Envie de surprendre vos invités dans le temps des Fêtes ? Voici trois vins singuliers à leur servir. Le premier, parce qu’il démontre une véritable recherche d’expression du terroir, dans une région où il y a encore trop de vins blancs commerciaux, un peu bonbon. Le deuxième, parce que l’idée qu’on se fait de vins costauds dans la vallée du Rhône est ici démentie par des vignobles en altitude et une viticulture très soignée. Et le dernier, par son encépagement : le nebbiolo règne comme le roi du Piémont, mais la région regorge de nombreux autres cépages indigènes très intéressants, comme le freisa qui donne à ce vin son joli parfum.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

L’Espagne qui épate

L’Espagne continue de m’épater. De plus en plus, d’authentiques vins de terroir y sont produits. À Rias Baixas, sur la côte atlantique en Galice, on cultive de nombreux cépages indigènes, blancs surtout. L’albariño en est la vedette. Ici, dans la sous-région de Val do Salnès, la plus influencée par la mer, il donne un vin succulent, juteux et salin, empreint de minéralité. Un nez discret, aux notes de pêche, d’orange et de lime, avec un petit quelque chose qui rappelle la bière blanche. La bouche, très harmonieuse, combine un fruit mûr et un certain gras avec un caractère salin et beaucoup de fraîcheur. Délicieux avec des poissons et fruits de mer, en crudo, en tempura ou en tartare.

Garde : de 3 à 4 ans

Eulogio Pomares Zarate Rias Baixas Val do Salnes 2018, 23,20 $ (13529202), 13 %

Un souffle du Midi

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Clos Bellane côtes-du-rhône-village-valréas 2017

Stéphane Vedeau nous propose de nouveau un délicieux vin de grenache et de syrah, élaboré à Valréas, un des villages les plus septentrionaux des côtes-du-rhône-villages. Les vignes sont cultivées sur des pentes fortes, autour de 400 m d’altitude, où la fraîcheur permet une maturation lente des raisins et un développement aromatique optimal. Le vin est d’un parfum exquis, avec des arômes de pomme de tire, de fraise, de framboise, d’anis, de garrigue, de fleurs séchées. La bouche, caressante, au fruit bien mûr, fait aussi preuve d’éclat et de tension. Les tanins sont légers, soyeux. Un vin complet, qui respire le Midi, avec fraîcheur, harmonie et vitalité. Pour accompagner des côtelettes d’agneau, une ratatouille, un poulet aux olives.

Garde : de 4 à 6 ans

Clos Bellane côtes-du-rhône-village-valréas 2017, 23,15 $ (12577085), 14 %, bio

Archisec, austère et… savoureux

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Borgogno Pinin Langhe Rosso 2017

Les vins de Borgogno, une des plus vieilles maisons du Piémont, sont toujours d’un style très traditionnel, archisecs et d’une certaine austérité. Cet assemblage de dolcetto et de freisa, cépages indigènes de la région, offre un très joli nez de fruits rouges aigrelets, de cerise, de terre, d’herbes séchées, de pot-pourri. En bouche, il est en effet archisec, avec de très jolies saveurs de cerise et des tanins modérés, mais très fermes. Savoureux, il fait saliver et appelle la nourriture. À déguster avec un braisé de bœuf, un foie de veau à la vénitienne, des pâtes à la saucisse ou aux champignons.

Garde : de 4 à 6 ans

Borgogno Pinin Langhe Rosso 2017, 19,50 $ (14102403), 13,5 %