Pour vous aider à choisir ce que vous mettez dans votre panier, des nutritionnistes analysent quatre aliments.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Lunch Tom Thaï

Evive

6,25 $ par lunch (225 g), à l’achat de 12.

Végétalien, sans gluten, sans OGM

Promesse : « Fermez vos yeux et laissez les saveurs incomparables de l’Asie du Sud-Est éveiller vos sens », dit Evive.

Réalité : C’est vrai, ce curry rouge est à la fois savoureux et délicat. Créé par l’entreprise montréalaise Evive, connue pour ses smoothies, ce repas est vendu surgelé, sous forme de glaçons qu’on peut réchauffer à la poêle ou au micro-ondes. La liste des ingrédients est « très belle », note Laurence Bergeron, nutritionniste et fondatrice du blogue culinaire Libre de manger. « On n’y retrouve que des aliments qu’on connaît et qu’on est capable de nommer », précise-t-elle.

Riche en fibres et en fer, ce curry est malheureusement aussi riche en gras saturés, provenant de la crème de coco. « En prenant en compte la teneur élevée en gras saturés et en sodium de ce produit, je ne recommande pas de consommer ce plat sur une base quotidienne, indique Laurence Bergeron. Quand on est pressé et que l’on manque de temps pour cuisiner soi-même, c’est une option qui reste intéressante. » Elle conseille de servir ce curry Tom Thaï sur du quinoa (pour ajouter des protéines) et de l’accompagner d’une salade ou de crudités.

Sm’Oaty aux baies

PHOTO FOURNIE PAR LE FABRICANT

Sm’Oaty aux baies d’OatBox, 19,50 $ pour 280 g (11 portions)

OatBox

19,50 $ pour 280 g (11 portions)

Promesse : « Notre toute nouvelle boisson saine, instantanée, à base d’avoine, emballée avec des probiotiques et prête à mélanger ! », dit OatBox.

Réalité : C’est quoi, un Sm’oaty ? C’est une poudre qu’il faut ajouter à une boisson de son choix (lait d’avoine, boisson de soya, etc.), avant de fouetter le tout. C’est une variante du smoothie (d’où le nom), proposée par l’entreprise montréalaise OatBox.

« Ce produit présente une belle liste d’ingrédients courte, mettant en valeur un trio de petits fruits lyophilisés, de l’avoine, du sucre de canne et une souche de probiotiques, analyse Amaryllis Ricard-Lafond, nutritionniste chez Équipe Nutrition. L’ajout d’avoine permet une teneur de 4 g de fibres par portion, ce qui contribue à l’effet rassasiant de la boisson. »

Avec seulement 1 g de protéines par portion (25 g de poudre), ce Sm’Oaty ne peut pas remplacer un déjeuner complet, même si on l’ajoute à une tasse de lait de vache ou de soya. Ça reste une chouette boisson « pour accompagner une rôtie ou en collation, surtout dans les moments où il est impossible d’utiliser des fruits frais pour se faire un smoothie maison », estime Amaryllis Ricard-Lafond.

Barres chocolat noir et riz soufflé Laura

PHOTO FOURNIE PAR LE FABRICANT

Barres chocolat noir et riz soufflé Laura, de Laura Secord, 3,29 $ pour 7 barres (70 g)

Laura Secord

3,29 $ pour 7 barres (70 g)

Sans gluten, sans arômes artificiels, sans arachides

Promesse : « Légères et gourmandes », dit Laura Secord.

Réalité : Ces barres sont, en effet, légères — et gourmandes, si on aime le chocolat sucré. Mais il ne faut pas s’illusionner. « Ce produit est un bel exemple de marketing alimentaire, observe Laurence Bergeron. Bien que l’ingrédient principal soit du sucre, en ajoutant un peu de graines de chia et de quinoa et en l’affichant sur l’emballage, on donne une certaine “aura santé” au produit. »

En fait, « ces barres ne fournissent aucune fibre, pratiquement pas de protéines, peu de gras ; pratiquement rien, en fait », analyse Laurence Bergeron. Presque rien, sauf du sucre. « Considérant leur faible valeur nutritive, ces barres ne sont pas un bon choix de collation nutritive, car elles ne sont pas rassasiantes », tranche la nutritionniste.

Tomates en dés grillées

PHOTO FOURNIE PAR LE FABRICANT

Tomates en dés grillées Pastene, 2,49 $ pour 398 ml

Pastene

2,49 $ pour 398 ml

Promesse : « Grillées et mises en conserve rapidement pour conserver toute la fraîcheur et le goût », dit Pastene.

Réalité : Produite aux États-Unis, cette conserve de tomates grillées est pratique. « Format intéressant, ouverture facile, goût parfait », indique Denis Sauvé, de Brossard, un lecteur de la chronique À découvrir sur les rayons. « Idéal pour les soupes, les sauces d’accompagnement, etc. »

Ces tomates grillées contiennent « différents additifs alimentaires, tels que l’acide citrique et le chlorure de calcium », observe Amaryllis Ricard-Lafond. Leur rôle ? Conserver les tomates, justement. Ce produit est salé (280 mg de sodium par portion d’une demi-tasse), comme les conserves comparables sur le marché.

Cette découverte est « une belle alternative aux sauces à pizza du commerce, qui contiennent facilement le double de la quantité de sodium et des matières grasses ajoutées », souligne la nutritionniste. Par contre, « pour faire une salsa ou une sauce rapide, il serait préférable d’opter pour les tomates broyées sans sel ajouté de la même marque, qui contiennent seulement 50 mg de sodium par portion de 125 ml ».