Goûter des vins à l’aveugle peut être une bonne façon de rester le plus objectif possible afin d’évaluer le vin pour ce qu’il est, et rien d’autre. Mais le vin reste un produit culturel : chargé d’histoire, de traditions, empreint d’un lieu, d’une époque. Comme ces trois cuvées. Si elles étaient perdues dans une dégustation anonyme, on pourrait facilement passer à côté. Ce sont pourtant de très belles et justes expressions de leur lieu d’origine.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Au bord de la mer

Producteur de Nouvelle-Écosse, Benjamin Bridge se spécialise dans l’élaboration de vins effervescents, issus de la méthode traditionnelle et d’une viticulture très soignée. NV signifie « non vintage » : non millésimé. Assemblage des cépages l’acadie, seyval, chardonnay et pinot noir, il a un nez fruité et charmeur, aux accents de pomme, d’agrumes, de fleurs des champs. En bouche, le vin est très sec, frais et tonique, avec des bulles fines et une impression saline. Ce n’est pas le plus complexe, mais j’aime sa pureté, et surtout son authenticité : en le dégustant, on est transporté au bord de la mer en Nouvelle-Écosse. Pour l’apéro, avec des huîtres ou un plateau de fruits de mer.

Garde : de 3 à 5 ans

Benjamin Bridge NV Brut, 29,95 $ (13593239) 12 %

Des vignes de 80 ans

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Albet i Noya El Fanio Xarello Penedès 2016

Le xarello fait partie des cépages les plus utilisés pour le cava, avec le parellada et le maccabeo. Très qualitatif, il est aussi à l’origine de bons vins tranquilles. Peu fruité, il donne des vins avec matière et structure, capables de bien vieillir. Issu de vignes de 80 ans, cultivées dans un sol très calcaire et caillouteux, celui-ci offre un nez fin, avec de délicats arômes de pomme verte, d’agrumes et une impression minérale. En bouche, il est ample et gras, avec des notes d’herbes et de garrigue, de la fraîcheur et un caractère salin. À déguster avec des poissons gras, de la pieuvre, de la friture, des plats où brillent les légumes verts.

Garde : de 3 à 5 ans

Albet i Noya El Fanio Xarello Penedès 2016, 21,90 $ (12674221) 13 % Bio

Le saint-chinian de mère en fille

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Château La Dournie Saint-Chinian 2016

Assemblage de syrah, de carignan et de grenache, ce saint-chinian est plutôt discret au nez, mais fait preuve d’une certaine complexité avec des notes animales (viande, cuir), de fruits noirs et de poivre. Le fruit bien mûr donne une matière soyeuse en bouche, aux accents de garrigue, d’olives noires et de mûre, équilibrée par une acidité fraîche et des tanins modérés, fins. Rien de tape-à-l’œil, plutôt en finesse, c’est une belle expression de saint-chinian, élaborée par la sixième génération de ce domaine qui est transmis de mère en fille depuis 1870. À déguster avec des saucisses ou des viandes rouges grillées, des côtelettes d’agneau aux herbes, un poulet aux olives.

Garde : de 2 à 3 ans

Château La Dournie Saint-Chinian 2016, 19,80 $ (14060792) 13,5 % Bio (en conversion)