(Bruxelles) La Commission européenne a adopté mardi de nouvelles mesures d’aide exceptionnelles au secteur vitivinicole, l’un des plus touchés dans l’agroalimentaire par la crise liée au coronavirus.

Agence France-Presse

« Les incertitudes qui entourent l’ampleur de la crise au niveau de l’UE et au niveau mondial, et une surveillance étroite du marché, nous ont conduits à proposer un nouveau train de mesures », a expliqué le commissaire à l’Agriculture Janusz Wojciechowski, cité dans un communiqué.

Les nouvelles mesures vont permettre aux producteurs d’organiser entre eux la production afin de stabiliser le secteur, par exemple en planifiant la production, en organisant des actions de promotion ou en organisant le stockage privé.

L’UE va par ailleurs augmenter sa contribution dans les programmes d’aide nationaux, pour atteindre 70 %. Ce point concerne également le secteur des fruits et légumes.

Enfin, l’exécutif européen va « autoriser les États membres à verser des avances aux opérateurs pour les opérations de distillation et de stockage en cours en période de crise ».

De précédentes mesures permettent déjà aux producteurs plus de flexibilité dans la pratique de « vendange en vert », visant à contrôler le potentiel de production en réduisant la quantité de raisins, et offrent la possibilité de distiller du vin en temps de crise ou l’octroi d’une aide au stockage de vin.