Les caves coopératives, même si leur nombre a beaucoup diminué, restent des acteurs majeurs du monde du vin. Elles assurent environ 50 % de la production en France et 60 % en Italie. Certains détracteurs affirment qu’elles ne font que des vins de volume de qualité très ordinaire. Alors qu’elles sont nombreuses à être des modèles de qualité, voire d’excellence. Il n’y a qu’à penser à Produttori del Barbaresco, en Italie, ou à La Chablisienne, en France, pour ne citer que ces deux-là. En voici deux autres à découvrir.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Excellent rapport qualité-prix

J’avais recommandé le 2018 en janvier. Le 2019 est tout aussi bon. Et j’aime souligner le travail remarquable et très constant de cette cave coopérative. Les Vignerons d’Estézargues sont dans le village du même nom, à l’ouest d’Avignon. Une dizaine de vignerons partagent les mêmes équipements de production, mais les vins sont vinifiés séparément de façon à mettre en valeur le terroir de chacun. La viticulture est en bio, ou très raisonnée, et les vinifications très naturelles. La Montagnette, grenache et syrah surtout, offre un nez de fruits noirs, de crème de mûres, avec un peu de garrigue, de violette et de poivre. La bouche est gourmande, fruitée et charmeuse, avec une texture presque veloutée et de légers tanins. Des notes viandées et épicées ajoutent du caractère. Riche et fruité, mais tout en fraîcheur, avec beaucoup d’éclat. Saucisses grillées, chili con carne, couscous…

La Montagnette Côtes du Rhône Villages Signargues 2019, 17,35 $ (11095949) 14,5 %.

Garde : de 2 à 3 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Parfait pour une cuisine automnale

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Terre del Barolo Vinum Vita Est Barolo 2014

Fondée en 1958 par le maire de Castiglione Falletto, avec une vingtaine de vignerons, cette cave coopérative compte aujourd’hui 300 membres, qui couvrent tout le territoire de l’appellation Barolo. Les raisins pour cette cuvée proviennent de plusieurs municipalités au sein de l’appellation. C’est donc un Barolo « régional » et non « village », et un très bel exemple, à prix doux. La couleur est pâle, et le nez discret, mais fin et très typé, avec des arômes de cerise confite, de fleurs et de tomates séchées, de feuille de tabac, d’anis. Très sec, avec un fruit mûr, une acidité fraîche et les tanins fermes et appuyés du cépage nebbiolo. Pas le plus profond, mais une expression très juste du cépage et de la région, à prix très raisonnable — la majorité des Barolo coûtent 50 $ et plus. À déguster avec des viandes braisées ou du risotto aux champignons.

Terre del Barolo Vinum Vita Est Barolo 2014, 29,95 $ (14027061) 14 %.

Garde : de 8 à 10 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ

Un riesling ontarien fort intéressant

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Megalomaniac Narcissist Riesling Niagara Peninsula 2018

Le riesling est l’un des cépages qui réussissent le mieux dans la péninsule du Niagara. On en cultive un peu au Québec, mais il ne présente pas la même complexité que ceux de l’Ontario. Est-ce l’âge des vignes ou le terroir ? Le temps nous le dira. En attendant, celui-ci est une bonne introduction aux rieslings du Bench, la partie du vignoble au pied de l’escarpement. Le nez est très expressif, avec des arômes de lime, de pomme verte, de pêche et de fleurs blanches. Un peu de sucre résiduel accentue son caractère juteux, mais une acidité vivifiante nettoie le palais et prolonge les saveurs. Des notes d’écorce d’agrume et un certain grain à la texture ajoutent de l’intérêt. À l’apéro, avec des poissons ou des fruits de mer épicés, ou en tartare avec de la pomme verte.

Megalomaniac Narcissist Riesling Niagara Peninsula 2018, 18,95 $ (14412604) 11,5 %.

Garde : de 4 à 6 ans.

> Consultez la fiche de la SAQ