Une chose est claire lorsqu’on cherche à améliorer nos talents de dégustateur : il est toujours plus facile d’apprendre en comparant. Définir les arômes, évaluer le taux d’acidité ou décrire la texture d’un vin est toujours plus facile lorsqu’on peut le comparer avec un autre. Il est plus facile de dire qu’un vin a plus ou moins d’acidité qu’un autre, plutôt que de la quantifier. Comme vous pouvez le faire en comparant le cabernet sauvignon recommandé cette semaine et celui suggéré le 31 octobre.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Super pour l’apéro, polyvalent à table

Si vous ne connaissez pas le grüner veltliner, cépage le plus cultivé d’Autriche, voici la parfaite introduction. Élaboré par l’excellent Domäne Wachau, dans la région du même nom, il offre ce mélange typique de fruit mûr et de notes végétales et épicées. Le nez, délicat, s’ouvre sur des arômes de poires et de pêches bien mûres, de cardamome et de gingembre, avec des notes qui rappellent le panais, le persil, le céleri. Un tout petit peu de gaz carbonique à l’attaque accentue son caractère fringant. La bouche est ronde et juteuse, très fraîche et tonique, rehaussée de notes épicées. Plutôt léger, ce vin est tout indiqué pour l’apéro, mais aussi hyper polyvalent à table. À essayer avec des wiener schnitzels bien sûr, mais aussi des sushis, des poissons frits, une salade de fenouil, des plats à base de légumes verts ou de lentilles.

Domäne Wachau Grüner Veltliner Selection Wachau 2019, 18,95 $ (13750089), 13 %.

Garde : 2 ou 3 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Même les gros peuvent être « nature »

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Santa Julia El Burro Malbec Natural Argentina 2019

Un vin « nature » d’un gros producteur : j’en vois déjà qui lèvent les yeux au ciel. Mais, je le répète, ce n’est pas parce qu’on est gros qu’on ne peut pas bien travailler. Et l’effet locomotive que peuvent avoir des gros producteurs dans leur région est très positif ! Ce malbec, issu d’un vignoble certifié bio depuis 2001, est élaboré avec des levures indigènes, sans addition de sulfites. Il a la couleur violacée intense du cépage et un joli nez, plutôt retenu, de fruits rouges et noirs, avec des pointes de fleurs et d’herbes. Très sec, avec l’intensité et le caractère un peu crémeux du malbec en bouche, mais qui laisse vite place à une texture granuleuse, à beaucoup de fraîcheur et à des tanins modérés. Parfait pour les dernières grillades, avec ou sans chimichurri.

Santa Julia El Burro Malbec Natural Argentina 2019, 21,95 $ (14529693), 13,5 %, bio.

Garde : 1 ou 2 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Goûter la Nouvelle Californie

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Inconnu Papa Jaja Cabernet Sauvignon California 2018

La Nouvelle Californie est une expression popularisée par le journaliste Jon Bonné pour désigner la nouvelle vague de vignerons qui élaborent des vins très différents des générations précédentes. Fini les maturités et les boisés excessifs : on recherche plutôt la finesse, la buvabilité et, surtout, une expression honnête du terroir. Inconnu fait partie de cette nouvelle vague et propose ici un cabernet sauvignon issu d’un vignoble bio de Clarksburg, fermenté naturellement en foudres et élevé un an en barriques neutres. Un nez intense s’ouvre sur des notes de menthe, de fruits rouges et noirs frais, d’herbes et de réglisse rouge. La bouche est juteuse et savoureuse, avec beaucoup d’éclat, de fraîcheur et de légers tanins. À servir légèrement rafraîchi avec des grillades, des hamburgers d’agneau, des poivrons farcis. Intéressant à déguster côte à côte avec le cabernet sauvignon de Bonterra recommandé il y a deux semaines, pour comparer les deux styles.

Inconnu Papa Jaja Cabernet Sauvignon California 2018, 29,60 $ (14434774), 13 %.

Garde : 2 ou 3 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ