sur un coussin à proximité d’un feu de foyer crépitant.

Ingrédients

  • 1 L d’eau
  • 1/4 de tasse de gingembre frais en rondelles
  • 2 sachets de thé noir
  • 2 c. à thé de cardamome moulue
  • 1 clou de girofle
  • 1 pincée de noix de muscade moulue
  • 1 pincée de cumin
  • 30 ml (1 oz) de Jägermeister Spice (ou de la version originale)
  • 60 ml (2 oz) de lait (ou au goût)
  • 15 ml (1/2 oz) de sirop simple

Pour environ 8 à 10 tasses de cocktail

Préparation

  • 1. Mettre l’eau à bouillir dans une casserole et ajouter le gingembre. Laisser bouillir pendant environ 5 minutes. Ajouter les autres épices et le thé et laisser bouillir encore 3 minutes.
  • 2. Passer le tout au tamis, pour ne garder que le thé.
  • 3. Mettre le Jägermeister, le lait et le sirop simple dans une grande tasse et ajouter le thé chaï chaud.

Source : recette tirée du blogue cestlheuredelapero.com, mise au point par Renée-Claude Boily.

Publié sur lapresse.ca le 17 décembre 2018.