La réponse est simple : parce que la sélection est minable. La majorité des vins offerts en demi-bouteilles sont des produits courants, peu intéressants, souvent industriels. Et parce que la majorité des vins se conservent très bien jusqu’au lendemain : replacez le bouchon et mettez la bouteille, même le vin rouge, au frigo. De cette façon, vous avez accès à plus de vins, et de meilleure qualité !

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Un peu moins de bulles, tout aussi bon !

Frizzante est le terme italien employé pour désigner une moins grande effervescence. Un vin avec des bulles, donc, mais moins nombreuses. Issu d’une fermentation indigène terminée en bouteille, et non filtré, il est trouble : dans la tradition des proseccos colfondo. Le nez est charmeur, avec des notes de riz, de levures, de poire et de banane. Les bulles, très fines, apportent beaucoup de zeste et de fraîcheur. Sec et léger, avec des arômes de pêche et de jasmin qui se développent en bouche, il se garde très bien ouvert sur deux jours. Mais pimpant et réjouissant comme ça, il risque de ne pas faire long feu ! Parfait pour un apéro, avec des sushis, des poissons, fruits de mer ou légumes en tempura, une salade ou des pâtes au radicchio. S’il n’est pas encore offert, surveillez son arrivée au cours de la semaine.

Ca’Di Rajo Le Moss Glera Frizzante Trevenezie 2019, 16,90 $ (14070886), 10,5 %.

Garde : 1 ou 2 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Un équilibre sans faille

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Domaine Pellé Morogues Menetou-Salon 2019

J’avais recommandé l’excellent pinot noir du Domaine Henry Pellé en novembre. Mais la maison est surtout reconnue pour ses très bons vins blancs de sauvignon, qui mettent en valeur ce terroir riche en marnes kimméridgiennes, comme à Sancerre ou à Chablis. La cuvée Morogues, du nom du village, est toujours fiable, mais en 2019, elle se distingue particulièrement. Tout y est : du fruit, de la matière, de la vitalité et un équilibre sans faille. Hyper appétissant, le vin exhibe des arômes de fruits jaunes très mûrs, d’agrumes, de pêche, d’ananas, ainsi que de fleurs de pommiers, de sureau et de fenouil. Sec, rond et juteux, équilibré par une fraîcheur tonique, il s’étire en finale sur une impression minérale. Parfait pour une salade au chèvre frais, des pâtes aux légumes verts, un poisson avec sauce à l’orange et à l’estragon. Il est offert en demi-bouteille, mais se garde aussi très bien ouvert sur deux ou trois jours.

Domaine Pellé Morogues Menetou-Salon 2019, 25,60 $ (852434), 13,5 %.

Garde : de 4 à 6 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Un Cahors pour du canard, et plus encore

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Cosse Maisonneuve Le Combal Cahors 2016

Les vignerons Catherine Maisonneuve et Mathieu Cosse travaillent de façon très naturelle, à la vigne et au chai, et élaborent sans conteste certains des meilleurs vins de Cahors. Le malbec entre leurs mains s’exprime avec puissance, certes, mais aussi toujours avec profondeur et fraîcheur. Leur « petite » cuvée offre un excellent rapport qualité-prix. Un nez fin dévoile des arômes de fruits noirs, de mûres et de bleuets, auxquels s’ajoutent des nuances de terre noire, de violette, de mine de crayon. La bouche est riche et dense, mais sans lourdeur, très sapide et fraîche. Des tanins modérés, mais fermes, apportent juste ce qu’il faut d’astringence et s’étirent sur une finale à l’impression caillouteuse. Tout indiqué pour un confit de canard, un magret, un cassoulet, une côte de bœuf. Il se garde aussi très bien ouvert sur deux jours.

Cosse Maisonneuve Le Combal Cahors 2016, 20,70 $ (10675001), 13,5 %.

Garde : de 4 à 6 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ