Pour célébrer la Saint-Valentin, voici trois vins charmeurs, tout en douceur, en rondeur et en fruit. Le dernier est vendu dans moins de succursales, mais il en reste encore en entrepôt. Si votre succursale n’en a pas, vous pouvez en commander, et vous devriez l’avoir à temps pour la Saint-Valentin.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Une douce explosion de saveurs

L’appellation Rias Baixas en Galice, dans le nord-ouest de l’Espagne, est le fief du cépage albariño. Elle est divisée en cinq sous-régions. Val do Salnès est la plus importante, la plus fraîche et la plus humide. Beaucoup des vins les plus fins de la région en sont issus. Comme celui-là, qui est une très fidèle expression du lieu et de cet excellent millésime. Très fin et tout en douceur, avec des notes d’orange, de pêche, de fleur d’oranger, de yogourt à la pêche. La bouche est ronde, caressante et juteuse, mais équilibrée par une acidité fraîche et de délicates notes salines. Puis elle s’étire sur des notes d’agrumes et une impression minérale, qui donnent envie d’un deuxième verre. Parfait pour des poissons et fruits de mer, en crudo, en tartare ou frits, ou encore des sushis.

Eulogio Pomares Zarate Val do Salnes Rias Baixas 2019, 22,95 $ (13529202), 13 %.

Garde : 4 ou 5 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Pour la Saint-Valentin ou le Super Bowl !

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Emilio Valerio Navarra 2017

S’il y a un cépage rouge qui donne des vins ronds et dodus, c’est bien le grenache ! Cépage méditerranéen par excellence, il peut donner des vins puissants, mais aussi très charmeurs lorsqu’ils sont bien faits. Les meilleurs en gardent tout le charme fruité sans tomber dans la lourdeur. Le grenache domine dans ce vin, avec un peu de tempranillo, de cabernet sauvignon et de merlot. Il s’exprime clairement à travers des notes de liqueur de fruits, de kirsch, avec quelques notes florales, d’épices et une pointe de sucre d’orge. La bouche est chaleureuse, ronde et veloutée — c’est cette texture riche du grenache mûr. De légers tanins apportent juste ce qu’il faut d’aspérités et de fraîcheur. Tout indiqué pour une cuisine aux notes sucrées ou épicées : tajine, couscous ou même côtes levées et ailes de poulet !

Emilio Valerio Navarra 2017, 18,20 $ (14182458), 15 %, bio.

Garde : 1 ou 2 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Insouciance et bonheur, prise 2

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Renardat Fâche Bugey Cerdon

Je vous le recommandais en juin, disant qu’il goûtait l’insouciance et le bonheur. Eh bien, il est de retour, et ça tombe pile : on en a besoin, d’insouciance et de bonheur, ces temps-ci. Ce vin rosé de gamay, délicatement effervescent et demi-sec, est tout indiqué pour célébrer l’amour. Hyper charmeur, bourré de petits fruits rouges — cerises, fraises des champs, jujubes aux framboises —, il met instantanément le sourire aux lèvres. Du bonbon, mais terriblement bien ficelé, il fait aussi preuve de fraîcheur et de tonicité. Pas l’idéal pour du chocolat, il fera sensation avec des desserts aux fruits rouges, moins sucrés. Il sera aussi délicieux au brunch (crêpes aux petits fruits), à l’apéro avec des bouchées sucrées-salées ou épicées, ou n’importe quand pour une petite dose de bonheur et d’insouciance.

Renardat Fâche Bugey Cerdon, 25 $ (12477543), 8 %.

Garde : à boire.

> Consultez la fiche de la SAQ