Pour la première fois dans le Jurançon (Pyrénées-Atlantiques), un étranger investit dans un domaine viticole : l’homme d’affaires québécois Michel Boutin a eu « un coup de cœur » pour le château Jolys et, en fermage, le château de Jurque à Gan.

Agence France-Presse

Une compagnie d’investissements détient les 25 % restants, vendus par les trois filles Latrille, dont le père, Pierre-Yves, avait acheté le domaine en 1958.

Le principal actionnaire du groupe funéraire québécois, Athos, entend poursuivre le développement de ces vins liquoreux et secs, soit 200 000 bouteilles produites sur 42 hectares et exportées vers 17 pays, dont le Canada bien sûr.